Frilosité

Dans ma vie, j’ai été plus souvent seule que en couple et ça ne m’a jamais posé de souci. J’ai appris à me construire par rapport à moi-même, à ne pas attendre de me définir via une tierce personne supposée me compléter et surtout à ne pas sauter d’une relation à une autre par peur de me retrouver seule avec moi-même. Je n’ai jamais ressenti de tristesse, nostalgie ou envie face à des couples heureux. Et bien sûr, comme tout le monde, j’espère rencontrer quelqu’un qui ajoutera des sourires, du soleil, de la tendresse et des rires dans ma vie, mais toujours comme un complément à ce que je vis déjà.

Depuis ma dernière histoire (qui commence à sérieusement dater), j’ai changé, je suis devenue frileuse. Avant, je me jetais à l’eau sans réfléchir, tant pis si ça ne dure qu’un soir ou quelques soirées, sans jamais regretter l’envie du moment même si j’ai parfois été coupable d’erreurs de jugement. Là, alors qu’avant je me serais laissée tenter à essayer pour voir si ça pouvait marcher, ces derniers temps, je me suis laissée un temps d’observation. Observation faite d’hésitations avant de se rendre que non, ça n’allait pas coller (et un petit retour de bâton quant à cette période plus ou moins longue de flottement), d’un essai non concluant par manque d’alchimie et aussi d’attirances qui se sont éteintes face à un trait de personnalité qui m’a refroidie. Bref, autant dire que si il y eu quelques étincelles, rien ne s’est allumé (et encore moins enflammé) et que les expériences récentes ne me portent qu’à plus de prudence et pas du tout à me laisser porter comme avant.

Et pourtant… Pourtant, je cherche pas l’histoire extraordinaire. Juste une relation, courte ou longue, faite de partage, de fous rire, d’un brin de folie, d’une pincée d’alchimie, de beaucoup de respect et de compréhension, de rires et fous rires, de découvertes du monde, de soi, de l’autre et surtout ne pas avoir le sentiment d’être enfermée, piégée dans un carcan. Je n’attends pas de serments éternels (d’ailleurs, ça aurait plutôt tendance à me faire fuir), juste à parcourir un bout de route, un bout de vie ensemble et ce n’est pas un drame si celles-ci se séparent tant que cela se passe dans le respect de l’autre et la communication. C’est la vie, de toute façon.

Mais surtout, surtout, je ne me prends pas la tête et ne me mets pas la pression à ce sujet. Être avec quelqu’un juste pour être avec quelqu’un, ça ne me correspond pas et ça ne m’intéresse pas. Je n’ai d’ailleurs nullement l’envie ou l’intention d’écumer les sites de rencontres. Mais bon, si Cupidon pouvait penser à passer plus ou moins prochainement par chez moi, ça ne me déplairait pas, loin de là !

signature

Wishlist

ou plutôt to-buy list, la liste des petites (et moins petites) choses que j’ai envie de m’offrir. De l’utile au plus futile, un peu dans le désordre et une partie de ma wishlist d’anniversaire envoyées aux sœurettes (je sais plus laquelle a commencé à envoyer sa liste, maintenant, à l’approche de chaque anniversaire, il y a celles qui envoient automatiquement leur liste et celles, comme moi, qui attendent qu’on la réclame).

Comme grosse envie, j’aimerai faire d’ici la fin de l’année un bilan/test de colorimétrie. Et peut-être enchaîner sur son pendant, l’analyse morpho-style.

Une liseuse aussi. J’aimerai tester et voyager un peu plus léger, parfois.

Des haut-parleurs pour mon pc et mon mp3. Des tiroirs sur roulettes pour compléter ma table-bureau. Une étagère à chaussures, histoire de ranger les 3-4 paires que je mets régulièrement, plutôt que de les laisser traîner à côté du lit.

Des idées variées qui traînent sur mon tableau Pinterest « I want it ! », ça va du gant démaquillant au livre « Les pintades à Bruxelles » ou à celui sur la déco en passant par le jeu de société « Les aventuriers du rail ».

Sinon, bien sûr, j’ai envie de vêtements ou de chaussures…

Et je crois que j’ai à peu près fait le tour… Et vous, vous êtes plutôt liste de cadeaux d’anniversaire ou surprise surprise ?