Être celle qui reste

Voilà. Je viens sans doute de passer une étape. Celle de voir la première de mes amitiés bruxelloises rentrer chez elle. Ce ne sera sans doute pas la dernière, vu le grand mélange de nationalités qu’est Bruxelles et les expats de toutes sortes qui arrivent et repartent.

Dans l’immédiat, la sensation est un peu bizarre. Elle était un peu le moteur, le centre de notre groupe et nous partagions énormément de moments ensemble. Cinéma, simple balade, un chocolat à proximité de la Grand-Place… Il fallait qu’elle remplisse ses weekends d’activité, pour échapper à la chambre d’étudiante qu’elle louait et qui la déprimait un peu. Du coup, elle remplissait aussi les nôtres et donc, je vais forcément ressentir un vide à un moment ou à un autre.

Sans doute que les weekends à venir vont être un peu plus calmes… Quoique. J’ai déjà quelques projets de prévu, finalement. Mais ce ne sera pas pareil. Depuis l’annonce de son départ, il y a eu les moments où cette future possible solitude à venir me faisait un peu peur et puis d’autres où ce n’était pas le cas. On verra…

Et puis sinon, ce fut un départ mêlé de tristesse et de joie. Elle repart car elle a trouvé un job à Madrid, juste dans sa branche et plutôt prometteur. L’air de rien, elle faisait partie de ceux qui ont atterri à Bruxelles un peu par hasard, un peu à contre-cœur. Ce n’était pas un choix mais plutôt une nécessité pour continuer à avancer. Donc je ne peux que me réjouir de cette nouvelle étape dans sa vie. Mais égoïstement, on préférait parfois que les gens qui comptent restent à nos côtés.

Pour une fois donc, et depuis longtemps, je suis celle qui reste et qui regarde les autres partir…

Advertisements

2 thoughts on “Être celle qui reste

  1. Ce jour devait bien finir par arriver. Les nouvelles amitiés ne remplaceront pas les anciennes, c’est inutile de te le dire, je pense que tu le sais déjà.
    La bonne nouvelle, c’est que si vous gardez contact, vous pourrez vous revoir si l’une de vous prend un billet d’avion pour se déconnecter de sa réalité pendant quelques jours, un jour ou l’autre 🙂

    • C’est sûr, sauf que ce fut assez inattendu et précipité (mais bon, quand on t’annonce le 31 mars que tu commences à Madrid le 21 avril, tu pares au plus pressé).
      Bien sûr, je me réjouis déjà d’aller la voir à Madrid à la première occasion 😉 ou de l’accueillir quelques jours à Bruxelles !

Ajouter votre grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s