Du domaine des murmures – Carole Martinez

Après avoir peiné à terminer le roman lu précédemment (deux bonnes semaines et ce fut parfois limite éprouvant), j’ai avalé avec délice celui-ci. Vingt-quatre heures après en avoir lu les premières lignes, je le refermais déjà. Avec un poil de nostalgie.

Résumé : En 1187, le jour de son mariage, devant la noce scandalisée, la jeune Esclarmonde refuse de dire « oui » : elle veut faire respecter son vœu de s’offrir à Dieu, contre la décision de son père, le châtelain régnant sur le domaine des Murmures. La jeune femme est emmurée dans une cellule attenante à la chapelle du château, avec pour seule ouverture sur le monde une fenestrelle pourvue de barreaux. Mais elle ne se doute pas de ce qui est entré avec elle dans sa tombe… Loin de gagner la solitude à laquelle elle aspirait, Esclarmonde se retrouve au carrefour des vivants et des morts. Depuis son réduit, elle soufflera sa volonté sur le fief de son père et ce souffle l’entraînera jusqu’en Terre sainte. Carole Martinez donne ici libre cours à la puissance poétique de son imagination et nous fait vivre une expérience à la fois mystique et charnelle, à la lisière du songe. Elle nous emporte dans son univers si singulier, rêveur et cruel, plein d’une sensualité prenante. (Babelio)

Mon avis : Comme je le fais souvent avec les romans que me prête ma Best, je ne lis pas les quatrième de couverture avant d’entamer ma lecture. Résultat : je ne sais jamais à quoi m’attendre et me fait parfois surprendre, en bien ou en mal. Et ici, bien sûr, ce fut une bonne surprise. Une lecture fluide, passionnante, ça faisait longtemps que je n’avais pas eu autant de mal à lâcher un livre pour « reprendre » une vie normale et d’en tirer autant de plaisir.

L’histoire est assez surprenante, avec quelques rebondissements inattendus, une pointe de suspens, quelques moments d’émotions et pas mal de tension. Alors que j’approchais des trente-vingt dernières pages, je me demandais comme l’histoire allait bien pouvoir se terminer et je dois avouer que Carole Martinez a su me surprendre. Un livre parfait pour s’échapper du quotidien quelques heures et se laisser captiver par cette histoire que sait si bien nous conter, avec un zeste de poésie, Carole Martinez.

Advertisements

Ajouter votre grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s