Taxi Téhéran

Ce film, j’ai vu l’affiche et j’ai tout de suite su que je voulais aller le voir. Sans même avoir lu une seule critique, un seul résumé. D’ailleurs, c’est bien simple, ce fut une découverte totale sur le grand écran du cinéma des Galeries, je n’ai pas cherché plus d’infos que l’heure des séances.

Avant d’aborder le film, petit aparté sur le cinéma des Galeries. J’y suis allée parce que « Taxi Téhéran » n’était pas à l’affiche des salles de la chaîne de cinéma dans laquelle j’ai un abonnement mais que cet abonnement me permet d’aller dans deux autres cinémas, qui ne sont pas nommément de la même chaîne. Et je suis tombée sous le charme de ce petit cinéma situé dans les Galeries Royales. Un petit bijou, qui a une âme.

Résumé : Installé au volant de son taxi, Jafar Panahi sillonne les rues animées de Téhéran. Au gré des passagers qui se succèdent et se confient à lui, le réalisateur dresse le portrait de la société iranienne entre rires et émotion…

Depuis 2011, Jafar Panahi n’a plus le droit de faire de films. Cette interdiction a changé radicalement son cinéma. Panahi s’est éloigné de la fiction pour se tourner, non vers le documentaire, mais vers une forme engagée d’autofiction, jouant sans cesse avec les limites de la censure iranienne. « Taxi » est le génial aboutissement de cette expérience, où le cinéma n’est plus seulement un art mais une façon courageuse de défier les autorités. (Cinéma Galeries)

Mon avis : N’ayant absolument rien lu, rien entendu sur le film avant de le voir, j’ai été légèrement surprise, voire désarçonnée par les premières minutes du film. Petit à petit, on comprend de quoi il s’agit et plus le film se déroule, plus on rentre dans le propos, le message de Jafar Panahi.

Que dire sans dévoiler certains ressorts, certains personnages, certains pans de la société iranienne ? À travers ses images « volées », ses discussions ou monologues qui s’engagent dans son taxi, on aborde peu à peu la réalité de la vie quotidienne à Téhéran. Le ton semble toujours juste, et la réalité ne peut que dépasser l’imagination, la fiction.

J’ai adoré la nièce de Jafar Panahi, elle apporte de la fraîcheur, un certain humour et un regard à la fois plein d’interrogations et de confiance sur ce qu’on lui apprend, lui raconte à l’école.

Bref, un film à aller voir sans hésiter si vous en avez l’occasion.

 Signature

Advertisements

Ajouter votre grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s