La symphonie du hasard (Livre 1) – Douglas Kennedy

Lorsque j’ai vu passer ce masse critique de Babelio, je n’ai pas hésité une seconde. Douglas Kennedy, ce fut un vrai coup de cœur à la lecture de Cet instant-là et depuis lors, il fait partie de mes auteurs favoris.

Résumé : Toutes les familles sont des sociétés secrètes. Des royaumes d’intrigues et de guerres intestines, gouvernés par leurs propres lois, leurs propres normes, leurs limites et leurs frontières, à l’extérieur desquelles toutes ces règles paraissent souvent insensées.

Comme chaque semaine, Alice Burns, éditrice new-yorkaise, s’apprête à rendre visite à son jeune frère Adam. Jadis, jeune loup de Wall Street en pleine ascension, ce dernier croupit désormais en prison.

Mais cette rencontre hebdomadaire va prendre un tour inattendu. Décidé à soulager sa conscience, Adam révèle un secret qui pourrait bien venir rompre les deniers liens qui unissent encore leur famille.

Et Alice de replonger dans l’histoire des siens, celle d’un clan à l’image de l’Amérique : volontaire, ambitieux, assoiffé de réussite, souvent attaqué, blessé parfois, en proie à ses propres démons, mais inlassablement en quête de rachat… (Quatrième de couverture)

cvt_la-symphonie-du-hasard-livre-1_4663

Mon avis : En refermant ce premier tome, j’étais un peu dubitative. Si la lecture fut plaisante, je n’étais pas pour autant super emballée. Je crois que j’ai mis un peu de temps à entrer dans l’histoire.

Très vite, ce fameux secret nous est révélé et puis, Douglas Kennedy nous plonge directement dans l’enfance et l’adolescence d’Alice. C’est cette partie que j’ai le moins aimé du roman. J’ai trouvé sa première année d’université nettement plus intéressante à plusieurs niveaux. Notamment ceux des thèmes traités, plus vastes, plus « adultes » et qui reflète cette période de la vie de son héroïne.

Je m’attendais aussi à une histoire moins centrée sur un personnage en particulier et plus la cellule familiale et au final, Alice est au centre de ce premier tome. Ce n’est pas dérangeant, c’est juste quelque chose d’un peu surprenant au vu du quatrième de couverture.

Bref, lecture plaisante mais pas un coup de cœur. Maintenant, il s’agit du premier tome, souvent celui qui dresse le tableau général, qui présente les protagonistes et qui donc un peu moins dans « l’action ». Je serais donc curieuse de découvrir la suite.

Merci à Babelio et aux Editions Belfond pour ce Masse Critique.

signature

Advertisements

3 thoughts on “La symphonie du hasard (Livre 1) – Douglas Kennedy

Ajouter votre grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion /  Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s