Ready Player One

Dimanche après-midi. Malgré le soleil qui brille dans le ciel et les températures plus qu’agréable, je décide de me faire une toile en début d’après-midi. Parmi les options qui s’offrent à moi : Ready Player One. Let’s go !

Synopsis : 2045. Le monde est au bord du chaos. Les êtres humains se réfugient dans l’OASIS, univers virtuel mis au point par le brillant et excentrique James Halliday. Avant de disparaître, celui-ci a décidé de léguer son immense fortune à quiconque découvrira l’oeuf de Pâques numérique qu’il a pris soin de dissimuler dans l’OASIS. L’appât du gain provoque une compétition planétaire. Mais lorsqu’un jeune garçon, Wade Watts, qui n’a pourtant pas le profil d’un héros, décide de participer à la chasse au trésor, il est plongé dans un monde parallèle à la fois mystérieux et inquiétant… (Cinénews)

ready-player-one-20180327044435

Mon avis : Autant la bande-annonce ne m’avait pas convaincue ou emballée, autant l’avis de Cathy Immelen (Tellement ciné) m’avait donné envie de le voir. Et je n’ai pas été déçue !

Le rythme est prenant, les héros attachants et le monde virtuel dans lequel Spielberg nous emmène est très riche. Esthétiquement, c’est très réussi aussi.

Et puis, au-delà de la quête et de la lutte manichéenne qui y est dépeinte, il y a aussi une réflexion sur la réalité virtuelle et notre usage des technologies du virtuel.

Sans oublier, de nombreux clins d’œil à la culture pop des années 80 et 90 (même si beaucoup me sont sans doute passés sous le nez), ce qui est assez fun, finalement.

Bref, un bon moment d’entertainment !

signature

Advertisements

The shape of water (La forme de l’eau)

Ça faisait longtemps que nous n’avions plus eu l’occasion de nous faire un ciné et puis, mes cours de néerlandais ayant pris fin, mon agenda s’est libéré et on en a direct profité.

Synopsis : Modeste employée d’un laboratoire gouvernemental ultrasecret, Elisa mène une existence morne et solitaire, d’autant plus isolée qu’elle est muette. Sa vie bascule à jamais lorsqu’elle et sa collègue Zelda découvrent une expérience encore plus secrète que les autres… (Cinénews)

la-forme-de-l-eau-20180104015647

Mon avis : J’ai passé un joli moment et me suis laissée attendrir par cette relation qui se crée entre Elisa et la créature (magnifique, soit dit-en passant). Un film inclassable qui mêle poésie, fantastique, espionnage et des personnages pour le moins atypique. Une ode à la différence.

Un film à voir, assurément.

signature

Happy Death Day

D’habitude, les films d’horreur, j’évite. Là, par contre, j’avais très envie de le voir. Tout en ayant quand même une petite appréhension.

Synopsis : Tree, une jeune étudiante, est perturbée lorsqu’elle découvre qu’elle revit inlassablement la même journée. Une journée apparemment ordinaire mais qui s’achève toujours par sa mort brutale… (Cinenews)

happy-birthdead-20171010023033

Mon avis : Alors, le pitch est assez simple en effet. Tree revit en boucle la même journée qui est à la fois son anniversaire, l’anniversaire de la mort de sa mère et le jour de sa propre mort.

Chaque « nouvelle » journée, chaque changement apporté à son déroulement, l’entraîne vers une mort différente. Et après quelques « journées », alors qu’elle commence à se rendre compte qu’elle seule garde le souvenir de celle-ci, elle en joue un peu. Et ça donne lieu à des moments plein d’humour. Et c’est sans doute là l’intérêt de ce film, cet humour, cette façon de se moquer qui fait que la tension du début s’efface peu à peu. On n’a plus alors envie que de savoir qui se cache derrière ce masque et si Tree arrivera finalement à sortir de cette boucle infernale et comment.

Bref, j’ai trouvé ce film fort sympathique, j’ai beaucoup ri et j’ai donc passé un bon moment. Un film que je vous conseille donc.

signature

Gifted (Mary)

Ce film, je suis tombée sur le trailer totalement par hasard sur Faceb**k et je m’étais dit « Tiens, ça a l’air vraiment pas mal ». Alors, quand une amie m’a proposé d’aller le voir, j’ai accepté, sans hésiter.

Synopsis : Un homme se bat pour obtenir la garde de sa nièce, qui témoigne d’un don hors du commun pour les mathématiques. (Cinenews)

gifted-20170526030409

Mon avis : Un pur moment de bonheur, que ce film. Très vite, on s’attache à ce petit noyau familial que forment Mary et son oncle Franck. D’autant plus qu’ils sont particulièrement bien entourés, les personnages secondaires étant eux aussi très agréables, telles Roberta ou Bonnie.

Et puis, assez vite arrive la bataille juridique qui voit deux visions s’opposer. D’un côté, celle de la grand-mère qui prétend vouloir donner toutes ses chances à Mary et l’aider à développer son potentiel (alors qu’elle cherche à la lancer dans les traces de sa fille, à résoudre l’un des problèmes du millénaire). De l’autre, celle de l’oncle qui entend lui permettre de continuer à vivre comme une enfant et à, en tout cas, éviter de l’enfermer dans une école spécialisée qui l’éloignerait de la vie « normale » À ce sujet, je trouve que c’est finalement très manichéen, entre la « méchante » grand-mère qui semble chercher à profiter du don de sa petite-fille (après avoir exploité celui de sa fille) et le gentil oncle qui veut qu’elle puisse vivre une vie d’enfant « normale ».

Au-delà de cet aspect, le film n’est à aucun moment lourd ou trop mélo-dramatique et est ponctuée de nombreuses touches d’humour. Une vraie petite perle.

Bref, si vous ne savez pas quel film aller voir cet été, foncez voir Gifted, vous ne le regretterez pas.

signature

 

Get Out

Il faut croire qu’en ce moment, j’aime sortir de ma zone de confort. Ce film, étiqueté « horreur », je n’aurais pas été le voir si on ne me l’avait pas proposé. Et franchement, j’aurais manqué quelque chose…

Synopsis : Couple mixte, Chris et sa petite amie Rose filent le parfait amour. Le moment est donc venu de rencontrer la belle famille, Missy et Dean lors d’un week-end sur leur domaine dans le nord de l’État. Chris commence par penser que l’atmosphère tendue est liée à leur différence de couleur de peau, mais très vite une série d’incidents de plus en plus inquiétants lui permet de découvrir l’inimaginable. (Cinenews)

get-out-20170419034107

Mon avis : Et bien, j’ai adoré. L’amie, qui nous avait proposé d’aller le voir, l’avait déjà vu un première fois et je dois dire que moi non plus, ça ne me dérangerait pas de le revoir.

Le malaise et la tension s’installent petit à petit, on sent bien qu’il y quelque chose qui cloche mais on a dû mal à mettre le doigt dessus, à le définir, jusqu’au moment où… Bon, là, je dois avouer que mon côté rationnel a pris le dessus et j’ai un peu douté du procédé (mais bon, c’est un film, hein).

Et puis, il faut noter aussi les petites notes d’humour, glissées ici et là dans le long-métrage, qui permettent de faire retomber un peu la pression. Sans oublier, la question du racisme, sous-jacente tout au long du déroulement de l’intrigue.

Bref, l’un des films à voir cette année, sans aucun doute.

signature