Un petit air de soleil

C’est pas parce que la semaine passée était pluvieuse et grise, qu’il faut se résigner. Voilà trois petits airs qui mettent du soleil dans les oreilles et qui me suivront tout cet été (enfin, s’il daigne enfin apparaître dans nos contrées).

Ricky Martin – Vida (avec de superbes images de Rio)

Prince Royce – Darte un beso (une bachata toute douce)

Et enfin, ma préférée, Enrique Iglesias, Descemer Bueno et Gente de Zona – Bailando

 

Vendredi, j’ai vu Renan Luce

Si mercredi en me rendant à la Fn*c, j’avais bien vu les affiches annonçant le concert, interview et séance de dédicaces, je n’avais pas eu le temps de vérifier sur leur site si il y avait des conditions (eh bien non, aucune, ouvert à tout client entrant à la Fn*c ce jour-là) et donc j’avais oublié d’en parler à Stella.

Mais, comme elle suit sa page Faceb**k, l’information lui est aussi parvenue et elle l’a répercuté en ajoutant comme commentaire « tentant ». Ni une ni deux, je lui réponds que si elle se décide à y aller, je l’accompagne.

Alors, perso, Renan Luce, je le connaissais juste pour « La lettre » et peut-être l’un ou l’autre titre entendu à la radio. J’aime bien, mais à part ça, je ne connaissais pas vraiment. C’était donc l’occasion. Et franchement, c’était bien ! On a donc assisté à l’interview, entrecoupée de quelques chansons de son nouvel album « D’une tonne à un tout petit poids » (franchement, je ne vois pas en quoi ce titre est difficile à retenir, contrairement à ce que disait le journaliste) et puis, elle a fait dédicacé l’album qu’elle a acheté dans la foulée.

Bref, ce fut pour une belle découverte. Quand aux chansons interprétées cet après-midi, il y a eu « Appelle-moi quand tu te réveilles », « La boîte », « Courage » et puis « La lettre », en apothéose. Un très beau moment donc, merci à Renan Luce et à la Fn*c.

101_0513