Lire, oui, mais sur quel(s) support(s) ?

Depuis quelques années, j’alterne dans mes lectures les livres papier et numériques. J’ai fait l’acquisition d’une liseuse lors de mon premier tronçon sur le Chemin de Saint-Jacques, histoire de partir avec quelques livres mais légère, et depuis, je jongle entre ces deux supports.

Et au fil des années, je remarque que mon comportement de lecture change. Petit à petit, mon quota de livres lus sur la liseuse augmente et j’achète de moins en moins de livres papier. Par contre, je continue de prêter et d’emprunter pas mal de titres avec ma famille et mes amies. C’est sans doute ce qui me permet de dire que je lis toujours plus sur papier que sur liseuse.

Au niveau de mon comportement d’achats, il diffère actuellement selon le support. Je profite souvent des promos sur la plateforme de ma liseuse et d’ailleurs, je pense que plus de 75% de mes livres numériques ont été acheté en promo, et achète donc rarement des titres récents via ce canal. C’est sans doute en parti dû au fait que ma liseuse ne permet pas la lecture, aisée, d’autres fichiers que les siens, et donc cette plateforme conditionne un peu mon comportement. En papier, mon choix se porte plus sur une couverture, un titre qui m’attire, m’intrigue, m’inspire ou dont j’ai entendu parler.Et puis, jusqu’il y a peu, je trouvais idiot d’acheter presque aussi cher un fichier numérique que son équivalent papier.

Jusqu’il y a peu, car malgré l’achat d’une nouvelle étagère, mes livres débordent (et encore, j’en ai laissé un tas chez mes parents). Et ces livres, je les relis très très rarement. À quoi bon donc les garder pour prendre la poussière ? Même si j’ai un peu de mal à m’en « débarrasser », la raison voudrait quand même que je fasse un peu de place. D’autant que mon appartement n’est pas grand. Si j’ai déjà tenter à plusieurs reprises de les revendre dans une enseigne bien connue des bruxellois, souvent, je repars quand même avec quelques ouvrages qui ont été refusés (pas de demande ou stock trop important). J’ai jeté un œil à Mom*x et là, j’ai été refroidie. Pas mal de mes ouvrages ne les intéressent pas et ils m’offrent 15 centimes/pièce pour la grande majorité de mes livres… Sans doute parce qu’une fois que mes livres papier ont fait le tour de mon entourage, ils ne sont plus récents, plus tendance et plus autant demandés.

Bref, je suis en train de réfléchir, d’envisager de me tourner de plus en plus vers le livre numérique. Mon seul regret serait de ne pas pouvoir partager aussi aisément mes lectures avec mon entourage. Du moins, tant que j’utiliserai ma liseuse actuelle. Il faudra peut-être que j’envisage de réétudier le marché de la liseuse et des différents formats dans un avenir plus ou moins proche.

Certains crieront peut-être à l’hérésie, mais après quelques années d’utilisation de la liseuse, j’avoue que je ne suis pas sûre que le papier me manquerait tant que ça. La facilité de transport, le dictionnaire intégré quand je lis dans d’autres langues, la facilité d’accès, la gratuité des classiques, le poids, l’ajustement de la police et de l’éclairage… Autant d’avantages qui font que mon cœur penche doucement vers ce support.

Et vous, plutôt papier, numérique ou les deux ?

signature

 

10 réponses sur « Lire, oui, mais sur quel(s) support(s) ? »

  1. J’ai une liseuse depuis des années mais je n’accroche pas vraiment à ce support. C’est pratique pour lire en langue étrangère ou partir en vacances, mais au quotidien, je préfère mes livres papier. Je dois lire 2-3 livres par an en format électronique, guère plus.

    Je ne sais pas quelle liseuse tu as, même si je me doute un peu. D’après ce que j’ai déjà vu sur internet, il est possible de transformer n’importe quel livre électronique dans le format de ta liseuse, avec le logiciel Calibre.

    1. À condition que ce fichier ne soit pas protégé parce qu’alors, ça ne fonctionne pas… J’avoue que bien que j’ai téléchargé Calibre peu de temps après avoir acquis ma liseuse, je n’ai quasiment jamais converti un fichier. Par facilité sans doute. Parce que l’avantage de ma liseuse, c’est que le bouquin acheté via la plateforme arrive directement sur ma liseuse.
      Et ce qui me chipote un peu, c’est que je viens de m’apercevoir que, selon la FAQ, impossible de lire les formats disponibles sur la plateforme LIBREL (libraires indépendants francophones de Belgique) sur ma liseuse…

      1. Tu as une extension sur calibre qui te permet d’enlever les DRM : https://www.callipedie.fr/kindle-calibre-oublier-le-drm/

        Et pour les libres achetés via Librel, tu ne peux pas les convertir dans le format qui correspond à ta liseuse ?

        Je t’avoue que je n’ai pas ce problème avec ma vieille liseuse, elle lit les Epub et les PDF sans problème. C’est pour cela que je l’avais choisie de base : je ne supporte pas qu’on essaie de me forcer à utiliser un certain format. C’est pareil pour les ordis : je n’ai jamais acheté Apple car c’est trop fermé à mon goût.

        1. Je crois qu’à l’époque, j’avais hésité entre les deux plus communes, celles d’une grande librairie française (mais leur catalogue en Belgique était peu étendu) et celle que j’ai maintenant. Et puis, il faut dire qu’à la base, je pensais pouvoir convertir tous les fichiers via Calibre mais c’est pas toujours le cas. Sans compter que les rares fois où je cherchais un titre ailleurs, finalement il était moins cher sur la plateforme de ma liseuse… Il faudrait que je teste cette extension… Tu l’as déjà utilisée, toi ?

          1. Non : je l’ai découverte il y a peu car mon compagnon cherchait à acheter une liseuse et cherchait comment contourner les éventuels blocages. Mais finalement, il a opté pour une liseuse qui lit tous les formats.

            1. J’ai lu un peu les commentaires sous le post et ça n’a pas l’air d’être toujours si easy… notamment lors des mises à jour de calibre. Je suis pas sûre d’avoir envie de passer plusieurs minutes à chaque achat à chipoter. À creuser quand même…

  2. Ne pas oublier les bibliothèques et librel et lirtuel.
    Moi aussi je dois trier mes livres et je pense que le don va s’imposer le plus souvent… Quelques-uns de nos livres attendent les amateurs sur 2emain.be mais je pense qu’on achète plus facilement quand on passe devant un livre, qu’on peut le prendre en main. Peut-être fait-on moins d’achats impulsifs en numérique.

    1. Selon leur FAQ, les ouvrages électroniques Lirtuel sont non compatibles avec ma liseuse… d’où ma déception. Quant à Librel, rectification, la plupart de leurs ouvrages, protégés par une DRM, ne sont pas lisibles non plus sur ma liseuse. Il faudrait que je teste l’extension Calibre dont parle Mahgily…
      Disons qu’en numérique, tu dois cliquer sur la couverture, le titre pour découvrir le quatrième de couverture alors qu’en librairie, tu attrapes le livre et tu le retournes, c’est plus rapide…

Ajouter votre grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s