Le Mont-de-Sable – Joanna Bator

Qu’est-ce que j’ai mis du temps à en venir à bout, de ce roman. J’ai bien crû que je n’arriverais jamais à le terminer dans le temps imparti pour le Masse Critique de Babelio! Mais finalement, j’y suis arrivée. Et si les débuts ont été laborieux, j’ai carrément dévoré la dernière centaine de pages.

Résumé : « Un jour, les Allemands étaient venus en Pologne sans y être priés et pendant six ans on n’avait pu s’en débarrasser ; aujourd’hui on priait pour qu’ils reviennent, ne serait-ce que quelques heures, le temps de prendre Kasia, Madzia ou Bożena pour épouse. »
Au Mont-de-Sable, un quartier de la banlieue de Wałbrzych, ce sont les femmes qui décident de tout. Au début des années 1970, la jeune Jadzia quitte la campagne pour commencer une vie meilleure à l’ouest du pays ; à son arrivée dans cette ville industrielle, elle tombe dans l’escalier et dans les bras de Stefan Chmura, qui deviendra son mari. Tous deux s’installent au Mont-de-Sable, une cité de béton flambant neuve, et donnent naissance à une fille, Dominika. Le roman raconte la vie de ces trois personnages, ainsi que celle des deux grands-mères, Halina et Zofia.
C’est à la fois une saga familiale et un panorama de l’histoire sociale de la République populaire de Pologne que propose Joanna Bator : la narratrice suit les désirs, les peurs et les regrets de ces trois générations de femmes, avec humour, moquerie ou tendresse. Alors que leur vision du bonheur ne cesse de se heurter à la réalité quotidienne, les habitants du Mont-de-Sable lorgnent de plus en plus vers la RFA et ses merveilles, qui vont des bouteilles de shampoing d’un litre aux voitures gris métallisé. Dominika, toutefois, a d’autres projets pour son avenir qu’un mari vivant dans une obscure ville allemande… (Babelio)

Mon avis : Comme je vous le disais, j’ai eu un peu de mal à le démarrer. Les chapitres sont longs (une bonne vingtaine de pages), les caractères petits et ce n’est que de la narration quand je préfère les dialogues. Ajoutez à cela que les premières chapitres passent d’un personnage principal à l’autre, avec des flashback dans le passé, puis retour dans le présent, ce n’était pas évident de me faire un tableau précis de l’ensemble.

Et puis, j’ai fini par m’y attacher à ces personnages, à changer mon regard sur cet immeuble qui ne donne pas très envie d’y établir ces quartiers et j’ai pris goût au style de l’auteure et à sa manière de me raconter une histoire. J’ai donc finalement pris beaucoup de plaisir à cette lecture et je remercie les Éditions Noir sur Blanc et Babelio pour ce livre.

Advertisements

Ajouter votre grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s