Betty Angel (tome 1) : La mort me va si bien – Louisa Méonis

Ça, c’est typiquement le genre de livres que je n’aurais jamais acheté. Mais il faisait partie d’un pack d’ebooks offerts avec ma liseuse et je n’ai pas pu me résoudre à ne pas au moins tenter une lecture…et ce fut finalement une agréable surprise.

Résumé : « Bon sang, je vais rester petite et boulotte pour l’éternité ! J’ai vraiment un karma de merde ! »

Moi, c’est Betty. J’ai passé ma vie à jouer la bonne poire dont tout le monde profitait, pour finir noyée dans mes toilettes… Ma mort est aussi naze que l’était mon existence.

Et comme si ça ne suffisait pas, je me retrouve catapultée dans une série d’épreuves terrifiantes pour devenir l’apprentie du bien trop sexy pour être honnête Ange de la Mort !

Il y a erreur sur la personne, ce n’est pas possible ! Il est où mon repos éternel ?

Le moins que l’on puisse dire c’est que j’imaginais la vie après la mort plus paisible que ça. Sans compter que des anges disparaissent de manière inexpliquée… C’est quoi encore cette histoire ?! Est-ce qu’un ange peut « mourir » ? Et pourquoi ai-je l’horrible pressentiment que ces disparitions ont un lien avec moi ? (Babelio)

41lzkawwwzl._sx195_

Mon avis : Eh bien, même si les ficelles de cette comédie romantique estampillée bit-lit sont un peu grosses, l’originalité de l’univers que nous propose l’auteure m’a séduite. Et puis, on sent bien qu’il s’agit d’un premier tome où l’on sème des indices, un brin de suspense, bref de quoi appâter lecteurs et lectrices pour la suite…

Même si c’est probablement une lecture « facile », une lecture détente, j’ai passé un agréable moment en compagnie de Betty et je finirais probablement par me plonger dans la suite de ses aventures au Paradis.

signature

Y aura-t-il trop de neige à Noël ? – Team RomCom

Ce livre, je l’ai reçu en participant au swap de Noël organisé par Armalite. Et, ce fut finalement une lecture bien plaisante.

Résumé : 12 nouvelles drôles et romantiques pour un Noël magique !
C’est le soir du réveillon. Catherine a oublié le brie aux truffes, Valentine est coincée dans la cabine d’essayage d’un grand magasin, déguisée en mère Noël. Pauline déprime en Toscane, seule et célibataire. À New York, le Dr Sam Miller se rend à un énième rencard de Noël organisé par sa sœur Imogene. Nina se retrouve enfermée chez elle, sous les toits de Montmartre, avec un inconnu et Audrey est en garde à vue pour avoir manifesté contre un abattoir. Tous ces personnages ont un point commun : malgré les apparences, ils vont passer le réveillon le plus féerique de leur vie !
Êtes-vous prêt pour un Noël 100 % comédie, 100 % romantique, 100 % magique ? (Babelio)

511ojCndUOL._SX195_

Mon avis : Eh bien, alors que ni les comédies romantiques ni les nouvelles ne sont généralement pas trop ma tasse de thé, j’ai savouré ce petit recueil de nouvelles.

Six auteures, douze nouvelles et autant de manière d’envisager Noël. J’ai beaucoup aimé que chacune ait écrit deux nouvelles, la seconde se déroulant un an plus tard, avec les mêmes protagonistes. Ça a fortement diminué cette sensation de frustration que je ressens souvent à la fin d’une nouvelle. Retrouver les héros un an après permet de ne pas se sentir abandonné une fois la nouvelle terminée.

Beaucoup d’humour, de légèreté et d’amour dans ces récits, de quoi passer un moment agréable en fin d’année. Ou comment troquer les lectures de plage par les lectures sous le sapin !signature

 

Faut pas lui dire

Quand on va au cinéma régulièrement, on se sent inondé de trailers et de reportages en tout genres sur les films à venir (merci Cinévox) -sans parler des pubs ultra-répétitives. Bref, parfois, on finit par en être écœuré et parfois, on se dit pourquoi pas ? Et là, j’avais plutôt envie d’aller voir ce que ça allait donner…

Synopsis : Laura, Eve, Anouch et Yaël sont cousines et ont un point commun, elles mentent mais toujours par amour !
Quand les trois premières découvrent quelques semaines avant le mariage de Yaël que son fiancé parfait la trompe, elles votent à l’unisson « Faut pas lui dire ». (Cinénews)

Mon avis : Je ne suis pas très comédie romantique et pourtant, j’ai bien aimé ce film. J’ai beaucoup ri, et je n’étais pas la seule dans la salle et c’était plutôt agréable.

Bon, après, le pitch n’est pas hyper novateur, on peut sentir venir la fin, même si ça n’empêche de se laisser avoir par le petit suspens du final (ça, c’est quand on se laisse prendre par le film). Reste, que ce final est amené de manière à créer un tout petit twist.

Après, il y a un tas de petits trucs caricaturaux qui pourraient faire grincer des dents et une vision un peu manichéenne des relations, les « fuis-moi je te suis » et compagnie qui ne fonctionnent jamais en dehors des écrans.

Mais bon, si on passe au-dessus de ça, il reste une chouette comédie pour passer un bon moment.

signature

En attendant Doggo – Mark Mills

Ça faisait longtemps, mais revoila un roman reçu dans le cadre d’une opération Masse Critique de Babelio. Un Masse Critique « privilégié » auquel j’ai répondu sans très bien savoir si ce livre allait me plaire ou non.

Résumé : « Je te quitte. Je te confie le chien. Et surtout ne touche pas à ma petite sœur. »
Tel est en substance le contenu de la lettre que Clara vient de laisser à Dan, mettant fin à quatre années de vie commune. Une claque pour le jeune homme : sans boulot, sans copine, comment maintenir sa vie en équilibre ? Et, surtout, que faire de ce chien dont Clara s’était entichée quelques semaines plus tôt ?
Alors qu’il s’apprête à confier l’affreux toutou, mi-Pékinois, mi-épagneul, aux bons soins de la SPA, Dan est soudain pris d’angoisse lorsque la véto lui propose de le castrer. Hors de question de sacrifier la virilité du pauvre animal ! Dan assumera donc ce nouveau compagnon à poils. Et Doggo a plein d’atouts. À commencer par un immense capital sympathie qui se vérifie dans la nouvelle agence de pub où Dan vient d’être recruté. Doggo devient rapidement la mascotte du bureau. Et séduit même la jolie Edith… Au grand dam de Tristan, l’ambitieux collègue et amant de la belle, bien décidé à étouffer dans l’œuf cette complicité.
Nouveau job, nouvel amour… Et si la tornade Doggo se révélait le plus inattendu des porte-bonheur ? (Babelio)

Mon avis : Eh bien, alors que mes attentes n’étaient pas très élevées, j’ai été positivement surprise par ce roman, que j’ai d’ailleurs terminé en deux jours.

L’intrigue est prenante, pleine d’humour à l’anglaise et la romance, si elle est attendue, n’en est pas pour autant trop mièvre. Le personnage de Dan est plutôt attachant, un mec normal qui, bousculé par la vie, retrouve petit à petit ses marques et reprend sa vie en main. Sans oublier Doggo, personnage à part entière du roman, qui pourrait presque faire craquer une pro-chat comme moi (ce qui ne veut pas dire que je n’aime pas les chiens, mais je les préfère chez les autres).

Bref, une lecture plus qu’agréable dans le style comédie anglaise. Merci à Babelio et aux Éditions Belfont pour cette petite douceur.

Signature