[Théâtre] Escenas para una conversación después del visionado de una película de Michael Haneke

Dans le cadre du KunstenFestivalDesArts, une amie m’a proposé d’aller voir cette pièce. En espagnol, vu que la troupe est de Barcelone, avec les sous-titres en néerlandais et français projetés sur un écran.

Le pitch ? Auteurs, musiciens, danseurs et vidéastes, les membres du collectif El Conde de Torrefiel, invité pour la première fois en Belgique, développent une œuvre théâtrale qui tire sa force de la confrontation des disciplines. Dans Escenas, un spectacle à découvrir absolument, douze histoires se succèdent. De jeunes Européens d’aujourd’hui se racontent des anecdotes, des fantasmes, des traumatismes qui laissent apparaître un conflit rampant entre ce qu’ils veulent, font et disent. Ce hiatus au cœur de l’individu se reflète aussi dans la mise en scène. Les textes sont plus projetés que dits et les actions se trouvent souvent en décalage avec le récit. Avec un grand sens de la scène, El Conde de Torrefiel tisse un spectacle qui pose avec ironie et acuité la question de la liberté dans la société du XXIe siècle, une société où chacun entend vivre selon ses seules pulsions mais se soumet sans le savoir au pouvoir d’un diktat global qu’il ne comprend pas. Le portrait d’une génération aliénée. (KunstenFestivalDesArts)

Mon avis : Eh bien, là, c’est un exercice difficile. C’est le genre d’œuvre où il est parfois difficile de dire si on a aimé ou pas. Je ne m’y suis pas ennuyée, je n’ai pas détesté mais aimer, je ne sais pas.

Certaines scènes m’ont évidemment plus parlé que d’autres. La mise en scène était clairement particulière, toujours un acteur qui raconte, dos au public et une représentation (mais pas toujours) de celle-ci par les autres.

Rien à voir avec la scène en soi, mais le « procédé » de la traduction par sous-titre était quand même un exercice assez amusant. Où j’ai fait le parallèle entre les deux, me rendant compte comme souvent que certains mots que je connais, que je comprends et bien, ce n’est pas naturellement ceux que je vais utiliser quand je parle.

Bref. Difficile d’en parler. À voir, mais attendez-vous à être surpris. Et vu que le site propose un « trailer » en anglais, j’image que c’est une pièce qui a vocation à tourner à l’étranger.

Signature

Advertisements

Ajouter votre grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s