Jolie semaine

que celle qui s’achève aujourd’hui. Faite de surprises et de beaux moments. Il y a eu quelques anicroches aussi, mais qui se sont fait vite oubliées.

Une belle surprise jeudi en allant récupérer un colis au bureau de poste. Un concours que j’ai gagné fin de la semaine passée à la radio sauf que je ne m’y attendais pas car j’ai dû sortir de chez moi avant que le nom du gagnant ne soit annoncé.

Deux tartes absolument délicieuses dégustées entre collègues au boulot suite à l’annonce d’un heureux événement à venir. Double raison de se réjouir.

Recevoir le même jour, deux mails de deux amies différentes, ça fait plaisir. Multiplié par deux dans ce cas.

Une petite après-midi shopping, qui même si l’objectif fixé n’a pas été atteint, m’a quand même permis d’étoffer ma garde-robe de jolies pièces. Notamment ce pull vert émeraude pour lequel j’ai eu un coup de cœur total.

Un roman agréable à lire commencé cette semaine, une visite à la Maison de l’histoire européenne, un café et un cookie dégusté dans mon café préféré à deux minutes de chez moi, les petits plaisirs n’ont pas manqué non plus.

signature

Advertisements

Happy Death Day

D’habitude, les films d’horreur, j’évite. Là, par contre, j’avais très envie de le voir. Tout en ayant quand même une petite appréhension.

Synopsis : Tree, une jeune étudiante, est perturbée lorsqu’elle découvre qu’elle revit inlassablement la même journée. Une journée apparemment ordinaire mais qui s’achève toujours par sa mort brutale… (Cinenews)

happy-birthdead-20171010023033

Mon avis : Alors, le pitch est assez simple en effet. Tree revit en boucle la même journée qui est à la fois son anniversaire, l’anniversaire de la mort de sa mère et le jour de sa propre mort.

Chaque « nouvelle » journée, chaque changement apporté à son déroulement, l’entraîne vers une mort différente. Et après quelques « journées », alors qu’elle commence à se rendre compte qu’elle seule garde le souvenir de celle-ci, elle en joue un peu. Et ça donne lieu à des moments plein d’humour. Et c’est sans doute là l’intérêt de ce film, cet humour, cette façon de se moquer qui fait que la tension du début s’efface peu à peu. On n’a plus alors envie que de savoir qui se cache derrière ce masque et si Tree arrivera finalement à sortir de cette boucle infernale et comment.

Bref, j’ai trouvé ce film fort sympathique, j’ai beaucoup ri et j’ai donc passé un bon moment. Un film que je vous conseille donc.

signature

Les disparus du Clairdelune/ La mémoire de Babel (La passe-miroir (T2/3) – Christelle Dabos

Le premier tome terminé, je n’ai pas attendu longtemps pour me procurer les deux suivants, cette fois en version électronique.

Résumés :

Les disparus du Clairdelune : Fraîchement promue vice-conteuse, Ophélie découvre à ses dépens les haines et les complots qui couvent sous les plafonds dorés de la Citacielle. Dans cette situation toujours plus périlleuse, peut-elle seulement compter sur Thorn, son énigmatique fiancé ? Et que signifient les mystérieuses disparitions de personnalités influentes à la cour ? Sont-elles liées aux secrets qui entourent l’esprit de famille Farouk et son Livre ? Ophélie se retrouve impliquée malgré elle dans une enquête qui l’entraînera au-delà des illusions du Pôle, au cœur d’une redoutable vérité. (Babelio)

bm_20_aj_m_6352

La mémoire de Babel : Deux ans et sept mois qu’Ophélie se morfond sur son arche d’Anima. Aujourd’hui il lui faut agir, exploiter ce qu’elle a appris à la lecture du Livre de Farouk et les bribes d’informations divulguées par Dieu. Sous une fausse identité, Ophélie rejoint Babel, arche cosmopolite et joyau de modernité. Ses talents de liseuse suffiront-ils à déjouer les pièges d’adversaires toujours plus redoutables ? A-t-elle la moindre chance de retrouver la trace de Thorn ? (Babelio)

cvt_la-passe-miroir-tome-3-la-memoire-de-babel_3718

Mon avis : Si j’ai aimé retrouver cet univers et en découvrir d’autres parts, j’avoue avoir ressenti un brin d’essoufflement en arrivant au bout du troisième tome. D’autant plus que je pensais que celui-ci marquerait la fin des aventures de Thorn et Ophélie et que j’ai bien dû me rendre compte, au fil des dernières pages tournées, qu’il y aurait encore au moins un tome.

J’ai un peu de mal à me prononcer : si j’aime beaucoup l’univers proposé et les personnages principaux, je reste quelque peu sur ma faim. Il me manque le petit « truc » qui me ferait crier au génie. Et pourtant, cela reste un très bon moment d’évasion et un très bon « page turner ».

signature

 

En demi-teinte

Cette semaine a donné lieu a de bien jolis moments. Et puis, au boulot, ça a été super chaud, beaucoup trop de pressions en ce moment, l’impression parfois, d’être à bout, de pas pouvoir donner plus. Et ça, ça commence doucement à me bouffer un peu. J’espère que la semaine qui s’annonce sera plus calme de ce côté-là…

Et sinon, l’événement phare de la semaine, ce fut mon passage chez le coiffeur. Envie de changements après plus d’un an sans trop toucher à la longueur en vue du mariage de ma sœur. Finalement, niveau coupe pas de grand changement, mais la couleur, ça claque. Un ombré rouge…bien rouge. J’aime beaucoup et je ne suis apparemment pas la seule, vu les compliments reçus.

Un petit concours gagné en fin de semaine, ça fait toujours plaisir. Deux places à moitié prix pour le gala de danse orientale de ma prof. J’aurais préféré les places offertes mais à moitié prix, c’était déjà bien et on a pris plein les mirettes. C’était magnifique !

J’avais commencé il y a quelques années la trilogie « Le goût du bonheur » de Marie Laberge sans avoir pu lire le troisième tome. Ce sera chose faite prochainement, car je viens de dénicher la saga entière en seconde main. Histoire de relire les deux premiers tomes que j’avais, à l’époque, trouvés en bibliothèque.

Et puis, un beau virement inattendu de mes parents qui tombe à pic après mes dépenses capillaires.

Sans oublier la livraison de mon nouvel agenda, reçu fin de semaine. J’ai beau avoir essayé le bullet journal, qui ne me convient pas vraiment, ou l’agenda sur le smartphone, je ne suis finalement convaincue que par la version papier traditionnelle.

Et vous, votre semaine ?

signature

 

Un sale livre – Frank Andriat

Encore un livre prêté par une amie et encore un beau moment de lecture, quoique différent, cette fois.

Résumé : La prof de français propose à ses élèves de lire un roman qui relate l’itinéraire de Nadir, un jeune réfugié syrien. Le sujet est dur, le ton du récit est réaliste. Chaque lecteur reçoit le livre différemment.

Le roman provoque le débat.

C’est décidément un sale livre, dont aucun lecteur ne sort indemne. (Quatrième de couverture)

cvt_un-sale-livre_8210

Mon avis : Tout d’abord, la construction des chapitres peut interpeller de prime abord. Chaque chapitre s’intéresse à un lecteur, un élève, un parent d’élève, un membre du corps enseignant et à ce qu’il a ressenti à la lecture du livre. Son histoire personnelle se dévoile, en même temps qu’un ou plusieurs extraits du roman. C’est assez intéressant, cette mise en abyme, et ça m’a beaucoup plu.

On découvre ainsi à la fois les personnages du roman dont parle le livre et ceux du livre en lui-même (oui, il faut s’accrocher pour suivre cette critique).

Si j’ai été touchée par la thématique de ce livre, la fin, par contre, m’a beaucoup moins plu. Cette incursion de la fiction dans la réalité (ou vice-versa) du roman fait un peu trop « film hollywoodien » à mon goût.

Un livre à mettre entre toutes les mains pour son discours humaniste et les questions qu’il pose.

signature

Courte semaine

Courte car entrecoupée d’un jour férié. C’est à la fois agréable et un peu difficile, cette coupure en milieu de semaine.

Courte peut-être, mais qui m’a laissé plus de temps libre, avec l’interruption des mes différentes activités. J’ai ainsi pu profiter de plusieurs soirées à la maison et d’un souper avec une amie. On a bien mangé et pas mal papoté.

Une douce journée fériée passée à déambuler dans les Marolles en bonne compagnie après un petit déjeuner tardif.

Une après-midi avec mes parents, encore. Un chouette moment passé ensemble après avoir aidé ma mère à réserver les billets d’avion pour Noël pour ma sœur.

Une semaine de photos reçues en trois exemplaires (via trois groupes différents) du voyage de noces de mon autre sœur. Sympa mais un poil redondant.

Une semaine à espérer un colis avec lequel le facteur est enfin passé vendredi (mais je n’étais pas là). Je le récupérerai donc demain au bureau de poste. Impatience d’enfin tenir entre les mains cette blouse essayée en magasin dans une autre couleur il y a maintenant une dizaine de jours et que j’avais donc commandée.

Une semaine de belles découvertes aussi avec, entre autres, ce roman sur Nadia Comaneci que j’ai enfin sorti de ma PAL et que je dévore depuis hier. De coup de cœur avec ce pull que présentait cette semaine Victoria sur son blog. Sucomberais-je ou pas, telle est la question.

Et puis, une semaine pour prendre le temps. Finalement, ça fait du bien, de souffler un peu…

signature