Travailler en contact avec le public

Dans mon job, je suis en contact constant et direct avec le « public ». En matinée, nous recevons les gens pour établir leur demande d’allocation. Et de nos jours, ce n’est pas toujours chose facile.

Il y a ceux qui, même si les heures d’ouverture sont passés, poussent la porte pour l’ouvrir et plutôt deux fois qu’une. Parfois même, ils frappent sur la porte. De rage. Parce que les heures d’ouverture sont finies. Et ça arrive même le week-end.

Il y a ceux qui, quelle que soit leur situation, sont venus pour râler. Et quand tu en enchaînes deux d’affilée, ça te démange sérieusement de leur dire leurs quatre vérités/de les envoyer se faire voir/de leur filer une baffe (biffer les mentions inutiles) mais tu peux pas. Alors, tu essayes de continuer ton job du mieux que tu peux face au rageur.

Il y a ceux qui râlent ET qui le prennent mal si, toi, tu as l’outrecuidance de ne pas garder le sourire/de ne pas leur sourire.

Il y a ceux qui viennent se défouler parce que « vous êtes bien formés pour ça, non ?  » Et quand bien même, on reste des êtres humains qui méritent le respect, non ?

Il y a ceux à qui il faut arracher la raison de leur visite (non, j’ai pas de boule de cristal) et ceux qui t’en laissent pas placer une. Ceux qui répètent trois fois la même chose en espérant que tu finisses par changer ta réponse. Ben non, t’as droit ou t’as pas droit, point.

Mais quand même, il y en a ceux qui disent bonjour, au revoir et merci. Ceux qui te disent que tu fais du bon boulot et que franchement, eux, ils pourraient pas faire ce job-là. Ceux qui prennent ta défense face aux rageurs. Ceux qui te font sourire, voire rire parfois. Ceux qui te font des déclarations.

Et puis, il y a les collègues sans qui ce serait parfois difficile de trouver la motivation de se lever le matin.

Travailler en contact avec le public, c’est pas évident tous les jours, mais, au final, je crois que je ne pourrais pas travailler dans un bureau en étant en contact qu’avec quelques collègues. Alors, c’est pas tous les jours faciles, ça m’a certainement endurcie et poussée à sortir de ma coquille, mais j’aime ça. Je crois.

signature

Advertisements

4 thoughts on “Travailler en contact avec le public

    • Disons, qu’avec le temps on apprend à relativiser les « rageurs » et puis, on en vient parfois à être épaté par des comportements qui sont somme toute normaux. Merci pour ton commentaire 🙂

Ajouter votre grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion /  Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s