El lector de Julio Verne – Almudena Grandes

Il y a deux ans, Mademoiselle du Petit Bois, à la faveur de l’actualité de ce 12 février 2012, dressait une liste de romans ayant pour cadre la guerre civile espagnole. S’agissant d’une période et d’événements que je connais très peu et intéressée à en apprendre toujours un peu plus sur ce pays que j’adore, j’avais suivi ces recommandations et lu plusieurs des titres qu’elle proposait. Le lecteur de Jules Verne n’en faisait pas partie mais il aurait pu…

Résumé : Fils d’un garde civil, Nino, neuf ans, habite la maison-caserne d’un petit village de la Sierra andalouse et n’oubliera jamais le printemps 1947. Il se lie d’amitié avec Pepe le Portugais, un mystérieux étranger qui vient de s’installer dans un moulin isolé, qu’il aimerait prendre pour modèle. Tandis qu’ils passent les après-midi ensemble au bord de la rivière, Nino se fait la promesse de ne jamais devenir garde civil comme son père. Il commence alors à prendre des cours de dactylographie à la ferme des Rubio, une famille de femmes seules, veuves ou orphelines. C’est là-bas, et à travers la lecture de romans d’aventures, que Nino va peu à peu comprendre la vérité qui l’entoure.

Avec Le Lecteur de Jules Verne, Almudena Grandes continue de nous raconter l’histoire dune guerre interminable, commencée avec Inès et la joie. En 2008, elle a reçu le prix Méditerranée pour Le Coeur glacé. (20 minutes)

Mon avis : J’ai été un peu déçue en l’ouvrant de m’apercevoir qu’il faisait partie d’une série dont ce n’était pas la première partie mais ça n’a finalement pas du tout gêné ma lecture, ni mon plaisir ! Autre bémol, d’un point de vue purement pratique, c’est la longueur des chapitres. Le livre n’en compte que cinq (peut-être six) pour 400 pages. De plus, ces chapitres ne sont pas du tout (ou si peu) découpés, qu’il est difficile d’arrêter sa lecture. Difficile de trouver le temps de lire un chapitre d’un trait et reprendre au milieu d’une page, c’est toujours un peu compliqué.

Mais à part ça, c’est un vrai régal que ce roman. L’écriture est fluide et l’on se laisse emporter dans cette petite ville andalouse dans cette époque si troublée. Si les joies simples de l’enfance allège peut-être un peu le propos, la gravité des événements, de la réalité de ce qui se passe et dont prend peu à peu conscience Nino est pourtant bien présente. Et l’on finit par se sentir attrapé, prisonnier de cette ville et de ce destin.

Un livre remarquable que j’ai terminé entre les larmes et le rire. Un bon moment de lecture et une belle claque aussi.

Advertisements

3 thoughts on “El lector de Julio Verne – Almudena Grandes

  1. Je n’y connais vraiment rien à la guerre civile espagnole à part le tableau de Picasso (je dis pas de bêtises, là, hein ?). Du coup, je note ce livre pour une prochaine commande de bouquins, j’ai vu que le 1er tome s’appelait « Inès et la joie »…

    • Non, c’est bien Picasso avec le tableau Guernica 😉 . Moi non plus, je suis pas super calée, c’est encore un sujet un peu tabou en Espagne et puis j’aime toujours en apprendre un peu plus sur l’histoire de ce pays. Tu me diras ce que tu en auras pensé quand tu l’auras lu 😉 Bon weekend ! Bises

  2. Ping : Inés y la alegría (Inés et la joie) – Almudena Grandes | Et cr0quer la vie...

Ajouter votre grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s