La Maison de l’Histoire Européenne

Il y a quelques mois déjà que ce nouveau musée lié au Parlement Européen a ouvert à deux pas de celui-ci, au cœur du Parc Léopold. À son ouverture, alors que j’habitais à moins de cinq minutes à pied, l’envie d’en pousser les portes m’avait déjà titiller. Et ce fut chose faite ce weekend à l’initiative d’une amie.

Première chose à savoir, aucun panneau n’accompagne les objets exposés. La raison en est fort simple : les textes descriptifs/explicatifs dans les 24 langues de l’Union, ça occuperait trop d’espace. La solution : une tablette dont les contenus changent automatiquement en fonction de l’endroit où l’on se situe. C’est assez pratique mais il faut quand même un petit moment d’adaptation, histoire de comprendre le principe de fonctionnement et d’agencement des espaces représentés sur la tablette.

Le musée comporte six ou sept étages (j’ai un doute) et abrite des expos temporaires, en plus de l’exposition permanente. Chaque étage correspond à une période, plus ou moins longue, de l’histoire. C’est assez riche et dense, en deux heures, nous n’avions parcouru que deux étages (le site web indique comme durée de visite 90 minutes, j’imagine que c’est en visite guidée car dès l’accueil, on nous a prévenu, on peut facilement y passer la journée).

Tout comme le Parlementarium, c’est un musée entièrement gratuit, dans lequel on pourrait passer des heures. Nous avons d’ailleurs évoquer la possibilité d’y retourner prochainement pour compléter cette première visite.

Il est à noter encore que le bâtiment qui abrite la Maison de l’Histoire Européenne vaut le détour, situé dans l’ancien jardin zoologique royal, aujourd’hui Parc Léopold.

Bref, si l’histoire de l’Europe vous intéresse, c’est un musée qu’il vaut la peine de visiter.

La Maison de l’Histoire Européenne, Rue Belliard 135, 1000 Bruxelles

signature

Advertisements

Six fourmis blanches – Sandrine Collete

Ce roman, je ne sais plus de qui j’en avais lu la critique. Noté dans un coin de ma tête, j’ai foncé lors d’une vente éclair K*ndle. Et je n’ai pas été déçue.

Résumé : Le mal rôde depuis toujours dans ces montagnes maudites. Parviendront-ils à lui échapper ? Dressé sur un sommet aride et glacé, un homme à la haute stature s’apprête pour la cérémonie du sacrifice. Très loin au-dessous de lui, le village entier retient son souffle en le contemplant. À des kilomètres de là, partie pour trois jours de trek intense, Lou contemple les silhouettes qui marchent devant elle, ployées par l’effort. Leur cordée a l’air si fragile dans ce paysage vertigineux. On dirait six fourmis blanches… Lou l’ignore encore, mais dès demain ils ne seront plus que cinq. Égarés dans une effroyable tempête, terrifiés par la mort de leur compagnon, c’est pour leur propre survie qu’ils vont devoir lutter. (Babelio)

51uzxff22pl-_sx210_

Mon avis : J’ai adoré. Je me suis laissée prendre par ce suspense qui nous tient en haleine. Vont-ils s’en sortir ?

Les chapitres alternent les voix de Matthias, le sacrificateur, et Lou, randonneuse. On ne peut s’empêcher de se demander quand et comment leurs chemins vont se croiser. Et je me suis laissée prendre à ce « piège ».

C’est une histoire qui prend aux tripes, où la montagne devient un personnage à part entière et où on ne sait pas d’où proviendra le prochain coup (du sort). Un véritable page turner que je ne peux que vous conseiller.

signature

Jolie semaine

que celle qui s’achève aujourd’hui. Faite de surprises et de beaux moments. Il y a eu quelques anicroches aussi, mais qui se sont fait vite oubliées.

Une belle surprise jeudi en allant récupérer un colis au bureau de poste. Un concours que j’ai gagné fin de la semaine passée à la radio sauf que je ne m’y attendais pas car j’ai dû sortir de chez moi avant que le nom du gagnant ne soit annoncé.

Deux tartes absolument délicieuses dégustées entre collègues au boulot suite à l’annonce d’un heureux événement à venir. Double raison de se réjouir.

Recevoir le même jour, deux mails de deux amies différentes, ça fait plaisir. Multiplié par deux dans ce cas.

Une petite après-midi shopping, qui même si l’objectif fixé n’a pas été atteint, m’a quand même permis d’étoffer ma garde-robe de jolies pièces. Notamment ce pull vert émeraude pour lequel j’ai eu un coup de cœur total.

Un roman agréable à lire commencé cette semaine, une visite à la Maison de l’histoire européenne, un café et un cookie dégusté dans mon café préféré à deux minutes de chez moi, les petits plaisirs n’ont pas manqué non plus.

signature

Happy Death Day

D’habitude, les films d’horreur, j’évite. Là, par contre, j’avais très envie de le voir. Tout en ayant quand même une petite appréhension.

Synopsis : Tree, une jeune étudiante, est perturbée lorsqu’elle découvre qu’elle revit inlassablement la même journée. Une journée apparemment ordinaire mais qui s’achève toujours par sa mort brutale… (Cinenews)

happy-birthdead-20171010023033

Mon avis : Alors, le pitch est assez simple en effet. Tree revit en boucle la même journée qui est à la fois son anniversaire, l’anniversaire de la mort de sa mère et le jour de sa propre mort.

Chaque « nouvelle » journée, chaque changement apporté à son déroulement, l’entraîne vers une mort différente. Et après quelques « journées », alors qu’elle commence à se rendre compte qu’elle seule garde le souvenir de celle-ci, elle en joue un peu. Et ça donne lieu à des moments plein d’humour. Et c’est sans doute là l’intérêt de ce film, cet humour, cette façon de se moquer qui fait que la tension du début s’efface peu à peu. On n’a plus alors envie que de savoir qui se cache derrière ce masque et si Tree arrivera finalement à sortir de cette boucle infernale et comment.

Bref, j’ai trouvé ce film fort sympathique, j’ai beaucoup ri et j’ai donc passé un bon moment. Un film que je vous conseille donc.

signature

Les disparus du Clairdelune/ La mémoire de Babel (La passe-miroir (T2/3) – Christelle Dabos

Le premier tome terminé, je n’ai pas attendu longtemps pour me procurer les deux suivants, cette fois en version électronique.

Résumés :

Les disparus du Clairdelune : Fraîchement promue vice-conteuse, Ophélie découvre à ses dépens les haines et les complots qui couvent sous les plafonds dorés de la Citacielle. Dans cette situation toujours plus périlleuse, peut-elle seulement compter sur Thorn, son énigmatique fiancé ? Et que signifient les mystérieuses disparitions de personnalités influentes à la cour ? Sont-elles liées aux secrets qui entourent l’esprit de famille Farouk et son Livre ? Ophélie se retrouve impliquée malgré elle dans une enquête qui l’entraînera au-delà des illusions du Pôle, au cœur d’une redoutable vérité. (Babelio)

bm_20_aj_m_6352

La mémoire de Babel : Deux ans et sept mois qu’Ophélie se morfond sur son arche d’Anima. Aujourd’hui il lui faut agir, exploiter ce qu’elle a appris à la lecture du Livre de Farouk et les bribes d’informations divulguées par Dieu. Sous une fausse identité, Ophélie rejoint Babel, arche cosmopolite et joyau de modernité. Ses talents de liseuse suffiront-ils à déjouer les pièges d’adversaires toujours plus redoutables ? A-t-elle la moindre chance de retrouver la trace de Thorn ? (Babelio)

cvt_la-passe-miroir-tome-3-la-memoire-de-babel_3718

Mon avis : Si j’ai aimé retrouver cet univers et en découvrir d’autres parts, j’avoue avoir ressenti un brin d’essoufflement en arrivant au bout du troisième tome. D’autant plus que je pensais que celui-ci marquerait la fin des aventures de Thorn et Ophélie et que j’ai bien dû me rendre compte, au fil des dernières pages tournées, qu’il y aurait encore au moins un tome.

J’ai un peu de mal à me prononcer : si j’aime beaucoup l’univers proposé et les personnages principaux, je reste quelque peu sur ma faim. Il me manque le petit « truc » qui me ferait crier au génie. Et pourtant, cela reste un très bon moment d’évasion et un très bon « page turner ».

signature

 

En demi-teinte

Cette semaine a donné lieu a de bien jolis moments. Et puis, au boulot, ça a été super chaud, beaucoup trop de pressions en ce moment, l’impression parfois, d’être à bout, de pas pouvoir donner plus. Et ça, ça commence doucement à me bouffer un peu. J’espère que la semaine qui s’annonce sera plus calme de ce côté-là…

Et sinon, l’événement phare de la semaine, ce fut mon passage chez le coiffeur. Envie de changements après plus d’un an sans trop toucher à la longueur en vue du mariage de ma sœur. Finalement, niveau coupe pas de grand changement, mais la couleur, ça claque. Un ombré rouge…bien rouge. J’aime beaucoup et je ne suis apparemment pas la seule, vu les compliments reçus.

Un petit concours gagné en fin de semaine, ça fait toujours plaisir. Deux places à moitié prix pour le gala de danse orientale de ma prof. J’aurais préféré les places offertes mais à moitié prix, c’était déjà bien et on a pris plein les mirettes. C’était magnifique !

J’avais commencé il y a quelques années la trilogie « Le goût du bonheur » de Marie Laberge sans avoir pu lire le troisième tome. Ce sera chose faite prochainement, car je viens de dénicher la saga entière en seconde main. Histoire de relire les deux premiers tomes que j’avais, à l’époque, trouvés en bibliothèque.

Et puis, un beau virement inattendu de mes parents qui tombe à pic après mes dépenses capillaires.

Sans oublier la livraison de mon nouvel agenda, reçu fin de semaine. J’ai beau avoir essayé le bullet journal, qui ne me convient pas vraiment, ou l’agenda sur le smartphone, je ne suis finalement convaincue que par la version papier traditionnelle.

Et vous, votre semaine ?

signature