ça, c’était vraiment con !

Et ça fait, sans aucun doute possible, partie des mésaventures qui ne m’arrivent qu’à moi.

Replaçons donc les événements dans leur contexte.

Jeudi matin. Le réveil sonne à 6h00, comme d’hab’, mais je ne me sens pas bien. J’attends de voir un peu et comme ça ne va vraiment pas, un peu après 7h, j’envoie un sms à une collègue pour prévenir que je vais chez le médecin et puis j’appelle les R.H.

Verdict après la visite du médecin : grippe intestinale. Qui tombe au plus mauvais moment, la veille de l’arrivée d’une amie…et d’une raclette.

Bref, je passe la journée à la maison. Dans l’après-midi, je m’installe à mon bureau pour faire un petit tour sur internet. Je m’assieds, comme toujours, sur ce siège sans dossier où l’on a les genoux repliés et censé être bon pour le dos. Je reste assise un certain temps et puis je me lève. Sauf que…

Je ne m’étais pas rendue compte que mon pied droit s’était endormi. Résultat, quand j’ai posé le pied sur le sol, je me le suis tordu, avant d’atterrir sur les fesses. J’ai senti la catastrophe pointer le bout de son nez et j’essayais de n’y croire qu’à moitié. Le pied bleu et légèrement gonflé, il a fallu me rendre à l’évidence, c’était une entorse. Par contre, venant d’aller chez le médecin le matin même, je n’avais aucune envie d’y retourner… D’autant plus que je connais la marche à suivre, j’ai été une abonnée aux entorses pendant quelques années, la dernière datant d’il y a environ dix ans (merci à ce médecin qui m’a envoyé chez le kiné et m’a ainsi épargné bon nombre d’entorses dans cette décennie).

Bref. Jusqu’à hier, j’ai évité le médecin. Il faut dire que je marche plus ou moins bien (ou qu’en tout cas, j’ai trouvé le moyen de marcher en souffrant le moins possible). J’ai d’ailleurs tenu le coup lorsque nous avons arpenté le marché de noël ce weekend et encore lors des répétitions de salsa de dimanche, lundi et mardi (même si après, la douleur est là, légère mais présente).

Mais bon, hier, mes partenaires de répet’ m’ont fait remarquer que mon pied était quand même encore gonflé et bleu et que je ferais bien d’aller chez le médecin. Qui a confirmé mon diagnostic et mon traitement. Juste que cette fois, il m’a prescrit un bandage adhésif réutilisable (ça, c’est quand même bien pratique) et des séances de kiné. Parce que son verdict est le suivant : j’ai une flexibilité ligamentaire au-dessus de la moyenne, qui se traduit par une souplesse un peu plus élevée que la moyenne (par exemple, si je plie mon poignet vers le haut, je peux descendre ma main à presque 90°) et suis donc sujette aux  entorses. C’est d’ailleurs à peu près le discours que m’avait tenu le kiné il y a 10 ans et j’étais sensée continuer de mon côté les exercices qu’il m’avait montrés pour renforcer mes pieds. Autant dire que je ne l’ai pas fait très longtemps…mais j’ai quand même tenu 10 ans et cette dernière entorse est assez bénigne, à l’aune de mon expérience personnelle.

J’espère juste que le kiné n’aura pas un avis défavorable quand au spectacle de salsa de mercredi… J’ai juste deux heures de répet’ dimanche et notre choréo ne dure que 3 minutes 30 max, sur lesquelles je ne danse pas entièrement. Fingers crossed !

Advertisements

8 thoughts on “ça, c’était vraiment con !

    • Ben en fait, pas tout à fait… Je me suis fait un bel hématome en trois dimensions et plein de couleur juste au-dessus du genou gauche (j’avais pas vu un piquet). Quand ça va pas, ça va pas…

Ajouter votre grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s