La femme du Ve – Douglas Kennedy

Après avoir adoré « Cet instant-là », je me suis fixée comme objectif de lire les autres romans de Douglas Kennedy. Et avec « La femme du Ve », j’ai vraiment été surprise par cet univers à mille lieues de celui de « Cet instant-là »…
Résumé : Il y a encore quelques mois, Harry Ricks était professeur dans une université américaine et menait une vie tranquille avec sa femme et sa fille.
Aujourd’hui, Harry survit tout juste dans une chambre de bonne crasseuse à Paris, au fin fond du Xe arrondissement et n’a plus aucun contact avec sa famille.
Alors qu’il croit toucher le fond, la passion fait irruption dans sa vie : elle s’appelle Margit, elle est hongroise et sensuelle. Et très énigmatique : Harry ne devra pas lui poser de questions sur son travail, son passé, sa vie, et ne pourra la voir que deux fois par semaine, à dix-sept heures, dans son appartement du Ve.
Comme envoûté, Harry accepte. Mais bientôt se produisent autour de lui d’étranges coïncidences… (Douglas Kennedy)


Mon avis : J’ai trouvé le livre très sombre, trop parfois mais en même temps le suspens y est savamment distillé et à chaque fois que je me trouvais forcée d’interrompre ma lecture, c’était avec regret. L’incursion du paranormal dans le récit est assez déroutante et totalement inattendue et pousse à l’extrême le côté obscur du roman. Difficile de mettre des mots clairs et précis sur l’impression finale que ce roman m’a laissé, j’ai passé un agréable moment de lecture malgré une intrigue qui ne l’est pas trop…
Advertisements

Ajouter votre grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s