Judy Garland, splendeur et chute d’une légende – Bertrand Tessier

Ça faisait longtemps que je n’avais pas participé à un Masse Critique et j’ai eu la chance de recevoir cet ouvrage lors de la dernière édition « non-fiction », ce dont je remercie Babelio et les éditions de l’Archipel.

Résumé : Il y a 50 ans, à l’âge de 47 ans, disparaissait Judy Garland, célèbre interprète de Over The Rainbow » et mère de Liza Minelli. Un des plus grands mythes hollywoodiens, raconté par le biographe des stars Bertrand Tessier. »

Une star déchue Comédienne, danseuse, chanteuse, Judy Garland fut la reine incontestée de la comédie musicale et la  » petite fiancée de l’Amérique « . Privée de son enfance par une mère qui l’a propulsée sur scène dès l’âge de trois ans, engagée a treize ans par la MGM, elle devient une star en entonnant  » Over the Rainbow  » dans Le Magicien d’Oz (1939). Elle enchaîne alors les succès qui font d’elle une cash machine inusable… ou presque. Fragile et complexée, Judy s’épuise et ne résiste qu’a grand renfort d’amphétamines prescrites par le studio. Début d’une descente aux enfers que cinq maris – dont Vincente Minnelli, le père de Liza – ne sauront empêcher… Broyée par le système hollywoodien après son licenciement de la MGM, la star rebondit avec Une Etoile est née, avant de se consacrer a la chanson, devenant aux États-Unis le double féminin de Frank Sinatra. Mais elle n’échappe pas a ses démons – insomnies, alcool, crises suicidaires – et disparaît a quarante-sept ans, le 22 juin 1969, victime d’une overdose de barbituriques. Adulée du public, icône de la communauté gay, elle entre a jamais dans la légende. C’est ce parcours flamboyant et tragique que retrace Bertrand Tessier, a l’aide de témoignages inédits. (Amazon)

41prlyudoil._sx195_

Mon avis : Au-delà du parcours, personnel et professionnel, de Judy Garland, cette biographie nous plonge dans l’univers Hollywoodien de l’époque et les débuts du cinéma parlant. J’ai pas mal apprécié cet aspect de l’ouvrage : découvrir l’envers du décor, qui est loin d’être tout rose et paillettes. Et surtout, l’exploitation de l’actrice par la MGM, la poussant à bout, physiquement et mentalement à de nombreuses reprises… J’en suis même venue à me demander si elle aurait subi les mêmes traitements en étant un homme.

Au niveau de son parcours personnel, j’ai trouvé l’ouvrage plus pauvre. On sait peu ce que Judy pensait de tel ou tel événement, il s’agit de propos rapportés. J’aurais souhaité un récit plus proche de qui elle était vraiment… Dans la même veine d’idée, je trouve que les anecdotes de sa vie personnelle qui y sont racontées, sont aussi un peu trop accrocheuses, trop parsemées de scandales. Encore une fois ce parti pris, ce choix d’angle d’analyse ne correspond pas à ce que j’attends généralement d’une biographie. Pour moi, l’ébauche de la figure de Judy Garland reste un peu floue. En refermant l’ouvrage, je reste sur ma faim quant à savoir qui était la femme derrière l’actrice, le personnage public.

Bref, un ouvrage intéressant mais qui, pour moi, ne remplit pas toutes les attentes.

signature

Moi, Malala, je lutte pour l’éducation et je résiste aux talibans – Malala Yousafzai

C’est peut-être un livre et un témoignage à côté du quel je serais passée si ma Best ne me l’avait pas prêté. Et cela aurait été bien dommage…

Résumé : Quand les talibans prirent le contrôle de la vallée du Swat, au Pakistan, une toute jeune fille éleva la voix. Refusant l’ignorance à laquelle la condamnait le fanatisme, Malala Yousafzaï résolut de se battre pour continuer d’aller à l’école. Son courage faillit lui coûter la vie : en octobre 2012, à 15 ans, elle est grièvement blessée d’une balle dans la tête. Cet attentat censé la faire taire l’a au contraire confortée dans son engagement en faveur de l’éducation des filles dans son pays et, au-delà, des millions d’enfants non scolarisés de par le monde. Ce livre est le récit bouleversant d’une famille exilée à cause du terrorisme, de parents courageux qui, dans une société où les garçons sont rois, ont manifesté un amour immense à leur fille et l’ont encouragée à s’instruire, à écrire, à dénoncer l’insoutenable et à exiger, pour toutes et tous, l’accès au savoir. (Le Livre de Poche)

Mon avis : Qui n’a jamais entendu parler de Malala ? Je crois que quasi personne n’a pas pu passer à côté de son combat. Son témoignage en parle bien entendu, puisqu’il est la cause de l’attentat dont elle a été la cible mais il va bien au-delà de ça. On découvre son pays, le Pakistan, sa région, le Swat, son histoire et ses traditions. On assiste avec elle à la montée des Talibans, on s’insurge comme son père face à ceux qui se laissent prendre à leurs paroles et l’on tremble devant la peur, quotidienne.

Ce qui fait la force de tels témoignages, c’est les images qu’ils génèrent, les émotions qu’ils véhiculent et partagent aux lecteurs. Il ne s’agit plus d’un drame lointain, mais d’un drame que l’on partage et auquel on assiste à travers les yeux de Malala. Et plus qu’un simple témoignage, elle nous apporte aussi un éclairage historique et politique sur le Pakistan ainsi que sur l’islam.

Je m’attendais peut-être à un « simple » témoignage et j’ai finalement été agréablement surprise d’y découvrir beaucoup plus. Encore une fois, un livre que je vous recommande, à plus d’un titre.

Signature