Peur de rien

Il y a deux semaines, comme tous les vendredi, j’ai quitté le boulot vers midi, à moi le weekend. Et cet après-midi-là, j’avais envie d’aller au cinéma. Il y avait bien deux-trois films que j’ai absolument envie de voir mais le sujet en était sans doute un peu pesant pour une séance de début de weekend et seule. C’est alors que je suis tombée sur la programmation de celui-ci, dont une plus petite salle et ça tombe bien, c’était tout à fait le genre de films que j’avais envie de voir.

Sans oublier que quand je peux quitter les grands complexes pour les petites salles, j’aime autant…surtout quand on me permet d’emmener la tasse de tisane commandée avant la séance en salle. Rien de tel que de voir un bon film, enfoncée dans le strapontin, une tasse chaude à la main.

Synopsis : Les années 90. Lina, 18 ans, débarque à Paris pour ses études. Elle vient chercher ce qu’elle n’a jamais trouvé au Liban, son pays d’origine : une certaine forme de liberté. L’instinct de survie comme seul bagage, elle vogue d’un Paris à l’autre au rythme de ses rencontres amoureuses. Parce qu’à 18 ans, on rêve d’embrasser le monde et pas qu’un seul garçon… (Cinénews)

Mon avis : Le synopsis peut paraitre un poil léger, et certains moments du film le sont, mais globalement, c’est un film dense qui aborde un tas de sujet et qui parle de la recherche de liberté, du prix à payer, parfois, pour cette liberté, et de l’indépendance gagnée pas à pas.

Le début du film est assez dur : Lina, seule avec son oncle, qui tente d’abuser d’elle et sa fuite, à la veille de son entrée à l’université. La nuit passée dehors dans un pays, une ville qu’elle ne connait pas et sa première journée livrée à elle-même entre le désespoir de s’en sortir et la rentrée universitaire et puis l’entraide.

On suit alors son parcours, ses études, les démarches administratives pour son permis de séjour, le petit boulot à côté, et surtout la recherche d’un toit. Foyers, chez des amis et enfin une sous-location. Pas un palace mais un endroit à elle. En parallèle, les quelques rencontres amoureuses et les nombreuses déceptions. Elle se lance à corps perdu dans ces quelques histoires avec naïveté souvent et quelques hésitations.

Le tableau n’est ni noir ni blanc, tout en nuances de gris, avec parfois quelques éclats de couleur. On passe de moments légers à des moments plus difficiles, on est émus par le personnage de Lina et on savoure les quelques critiques de notre société qui y sont parsemées, notamment sur le droit de séjour.

Un film qui vaut la peine d’être vu, sans hésitation aucune !

Signature

Advertisements

Ajouter votre grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s