Moi et mon job

Comme vous le savez peut-être ou pas, je travaille dans un syndicat, au service chômage plus exactement. En gros, amis français qui passez par ici, en Belgique, on a deux options à la fin de son contrat de travail : faire sa demande d’allocations via l’organisme de paiement de l’État ou via un syndicat, les deux transmettent alors la demande à l’Office National de l’Emploi qui prend les décisions.

Et si globalement, j’aime assez ce que je fais, je ne me vois pas y passer le reste de ma carrière. En tout cas, pas dans un poste en première ligne comme ça. Parce que c’est un job assez usant, de par la population que l’on reçoit qui ne parle pas toujours bien le français ou le néerlandais et du fait qu’on est le tampon, l’intermédiaire entre l’affilié et l’instance décisionnelle.

Après, il est vrai aussi que ça ne correspond pas à mon parcours académique. Tous les gens qui me demandent  « Qu’est-ce que tu fais dans la vie ? » suivi d’un « Qu’est-ce que tu as fait comme études ? » en viennent souvent à me poser la question du comment ou pourquoi j’ai atterri là, voire à vouloir me sortir de là (et si certains jours (les bad bad days), j’en ai vraiment envie, la plupart du temps je suis plutôt satisfaite de mon job. Enfin, les collègues y sont sans doute pour beaucoup, ainsi que le côté « défi » que peut représenter parfois la solution d’un dossier compliqué ou la vérification d’un paiement pas évident.

Et puis, la raison principale pour laquelle j’y suis peut-être encore toujours, c’est aussi que je n’ai jamais consacré l’énergie nécessaire à trouver autre chose. De mieux payé. De mieux valorisé. Tout d’abord, parce que je faisais des trajets quotidiens qui m’épuisaient (j’étais une loque les weekend), ensuite parce que je me suis installée doucement à Bruxelles, pris des cours de salsa, de néerlandais, bref, j’occupais bien mes semaines. Sans oublier, raison fondamentale sans doute, qu’habitant maintenant Bruxelles, je ne me vois pas travailler à l’extérieur… mais à Bruxelles même, une bonne maîtrise du néerlandais est indispensable dans la moitié des postes. Peut-être qu’il y avait aussi l’envie de ne surtout pas replonger dans la spirale des hauts et des très nombreux bas de la recherche d’emploi…

Bref, tous ces mots et cette impulsion qui me chatouille parfois sans jamais se concrétiser traînent en moi depuis un sacré bout de temps (enfin, surtout depuis l’année dernière et cette période où je n’avais plus l’envie de me lever le matin) et je les pose aujourd’hui ici. Et puis, cette offre d’emploi dans le secteur public que j’ai vu passé, pour laquelle j’ai postulé et passerai les premiers tests début de semaine prochaine ne sont sans doute pas étrangers à ce déballage.

Un nouveau départ peut-être ou peut-être pas, on verra…

Signature

Advertisements

16 thoughts on “Moi et mon job

  1. La recherche d’emploi a été une véritable épreuve pour moi. Et j’en garde des séquelles, à mon avis indélébile. Passer de l’environnement scolaire où j’étais valorisée, aux entretiens où on me prenait pour une idiote ou pour une prétentieuse et encaisser refus après refus voire ignorance, c’était juste horrible et dévalorisant. Donc, je n’ai qu’un conseil pour tous les gens à la recherche d’un emploi : ne laissez jamais un employeur vous faire douter de votre valeur et n’oubliez pas qu’à la base, s’il cherche un travailleur, c’est qu’il en a BESOIN. De nos jours, on pense trop dans le sens inverse, attendant souvent une sorte de reconnaissance du travailleur envers son employeur, comme si ce dernier faisait une faveur en embauchant. On a tendance à oublier que la logique doit être celle du donnant-donnant.
    Maintenant, j’ai la chance d’avoir un boulot que je maîtrise et où je suis valorisée, par des supérieurs et collègues qui, lorsqu’ils font appel à moi, me montre qu’ils apprécient mes compétences. Tout le monde a droit à ça, peu importe la fonction et la place dans l’organigramme.

  2. Je comprends tout a fait. La recherche d’emploi et son univers impitoyable, ne nous donne pas envie de s’y mettre a nouveau, surtout quand tu as un job, aussi fun ou pas soit-il…

    Mais dans ton cas, je te souhaite tout le courage et la réussite qu’il te faudra, pour peut-être un changement de boulot, sans la case « chômage » !

  3. Courage, je croise les doigts pour toi !
    Je travaille actuellement dans une institution européenne en tant qu’agent externe et j’ai essayé de passer les concours cette année… J’ai chaque fois raté de peur. C’est vraiment rageant 😦 Là je viens d’avoir les résultats du dernier concours, il me manque 3 points. 3 petits points…

    • Merci ! Mon ancienne coloc’ aussi travaillait dans le milieu des institutions européennes et a passé une tonne de concours avant d’enfin décrocher un poste qui correspond plus à son parcours académique. Seul hic, ils l’ont envoyée à Luxembourg…
      Courage à toi aussi, je sais pour l’avoir vécu indirectement, que c’est un parcours du combattant, ces concours.

  4. Je ne savais pas que tu travaillais pour un syndicat! D’ailleurs ça m’étonne que tu ne sois pas parfaite bilingue du coup car à les entendre (à mon syndicats, enfin comme partout ailleurs) c’est une condition sine qua non! Donc bon tu vois si tu cherche du boulot, on te dira partout qu’il faut être parfait bilingue néerlandais mais si tu creuse un peu, tu vois bien qu’en fait non! Même si au final on ne te donnera pas le poste car tu n’est pas… flamande! Enfin j’espère que tu aura réussi ton concours! Je croise les doigts!

    PS: t’as fait quoi comme étude? 😉

    • Disons que la connaissance du néerlandais est demandée, mais ils font l’impasse dessus (je crois que sinon on serait en sous-effectif). De toute façon, on baragouine tous un petit peu et au pire on fait appel à un collègue qui maîtrise un peu mieux quand on ne s’en sort plus. Après, la majorité des néerlandais parlent quand même suffisamment bien français même si c’est quand même pas top de ne pas pouvoir les servir dans leur langue.
      J’ai fait Sciences Politiques-Relations Internationales, un peu avant l’arrivée de Bologne 😉

Ajouter votre grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s