Aucun homme n’est une île – Christophe Lambert

Ce livre, Céline l’offrait en concours sur son blog. Et, vous vous en doutez, c’est moi qui l’ai remporté. Le thème me plaisait beaucoup, d’ailleurs, ça faisait un bail que je n’avais pas lu ce genre de livre et puis, surtout, le lieu de l’intrigue, Cuba.

Résumé : Avril 1961. Le président Kennedy retient in extremis le débarquement des troupes antirévolutionnaires à Cuba : le fiasco de la baie des Cochons n’aura pas lieu. Quelques mois plus tard, mieux préparés militairement, les Américains parviennent à envahir l’île et à renverser le régime castriste. Le Lider Maximo et ses troupes se retranchent dans les montagnes imprenables de l’Escambray, et la guérilla reprend. Ernest Hemingway, qui ne s’est pas suicidé au cours de l’été 1961, voit là une occasion unique de réaliser le scoop de sa vie : une interview de Castro et Guevara in situ. Accompagné par un faux photographe / véritable garde-chiourme de la CIA, cigare entre les dents et fusil en bandoulière, l’auteur de « Pour qui sonne le glas » reprend les sentiers de la guerre… (Babelio)

Mon avis : J’ai beaucoup aimé cette uchronie. On sent qu’il y a un vrai travail de recherche derrière et l’histoire semble vraisemblable. D’ailleurs, le roman est truffé d’anecdotes dont l’auteur cite les sources en fin d’ouvrage.

Sur base de ce postulat, une invasion, réussie, de Cuba par les Américains, Christophe Lambert nous emmène à la suite d’Ernest Hemingway, partie dans la forêt cubaine à la recherche de Fidel Castro et du Che. Et de l’autre côté, nous plongeons dans le quotidien de ces deux figures de la révolution, dans leur relation d’amitié, dans le quotidien de la guérilla en suivant un jeune cameraman.

Au-delà du roman d’aventures rondement mené, les confrontations, fréquentes, des duos Hemingway-agent de la CIA et Che-cameraman ouvrent des réflexions philosophiques qui interrogent notre humanité sur ce qu’il est « permis ou non » en temps de guerre. Jusqu’à quelles extrémités peut-on/doit-on aller pour une juste cause ?

Un roman que je vous conseille donc, et je remercie encore une fois Céline pour ce cadeau, et un roman qui rentre dans le carte du Challenge Amérique du Sud d’Eimelle.

4 réponses sur « Aucun homme n’est une île – Christophe Lambert »

Ajouter votre grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s