Tales of the city : a novel (Chroniques de San Francisco) – Armistead Maupin

Et voilà donc le cinquième et dernier livre du Summer challenge. En anglais cette fois, vu que la version française n’était pas disponible en e-book.

Résumé : San Francisco et sa fameuse baie, ses tramways cahotant dans les rues en pente, son pont du Golden Gate, compte désormais un monument de plus : le 28, Barbary Lane, une pension de famille tenue par la pittoresque Anna Madrigal qui materne ses locataires avec une inépuisable gentillesse. Et ils en ont tous bien besoin, car « s’il ne pleut jamais en Californie, les larmes en revanche peuvent y couler à flots ». Ils le savent bien, Mary Ann, venue de Cleveland dans cette ville qui a le don de décoincer les gens, Mona qui vient de perdre son emploi, Michael qui cherche vainement l’homme de sa vie… (Babelio)

Mon avis : Je ne m’attendais pas du tout à ces très courts chapitres mais s’agissant de chroniques qui furent à l’origine publiées dans un journal, c’est somme toute logique. J’ai eu un peu de mal à m’y habituer car si la brièveté des chapitres rend sa lecture dans le métro très facile, ça m’a empêchée de m’attacher réellement aux personnages. À mon sens, on passe trop vite d’un personnage à l’autre, d’un moment à un autre sans réelle transition. C’est un peu déstabilisant et étant fan de longs romans avec de longs (ou moins longs) chapitres, j’ai été frustrée de ne pas voir chaque élément plus exploité ou explicité, parfois.

Mis à part ce souci de forme, l’histoire/les histoires sont assez agréables à lire, les personnages haut en couleur et je crois donc que je me pencherais sur les tomes suivants pour en découvrir un peu plus et tenter d’étancher ma curiosité.

Ce roman clôture donc mon summer challenge du #clublectureMS 2016 dans la catégorie Au soleil… un livre qui vous évoque l’été.

signature

Advertisements

2 thoughts on “Tales of the city : a novel (Chroniques de San Francisco) – Armistead Maupin

  1. J’ai lu trois tomes de cette saga. C’est sympa mais je me suis arrêtée au bout d’un moment, trouvant que ça s’essoufflait. Çà reste quand même agréable à lire, surtout pour se replonger dans ses souvenirs de SF !

Ajouter votre grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s