La recherche d’appart… suite et (peut-être) presque fin

La semaine passée, j’ai continué sur ma lancée et fais deux nouvelles visites. Je me doutais déjà un peu au début que ça ne donnerait peut-être pas de résultats et effectivement, ça ne correspondait pas à ce que je cherchais.

Jeudi, je devais retourner voir mon appart’ coup de coeur mais, malheureusement, je ne me sentais vraiment pas bien et j’ai annulé et reporté au lundi. Lundi soir donc, je m’y rends et, bonne nouvelle, je suis le « premier choix » de l’actuelle coloc’. Cool, parce que cet appart’, il me plait bien, ma possible future coloc’ est sympa et il y a un chat…mais je m’y attendais pas. On a rediscuté un peu, refait les calculs et sur le moment, j’avais quelques doutes sur mes possibilités financières… Reste que je dois lui donner une réponse d’ici dimanche. Niveau loyer et charges, ok, c’est dans mon budget. Mais une fois qu’on ajoute tout le reste, internet et téléphone, la femme de ménage (ancien arrangement à négocier de toute façon), l’assurance, ça dépasse un peu mon plafond maximum qui était de 600 euros. Car avec 600 euros dépensé dans le logement, il m’en reste 900 pour le mois…et j’avoue ne pas très bien savoir si c’est suffisant ou un peu juste. Bref, là, je suis à 95% sûre que je vais dire oui, je voudrais juste en parler avec ma sœur qui habite à Bruxelles depuis quelques années et puis, je prendrais une décision définitive…

Mardi, j’avais une autre visite et là, je suis tombée sous le charme de la rue. Pour ceux et celles qui connaissent Bruxelles, il s’agit de la rue Rollebeek, une petite rue piétonne entre le boulevard de l’Empereur et la rue Haute et qui monte vers le Sablon. Bref, la rue est magnifique, mais je ne me voyais pas vivre dans cet appart’-là. Un resto (en travaux) au rez, la chambre qui se libère au premier, avec en face la salle de bain et les toilettes, deux autres chambres à l’étage suivant et une grande pièce ouverte au troisième, cuisine d’un côté, salon de l’autre. Reste que le bail est jusqu’août (et normalement reconduit mais bon) et au niveau des colocs, ça a l’air de tourner un peu quand même. Bref, je cherche quelque chose de plus stable…

Voilà donc les dernières nouvelles du front 😉 . Il se pourrait donc que d’ici ce weekend, je puisse clore le chapitre « recherche d’appart' » et entamer celui des « joies de l’emménagement ».

Le marathon des visites d’appart’

ça va bientôt faire deux-trois semaines que j’ai sérieusement entamé la recherche d’un appart’ sur Bruxelles. Il y a eu des visites rapides, d’autres plus longues où l’on prend le temps de discuter. Petit aperçu de ces visites…

Il y a d’abord eu cette coloc’ où je n’avais pas compris que la proprio habitait sur place. L’appart’ était pas mal mais un peu petit, la chambre aussi et puis la proprio qui fume et quelques règles d’intérieur un peu dérangeantes (ou comment ne pas se sentir totalement chez soi quand on paye un loyer) m’ont carrément fait fuir.

Ensuite, un petit coup de cœur. Une coloc’ de deux personnes, une chambre spacieuse, un salon plus petit, un hall lui aussi plein d’espace, une chambre d’ami et un chat comme deuxième colocataire. La situation est aussi plutôt pas mal, bref, j’ai l’impression que je m’y sentirai bien. Je dois revoir la possible future colocataire demain et puis, il faudra attendre qu’elle prenne sa décision…

Une déception à laquelle je m’attendais, un studio dans un quartier un peu bof…mais ça je ne l’ai découvert que lorsque j’ai appris l’adresse exacte, vu que la station de métro à proximité est pas trop mal.

Une coloc’ de quatre, qui a l’air bien sympa mais la chambre est un peu petite et la situation pas hyper terrible… Quartier résidentiel, je n’ai pas vu de magasins aux alentours, ça me gêne un peu vu que je n’ai pas de voitures… Bref, le gros point positif : les colocs qui ont l’air sympa et le salon, vraiment chouette.

Et enfin, hier encore une autre visite. Une coloc’ de deux, encore une fois. Petit appart et petite chambre, ce n’est pas tout à fait ce que je recherche.

Encore une visite ce soir, je ne sais pas trop à quoi m’attendre. Sur papier, il y a du positif et du négatif, je verrais sur place…

Bref, parmi ces deux pistes qui semblent sérieuses, j’ai quand même encore un doute. Attendre encore un peu, voir d’autres chambres encore ou se lancer ? Mon premier coup de cœur, je pense que si je reçois une décision positive, je fonce, l’autre, la situation me freine un peu…

Recherche d’appart’, recherche d’emploi, même combat !

Il y a quand même une sacré similitude entre la recherche d’un emploi et la recherche d’un appart’.
Dans les deux cas, on se plonge dans les annonces sur le net, dans les journaux et autres. Chaque jour, on envoie une candidature/un mail aux annonces qui nous paraissent correspondre à notre profil/à nos envies et puis on attend. On s’enthousiasme en attendant cette réponse, on s’imagine à ce poste/dans cet appart’. Parfois il y a des réponses, positives ou négatives et parfois pas. Et souvent, cette bulle d’espoir éclate en plein vol. Et on repart en chasse.
Quand c’est positif, on passe alors à l’étape l’entretien/la visite. Dans les deux cas, il faut faire bonne impression, parfois argumenter, se vendre un peu. Ceux-ci nous permettent au fil du temps de mieux définir ce que nous voulons ou ce que nous ne voulons pas. Dans certains cas, on attend une réponse qu’on espère positive, un deuxième entretien éventuel et si on a de la chance, arrive le jour de la signature du contrat. Dans d’autres, après avoir vu le cadre, on fait marche arrière.
Et si j’avais de l’expérience dans les sites de rencontre, je pense que les similitudes s’y colleraient tout aussi bien.
Allez, j’ai au moins une visite de prévue cette semaine, peut-être plus, qui sait…

Colocation ou studio, that’s the question !

Il y a deux semaines, j’annonçais ici que, pour ma recherche d’appart’, je n’envisageais que le studio. Pas question de partager mon espace et surtout de devoir gérer d’éventuels colocs.
Reste que dans la recherche de studios, rien ne s’est concrétisé. Mais alors, rien de rien. Et souvent, sur Imm*web, une fois l’annonce postée, les visites se font dans les deux jours et zou, clôturé. Un rythme qui ne me convient pas, vu que je ne visite le site que le soir une fois rentrée et ne peut donc contacter les agences que le lendemain dans l’après-midi (le matin, c’est juste impossible vu qu’on reçoit les gens au boulot). Et décider d’une visite pour la soirée même, quand je vois les horaires qu’on m’a proposé, toute dernière visite avant la clôture of course, difficile pour moi de visiter un appart’ à 19h alors que ça me fera d’office rentrer après le dernier bus pour rentrer chez moi !
J’ai donc un peu zieuter sur un site de recherche de colocation, répondu à quelques annonces et j’en ai déjà visité une…qui s’est avérée ne pas être tout à fait ce que je cherche… Je continue à chercher dans les deux directions donc et ne ferme plus autant la porte qu’il y a deux semaines en tout cas.

Nouvelle étape : la recherche d’appart’

Bon, ok, ça y est, j’ai le permis. Reste qu’actuellement, je n’ai pas les moyens de m’offrir une voiture (et toutes les joyeusetés qui vont avec) et qu’en plus, ça ne diminuerait nullement mes heures quotidiennes de transport.
Bref, maintenant que j’ai le graal, l’étape suivante, c’est un vrai chez moi. À la base, j’avais en tête Bruxelles. Normal, c’est là que je bosse. Je me suis quand même très brièvement posé la question « et ailleurs, peut-être ? » Mais très vite, je me suis rendue compte qu’ailleurs, ça signifiait aussi souvent une voiture pour les déplacements personnels : courses, sorties, hobbys, etc. 
Vient ensuite la question phare : un studio ou une coloc’? J’avoue, je balance entre les deux, mais souvent un peu plus vers le studio. D’accord, c’est plus cher et je ne pourrais me permettre que quelque chose qui, en superficie, irait de 35m2 à 50m2, grand maximum pour mes finances. Enfin, 35m2, si c’est bien agencé et réparti, ça peut-être vraiment bien.
De l’autre côté, la coloc’. Plus d’espace même si parfois ce n’est pas tellement plus et en fonction du nombre de colocataires, la différence de prix n’est pas non plus si énorme et… à partager ! D’autant plus qu’il faut aussi organiser la cohabitation et régler quelques contingences quotidiennes.  Bref, si j’ai toujours vécu en colocation en Espagne ou pendant mes études en Belgique et si ça s’est toujours plutôt bien passé, ce qui me ferait reculer à l’heure actuelle, ce sont les mauvaises expériences de ma sœur sur Bruxelles, et puis peut-être un peu l’âge. L’envie d’avoir un endroit où je me sente vraiment chez moi et ça, c’est pas toujours évident en coloc’ et surtout un endroit calme en semaine.
J’en suis là de mes réflexions pour l’instant. Aucunes visites d’effectuées, quelques coups d’œil jetés sur internet sans plus et quand même quelques annonces de colocation, mais uniquement sur C*uchsurfing, auxquelles j’ai répondu, sans résultats. Je crois que j’ai quand même une légère appréhension à sauter le pas, mais bon, il va falloir se jeter à l’eau et commencer à passer des coups de fil et chercher activement. Et puis, si l’envie est bien là, je sais aussi que j’ai le temps, je suis encore chez mes parents et n’ai pas la pression de trouver un toit. Je compte donc bien le prendre pour trouver mon futur nid. Et si vous avez des conseils à me donner pour ma recherche, n’hésitez pas !