La vuelta al mundo en 80 días

Lors de mon séjour madrilène, mon amie m’avait proposé d’aller au théâtre. Enthousiaste, je lui ai alors confié le choix de la pièce et, les critiques étant bonnes, celui-ci s’est porté sur La vuelta al mundo en 80 días.

Le pitch ? Préparez-vous à effectuer le tour du monde en 80 jours en à peine une heure et demie… et sans sortir du théâtre.

Un road-movie déjanté où cohabitent une princesse indienne en danger, un fumeur d’opium chinois, Jack le plus grand looseur de l’Ouest, l’inspecteur de police le plus nul de toutes les séries allemandes et bien d’autres personnages déjantés. À eux tous, ils forment un cocktail explosif qui a déjà fait rire plus d’un million de spectateurs.

C’est une aventure survoltée dans le plus pur style des Monty Python qui vous emmènera en Égypte, en Inde, en Chine et aux États-Unis. Cinq acteurs comiques et aux multiples facettes, de la compagnie Excentric, interprètent 39 personnages à un rythme à couper le souffle. Le tour du monde en 80…fous rires. (Adapté du résumé proposé par Atrápalo, pour les représentations données au Teatro Muñoz Seca)

vuelta-mundo-80-1-724x1024

Mon avis ? J’ai trouvé l’univers extrêmement travaillé. Nous sommes arrivées avec un peu d’avance et à peine installées dans la salle, voilà que les acteurs se promenaient déjà sur scène…et dans la salle, discutant avec les spectateurs, posant des questions…, le tout bien dans leurs rôles. À l’entrée, nous avions aussi reçu un petit journal du jour pour entrer, déjà, dans cet univers déjanté.

Belle prouesse que celles de ces cinq acteurs qui changent, parfois très rapidement, de personnage et de costumes. Pas évident non plus d’éviter les fous rires sur scène. À de nombreux moments, on les sentait sur le point de craquer.

Nous avons passé un très bon moment avec cette adaptation un brin loufoque de ce grand classique qui nous plonge en 1872, tout en y mêlant l’actualité et un brin de critique de notre société actuelle.

Si j’en ai vue la version espagnole, ‘ »l’originale », en français, en est déjà à sa dixième saison, notamment à Paris. Bref, si vous en avez l’occasion, n’hésitez pas à aller voir cette pièce, fous rires garantis.

signature

Advertisements

Constellations

Cette pièce, je suis allée la voir parce qu’une amie, qui l’avait vue l’année passée, me l’avait conseillé. Et je n’ai pas été déçue du voyage.

Le pitch ? Une histoire d’amour, celle de Roland et Marianne. L’un apiculteur, l’autre physicienne… Là, déjà, vous imaginez plusieurs histoires, plusieurs scénarios, n’est-ce pas ? Vous ne croyez pas si bien imaginer !! La réalité parallèle, ça vous dit quelque chose ? Cette idée d’un nombre infini de versions de nous qui existent dans des lignes du temps différentes, hors du principe de l’action linéaire de tous nos actes ? Et bien, « Constellations » c’est ça !! Une histoire d’amour sur plusieurs lignes, plusieurs versions de la vie de ces deux êtres avec leurs moments d’intersections ! Nick Payne, l’auteur de cette pièce primée, nous propose cette aventure avec tendresse, drôlerie, fantaisie et un œil averti sur le genre humain. Et qui mieux que Marie-Paule Kumps et Bernard Cogniaux pour donner rythme et vie à ces personnages ?

Récompensée par le prestigieux Harold Pinter Award, et couronnée meilleure pièce de l’année par le London Evening Standard, «Constellations» a connu un véritable succès public et critique en Angleterre. Un spectacle à la fois léger et grave qui fait la part belle aux mystères de l’univers et qui laisse toute la place au jeu d’acteurs précis de Marie-Paule Kumps et Bernard Cogniaux. (Théâtre de Namur)

Mon avis ? J’ai adoré. Cette pièce tourne déjà depuis trois ans, je l’ai vue pour ma part il y a une dizaine de jours au théâtre Le Public à Bruxelles.

Si le début est un peu surprenant, avec cette espèce de scène qui se répète dans des variations différentes, une fois que le rythme de croisière est atteint, on se laisse emporter par cette histoire, ces histoires. Toutes ces histoires possibles à partir d’un même début. Ou presque.

Beaucoup d’émotions et un brin d’humour. Sans oublier la prouesse des acteurs. À voir sans hésiter si vous en avez l’occasion.

signature

Instantanés#16

Le bonheur est fait de petites choses, toutes petites choses simples pour qui sait les percevoir… Voici les petites perles de ma semaine.

Que mes quelques jours de vacances me semblent si lointains, déjà. Quelle drôle de semaine que cette semaine de quatre jours !

  • Et malgré une semaine courte et des paiements plus tard que le mois passé, la semaine a été plutôt calme au boulot. Il ne reste plus qu’à espérer que celle à venir sera du même genre.
  • Profiter de ce jour férié pour Le voir. Se lever « tard » et aller déjeuner au café en face. Se promener un peu avant de se quitter.
  • Retrouver mes cours de danse et de yoga. Ça me fait toujours un bien fou.
  • Profiter d’une semaine calme et de soirées tranquilles à l’appart’.
  • Ce beau soleil dans le ciel et sortir les petits tops. Qui retourneront dans l’armoire dès mercredi, si j’en crois les prévisions.
  • Ce diner au resto en famille, suivi d’un bowling. Ma plus jeune sœur en avait envie, on l’a fait.
  • Réserver le hammam lors de mes vacances à Grenade, j’ai hâte.
  • Orgie de bouffe au boulot : entre la collègue qui apporte 23 couques (on est 6 dont 2 qui ne touchent jamais à rien ou presque) et celle qui a amené de la salade de fruits plus les petits pains fourrés au fromage préparée par sa mère pour 10, j’ai pas arrêté de manger vendredi matin (ou presque) et j’ai pu emporter quelques pains pour mon souper en plus. Ben oui, elles ne voulaient rien ramener !
  • Ce mail d’une amie, me disant qu’elle envisage de passer une petite semaine à Bruxelles en juillet. Chouette !

Et pour vous, c’était quoi les beaux moments de cette semaine ?

signature

 

[Madrid] Les bonnes adresses

Après la liste des bonnes adresses que je vous avais partagé il y a trois ans, ici, ici et , voici la cuvée 2018.

Il y a tout abord celui que je n’avais pas eu l’occasion de tester en 2015 : Home Burger Bar. Et bien, c’était tout à fait délicieux. Les viandes sont écologiques et certifiées de la région d’Ávila, les légumes sont le plus locaux possibles et le service agréable. À noter qu’il faut mieux réserver.

Adresse : Calle del Espiritú Santo 12, 28004 Madrid (Malasaña)

Il y a ensuite une adresse végétarienne, Sanissimo. Pratique, il se trouvait juste en face mon hôtel. Il paraît que leurs hamburgers sont assez fantastiques, ce midi-là, nous on avait opté pour le menu du jour. Les prix sont corrects et la nourriture de qualité, une adresse de plus pour les végétariens !

Adresse : Calle Campomanes 5, Madrid (métro Opera)

Et puis, il y a eu ce coup de cœur : Américo. Ce restaurant de cuisine espagnole et péruvienne. Vraiment, je me suis régalée du début à la fin. On a pris une entrée à partager (les croquettes de poulet), ensuite j’ai pris le solomillo de cerdo caramelizado con puré de camote (patate douce) et mon amie un plat de poisson et pour terminer un sobado tres leches à partager. Vraiment, la viande était fondante, un vrai régal, la purée de patates douces, woaw et le dessert magnifique. Sans oublier, un pisco sour à siroter. Service impeccable, en même temps que les boissons, ont été servi le pain, une portion de chips et de guacamole et les serveurs sont très sympathiques.

Adresse : Calle de Vergara 14, Madrid (métro Opera)

Pour se désaltérer, Origen, avec son vaste choix de jus de fruits tropicaux, à côté de la Plaza Mayor. Et quand je dis fruits tropicaux, le panneau avec les noms en espagnol, photos et description des bienfaits, je n’en connaissais pas la moitié !

Adresse : (entre autres ) : Calle Toledo 6, Madrid (Plaza Mayor)

Enfin, dans une dernière catégorie, si vous souhaitez vous évader dans un autre monde, il y a El inverandero SB. L’endroit est un « gastrobar » et c’est juste magnifique. Petite particularité, il est situé sous la boutique Salvador Bachiller de Gran Vía. Autant vous prévenir, la boutique est magnifique, les coups de cœur peuvent être nombreux. Nous n’y avons ni mangé ni bu un verre. Lorsque mon amie a voulu me le montrer depuis l’entrée, les serveuses nous ont invité à en faire le tour et franchement, ça vaut le détour.

Adresse : Calle Gran Vía 65, Madrid

Et voilà donc la cuvée 2018 ! A disfrutar !

Instantanés#15

Le bonheur est fait de petites choses, toutes petites choses simples pour qui sait les percevoir… Voici les petites perles de ma semaine.

  • Faire un dernier tour dans le centre de Logroño avant de reprendre le bus pour Madrid et de renter ensuite à Bruxelles.
  • Voir Constellations au théâtre Le Public mardi en Sa compagnie. J’ai beaucoup aimé.
  • Voir Bodas de sangre, encore du théâtre mais en espagnol cette fois. Sympa mais il manquait un petit quelque chose dans la représentation. Et puis, aller boire un verre avec des amis, passer de l’espagnol à l’anglais et vice-versa.
  • Retrouver mes collègues après ces quelques jours de vacances.
  • Profiter d’une grasse matinée dans ses bras.
  • Et puis, une journée en famille à l’occasion de l’anniversaire de l’une de mes sœurs.

Et chez vous, c’était comment cette semaine ?

signature

Instantanés de vacances#1

Le bonheur est fait de petites choses, toutes petites choses simples pour qui sait les percevoir… Voici les petites perles de mes vacances.

  • Retrouver mon amie basque à Madrid et papoter au soleil, devant le temple de Debod.
  • Aller dîner dans un restaurant péruvien, el Américo, et être conquise par les plats. C’était trop bon !
  • Enfin, goûter les hamburgers de Home Burger Bar ! Et vraiment, ça en valait la peine !
  • Aller voir La vuelta al mundo en 80 días et rire, rire, rire.
  • Goûter un jus de corossol et de goyave chez Origen, juste à côté de la Plaza Mayor.
  • Retrouver Logroño, voir les changements et surtout aller à la calle Laurel et manger des pinchos, dont les incontournables patatas bravas et une croqueta de jamón, j’adore ça.
  • Et bien sûr, partager ces pinchos en bonne compagnie.
IMG_20180424_092646_878

Aperçu de mon séjour à Logroño

  • Cette promenade le long de l’Ebro dimanche matin avant d’aller manger un cachopo. Vraiment, durant ces quelques jours, j’aurais vraiment vraiment trop mangé.
  • Aller au cinéma, voir Campeones.

Et vous, vous en retenez quoi, de vos dernières vacances ?

signature