Les fiancés de l’hiver (La Passe-Miroir, tome 1) – Christelle Dabos

Après avoir vu passé de nombreux avis positifs sur le premier tome de cette saga, je l’avais mis dans une liste de pense-bête. Et puis, au hasard d’une vente de livres de seconde main, j’ai eu l’occasion de me le procurer en grand format…avant de le recevoir en poche via le swap organisé par Armalite. Autant dire que Sybille avait visé juste. Qu’à cela ne tienne, j’ai gardé le poche et offert le grand format à l’une de mes collègues qui a été ravie de le découvrir à son tour.

Résumé : Sous son écharpe élimée et ses lunettes de myope, Ophélie cache des dons singuliers : elle peut lire le passé des objets et traverser les miroirs. Elle vit paisiblement sur l’arche d’Anima quand on la fiance à Thorn, du puissant clan des Dragons. La jeune fille doit quitter sa famille et le suivre à la Citacielle, capitale flottante du Pôle. À quelle fin a-t-elle été choisie ? Pourquoi doit-elle dissimuler sa véritable identité ? Sans le savoir, Ophélie devient le jouet d’un complot mortel. Une héroïne inoubliable, un univers riche et foisonnant, une intrigue implacable. Découvrez le premier livre d’une grande saga fantastique et le talent d’un nouvel auteur à l’imaginaire saisissant. (Babelio)

cvt_la-passe-miroir-les-fiances-de-lhiver_1267

Mon avis : J’ai beaucoup aimé découvrir cet univers un peu magique et ceux qui l’habitent. Le personnage d’Ophélie est très attachant et sa fragilité apparente n’est qu’apparence, justement.

La relation qui se tisse petit à petit entre Ophélie et Torn paraît assez intéressante. Vivement les deux tomes suivants pour voir comment tout cela va évoluer. Et surtout, comment Ophélie va s’adapter à sa nouvelle vie faite d’intrigues, de complots et de manigances où les ennemis semblent plus nombreux que les alliés.

Petit bémol pour ma part : il ne se passe pas grand chose dans ce tome. On découvre le monde d’Ophélie et puis on découvre avec elle celui dans lequel elle est amenée à vivre à partir de maintenant. Bref, ce monde s’avérant complexe et les éléments à mettre en place et à expliquer pour pouvoir poursuivre l’intrigue nombreux, j’ai terminé ce tome sur un sentiment de frustration. Autant dire que je ne vais pas tarder à me procurer la suite !

signature

Advertisements

Mon ange

Ce film, j’ai eu envie de le voir dès les premières bande-annonces et j’ai bien cru que je n’y arriverais pas. Dans les « grands » cinémas, il n’est pas resté très longtemps à l’affiche et dans les plus petits, les horaires sont parfois un peu bizarre. Mais, j’ai eu de la chance, cette semaine, les séances me convenaient.

Synopsis : Mon Ange est un petit garçon doté d’une incroyable singularité : il est invisible.
Un jour, il fait la rencontre de Madeleine, une petite fille aveugle dont il tombe éperdument amoureux… Au fil des ans, leur amour grandit, jusqu’au jour où Madeleine lui annonce une nouvelle qui va bouleverser leur vie : elle va retrouver la vue… (Cinenews)

mon-ange-1-20170323015545

Mon avis : Étrange film que celui-là où l’on ne voit jamais le personnage principal, et pour cause. On le devine pourtant dans certaines scènes, à l’influence qu’il peut avoir sur les objets voire sur les personnes. Comme cette scène où la mère allaite ce bébé invisible ou encore cette scène d’amour physique. Et là, j’avoue que je me demande encore comment ils ont pu rendre ça de cette manière à l’écran…

Quand à l’histoire, elle peut paraître assez simple au-delà de cet aspect fantastique mais finalement, nous amène à nous poser certaines questions.

Et puis, le grand intérêt de ce film, c’est quand même ce pari, cette expérience « sensoriels » auxquels nous sommes conviés. Tout au long du film, notre perspective est celle de Mon Ange (90% du film, je pense) et sa rencontre avec Madeleine, aveugle, donne lieu à la mise en valeur des quatre sens « restants » que sont l’odorat, le toucher, le goût et l’ouïe.

C’est donc un film qui, au-delà d’une belle histoire, vaut la peine d’être vu pour cette particularité et la manière dont ils en jouent.

signature