Gifted (Mary)

Ce film, je suis tombée sur le trailer totalement par hasard sur Faceb**k et je m’étais dit « Tiens, ça a l’air vraiment pas mal ». Alors, quand une amie m’a proposé d’aller le voir, j’ai accepté, sans hésiter.

Synopsis : Un homme se bat pour obtenir la garde de sa nièce, qui témoigne d’un don hors du commun pour les mathématiques. (Cinenews)

gifted-20170526030409

Mon avis : Un pur moment de bonheur, que ce film. Très vite, on s’attache à ce petit noyau familial que forment Mary et son oncle Franck. D’autant plus qu’ils sont particulièrement bien entourés, les personnages secondaires étant eux aussi très agréables, telles Roberta ou Bonnie.

Et puis, assez vite arrive la bataille juridique qui voit deux visions s’opposer. D’un côté, celle de la grand-mère qui prétend vouloir donner toutes ses chances à Mary et l’aider à développer son potentiel (alors qu’elle cherche à la lancer dans les traces de sa fille, à résoudre l’un des problèmes du millénaire). De l’autre, celle de l’oncle qui entend lui permettre de continuer à vivre comme une enfant et à, en tout cas, éviter de l’enfermer dans une école spécialisée qui l’éloignerait de la vie « normale » À ce sujet, je trouve que c’est finalement très manichéen, entre la « méchante » grand-mère qui semble chercher à profiter du don de sa petite-fille (après avoir exploité celui de sa fille) et le gentil oncle qui veut qu’elle puisse vivre une vie d’enfant « normale ».

Au-delà de cet aspect, le film n’est à aucun moment lourd ou trop mélo-dramatique et est ponctuée de nombreuses touches d’humour. Une vraie petite perle.

Bref, si vous ne savez pas quel film aller voir cet été, foncez voir Gifted, vous ne le regretterez pas.

signature

 

Mon ange

Ce film, j’ai eu envie de le voir dès les premières bande-annonces et j’ai bien cru que je n’y arriverais pas. Dans les « grands » cinémas, il n’est pas resté très longtemps à l’affiche et dans les plus petits, les horaires sont parfois un peu bizarre. Mais, j’ai eu de la chance, cette semaine, les séances me convenaient.

Synopsis : Mon Ange est un petit garçon doté d’une incroyable singularité : il est invisible.
Un jour, il fait la rencontre de Madeleine, une petite fille aveugle dont il tombe éperdument amoureux… Au fil des ans, leur amour grandit, jusqu’au jour où Madeleine lui annonce une nouvelle qui va bouleverser leur vie : elle va retrouver la vue… (Cinenews)

mon-ange-1-20170323015545

Mon avis : Étrange film que celui-là où l’on ne voit jamais le personnage principal, et pour cause. On le devine pourtant dans certaines scènes, à l’influence qu’il peut avoir sur les objets voire sur les personnes. Comme cette scène où la mère allaite ce bébé invisible ou encore cette scène d’amour physique. Et là, j’avoue que je me demande encore comment ils ont pu rendre ça de cette manière à l’écran…

Quand à l’histoire, elle peut paraître assez simple au-delà de cet aspect fantastique mais finalement, nous amène à nous poser certaines questions.

Et puis, le grand intérêt de ce film, c’est quand même ce pari, cette expérience « sensoriels » auxquels nous sommes conviés. Tout au long du film, notre perspective est celle de Mon Ange (90% du film, je pense) et sa rencontre avec Madeleine, aveugle, donne lieu à la mise en valeur des quatre sens « restants » que sont l’odorat, le toucher, le goût et l’ouïe.

C’est donc un film qui, au-delà d’une belle histoire, vaut la peine d’être vu pour cette particularité et la manière dont ils en jouent.

signature

 

L’amant double

Lorsque ma comparse de ciné m’a proposé cette avant-première, comme souvent, je n’ai pas hésité, j’ai réservé ma place. Et comme souvent, je ne savais pas trop ce que j’allais voir…

Synopsis : Chloé, une jeune femme fragile, entreprend une psychothérapie et tombe amoureuse de son psy, Paul. Quelques mois plus tard, ils s’installent ensemble, mais elle découvre que son amant lui a caché une partie de son identité. (Cinenews)

l-amant-double-20170526021646

Mon avis : Globalement, on ressent un certain malaise tout au long du film. On ne sait pas très bien ce qu’il en est. Est-ce Chloé qui se fait des films ? Est-ce Paul qui la manipule ? Louis existe-t-il vraiment ?

Et ce malaise est accentué par certaines scènes, carrément violentes, et ce climat de tension qui s’installe. Chacun, même la voisine, devient suspect. Mais suspect de quoi ?

Par contre, si il y a bien une chose qui m’a horripilée ce sont les scènes de psychanalyse dans le bureau de Paul. Mon dieu, j’ai eu l’impression de voir s’enfiler les pires clichés. Et puis, quand on découvre Louis, mais quel personnage imbuvable et odieux ! On se demande pourquoi et comment Chloé y retourne.

Plus le film avance, plus l’on tente de démêler les fils et ce n’est pas toujours si évident. La fin apporte cependant une ébauche de réponse et un nouvel éclairage sur l’histoire.

Bref, c’est un film plutôt intéressant à voir, je n’ai pas détesté mais pas adoré non plus et puis, il faut quand même souligner l’esthétique de l’image, très travaillée.

signature

Get Out

Il faut croire qu’en ce moment, j’aime sortir de ma zone de confort. Ce film, étiqueté « horreur », je n’aurais pas été le voir si on ne me l’avait pas proposé. Et franchement, j’aurais manqué quelque chose…

Synopsis : Couple mixte, Chris et sa petite amie Rose filent le parfait amour. Le moment est donc venu de rencontrer la belle famille, Missy et Dean lors d’un week-end sur leur domaine dans le nord de l’État. Chris commence par penser que l’atmosphère tendue est liée à leur différence de couleur de peau, mais très vite une série d’incidents de plus en plus inquiétants lui permet de découvrir l’inimaginable. (Cinenews)

get-out-20170419034107

Mon avis : Et bien, j’ai adoré. L’amie, qui nous avait proposé d’aller le voir, l’avait déjà vu un première fois et je dois dire que moi non plus, ça ne me dérangerait pas de le revoir.

Le malaise et la tension s’installent petit à petit, on sent bien qu’il y quelque chose qui cloche mais on a dû mal à mettre le doigt dessus, à le définir, jusqu’au moment où… Bon, là, je dois avouer que mon côté rationnel a pris le dessus et j’ai un peu douté du procédé (mais bon, c’est un film, hein).

Et puis, il faut noter aussi les petites notes d’humour, glissées ici et là dans le long-métrage, qui permettent de faire retomber un peu la pression. Sans oublier, la question du racisme, sous-jacente tout au long du déroulement de l’intrigue.

Bref, l’un des films à voir cette année, sans aucun doute.

signature

A United Kingdom

Ce film, ce sont des amis qui m’ont proposé d’aller le voir. Je n’y ai pas beaucoup réfléchi, j’ai dit oui.

Synopsis : En 1947, Seretse Khama, jeune Roi du Botswana et Ruth Williams, une londonienne de 24 ans, tombent éperdument amoureux. Tout s’oppose à leur union : leurs différences, leur famille et les lois anglaises et sud-africaines. Mais Seretse et Ruth vont défier les diktats de l’apartheid. En surmontant tous les obstacles, leur amour a changé leur pays et inspiré le monde. (Cinénews)

a-united-kingdom-20170419024025

Mon avis : Globalement, c’est un chouette film. Après, on pourra regretter la mise en scène de l’histoire d’amour entre Seretse et Ruth, qui est bouclé en quinze minutes, mariage compris. Ça va juste terriblement vite. Mais bon, ce n’est pas sur cet aspect de l’histoire que le réalisateur a décidé de s’attarder.

Très vite, les obstacles se présentent sur leur route. Que ce soit des autorités britanniques (qui ne veulent pas froisser l’Afrique du Sud), de l’oncle de Seretse, régent en son absence et de leurs deux familles en général. Sans oublier, pour Ruth, cet isolement causé par le rejet de sa personne par les colonialistes et par le peuple de Seretse.

Globalement, il m’a manqué quelque chose dans ce film pour être séduite. J’ai passé un agréable moment, découvert un pan de l’histoire de cette région du monde que l’on connaît mal et admirer les paysages et la lumière de cette zone d’Afrique du sud qui m’a beaucoup rappelé mon voyage au Zimbabwe, il y a dix ans déjà.

Bref, un film intéressant mais il manque peut-être un peu de profondeur.

signature

Noces

Ce film, dès les premières bande-annonces, il y a quelques mois, j’ai voulu le voir. Le sujet m’interpellait et les extraits semblaient prometteurs malgré un sujet plutôt sensible.

Synopsis : Zahira, belgo-pakistanaise de 18 ans, est très proche de chacun des membres de sa famille jusqu’au jour où on lui impose un mariage traditionnel. Écartelée entre les exigences de ses parents, son mode de vie occidental et ses aspirations de liberté, la jeune fille compte sur l’aide de son frère aîné et confident, Amir. (Cinénews)

noces-20170303013601

Mon avis : Le sujet de ce film est interpellant, touchant et la prouesse, ici, est de n’apporter à aucun moment un jugement. On observe.

Les tiraillements de Zahira, entre le respect des traditions et de sa famille, et la culture dans laquelle elle vit et ses propres envies. Ceux des frères et sœurs, entre compréhension de Zahira et leur amour pour elle et l’amour et le respect qu’ils portent à leurs parents et à leurs traditions.

C’est là peut-être l’aspect le plus tragique de ce drame : les sentiments des uns et des autres sont mêlés, flous et si ils finissent par faire ce qu’ils estiment devoir être fait, ce n’est pas de gaieté de cœur. C’est ça aussi que j’ai aimé dans ce film, ce côté humain, cette manière de se mettre dans la peau de l’autre pour, peut-être, essayer de comprendre. Juste comprendre.

Un film bouleversant, sans aucun doute.

signature