Instantanés de vacances#1

Le bonheur est fait de petites choses, toutes petites choses simples pour qui sait les percevoir… Voici les petites perles de mes vacances.

  • Retrouver mon amie basque à Madrid et papoter au soleil, devant le temple de Debod.
  • Aller dîner dans un restaurant péruvien, el Américo, et être conquise par les plats. C’était trop bon !
  • Enfin, goûter les hamburgers de Home Burger Bar ! Et vraiment, ça en valait la peine !
  • Aller voir La vuelta al mundo en 80 días et rire, rire, rire.
  • Goûter un jus de corossol et de goyave chez Origen, juste à côté de la Plaza Mayor.
  • Retrouver Logroño, voir les changements et surtout aller à la calle Laurel et manger des pinchos, dont les incontournables patatas bravas et une croqueta de jamón, j’adore ça.
  • Et bien sûr, partager ces pinchos en bonne compagnie.
IMG_20180424_092646_878

Aperçu de mon séjour à Logroño

  • Cette promenade le long de l’Ebro dimanche matin avant d’aller manger un cachopo. Vraiment, durant ces quelques jours, j’aurais vraiment vraiment trop mangé.
  • Aller au cinéma, voir Campeones.

Et vous, vous en retenez quoi, de vos dernières vacances ?

signature

Advertisements

Récit de vacances – Fin

Lundi. Le réveil matinal vu que l’amie chez qui je loge commence des cours et qu’il est hors de question pour moi de ne pas me lever et de louper le déjeuner avec elle. Pour la première fois, j’ai donc eu l’occasion de goûter une tostada à l’huile d’olive et une pointe de sucre. Et finalement, j’aime ça !
Rendez-vous pris à onze heures avec une amie Slovène, j’ai donc un peu de temps devant moi. Je papote avec la mère de mon amie, je checke mes mails et puis j’y vais. Mon autre amie est en retard, formalités administratives, il y a beaucoup de monde. J’en profite pour me balader dans l’allée piétonne et remarque une boutique de bijoux qui est en liquidation, dernier jour aujourd’hui. J’en profite pour acheter quelques cadeaux. Je finis mes achats et retrouve donc mon amie. Un café, une part de gâteau et une mise à jour en live, au lieu de ces mails qu’on échange quand on a le temps. Ça fait plaisir de la revoir depuis tout ce temps.
On se quitte, je vais faire quelques courses de plus et rentre. Après le déjeuner, je ressors vers 16h00 pour une séance shopping pendant que mon amie va donner ses cours particuliers. À la recherche du Graal, de cette paire de bottes que je voudrais acheter ici, du hecho en España et peut-être un prix un poil plus doux qu’en Belgique. Après plusieurs déceptions, des modèles qui ne sont pas disponibles dans ma pointure, je les trouve. Oh, joie !

Et le soir, direction le cinéma. Au programme : El ultimo concierto (The late quartet, le titre original). Vraiment superbe, je vous en reparlerai. Retour à la maison et soirée série télé en « famille » avec Isabel, une série historique sur les Rois Catholiques.
Mardi, c’est déjà mon dernier jour. Je retrouve une nouvelle fois mon amie Slovène. Cette fois, elle est venue avec son bout de chou qui vient d’avoir deux ans. Quel changement alors que je ne l’avais vu qu’une fois, lorsqu’il avait trois mois. L’occasion de se voir une dernière fois et de me présenter son fils.
On se quitte et je passe à l’instituto saluer les profs avec qui j’ai travaillé et ceux avec qui je prenais un café pendant le recreo. Quelques élèves qu’on croise dans les couloirs mettent quelques secondes avant de me reconnaître et de crier mon nom. Un petit moment de nostalgie, mais bien agréable.
Derniers moments de shopping ensuite. Je vais acheter du turrón et des guirlaches pour mes sœurs et mes parents qui adorent ça.
Fin de matinée à faire la valise et après le diner, après-midi de repos et de calme avant de reprendre le bus. Mon amie donne cours cet après-midi encore, je reste avec sa mère. On papote, on goûte et puis il est l’heure. Pour moi de boucler ma valise et d’y aller et pour la mère de mon amie, d’aller chez le garagiste. On se dit au revoir, je la remercie encore pour mon séjour.
J’attends mon amie au coin de la rue, vu qu’elle tient à m’accompagner. Les minutes passent et elle n’arrive pas, je stresse et me met en route. Elle me rejoindra à la gare routière. Le bus arrive avec 10-15 minutes d’avance, c’est l’heure des adieux et d’un voyage qui se révélera moins confortable qu’à l’aller. 
Changement de bus à Bilbao, il est plein à craquer. Personne n’a la chance de disposer de deux sièges. Et puis, pas drôle, le contrôle des CRS à la frontière française et puis le contrôle de la douane avant d’entrer dans Paris. À chaque fois, 30 minutes au moins et puis, au premier contrôle, cinq passagers ne sont pas remontés. 
Enfin, Bruxelles. Mais mon voyage n’est pas encore terminé. Une heure de train et quinze minutes de bus plus tard, je suis enfin à la maison. Ouf !

Récit de vacances – Part 1

Je les ai attendues longtemps, espérées encore plus après l’annulation de mon premier vol au mois de mai et elles sont enfin arrivées.
Le jeudi 26 septembre, j’ai donc pris le bus, direction Logroño. Un voyage en bus plutôt agréable, peu de monde dans le bus, j’ai donc pu occuper deux sièges et être bien à l’aise pour dormir. D’autant plus que je pars toujours bien équipée : plaid et coussin pour une nuit confortable.
Je suis arrivée à Logroño le lendemain matin et petit couac, l’amie chez qui j’allais loger n’était pas au rendez-vous et était injoignable sur son mobile. Ni une ni deux, je me rends jusqu’à chez elle et là, zut, je ne me souviens jamais de l’étage et du numéro de porte. Comme je n’arrive toujours pas à la joindre, je lui envoie un sms. Elle m’appelle et sa mère descend me chercher.
Petit déj’ et première rencontre avec sa mère, que je n’avais alors croisée qu’une fois dans la rue. J’avoue avoir ressenti un peu d’appréhension car justement, je ne la connaissais pas, sa mère. Et en fait, elle était super attentionnée et marrante. Par contre, j’ai eu un peu de mal au début au fait qu’elle m’appelait comme sa fille « mi reina » ou « mi amor« . Après un jour ou deux, je m’y étais faite.
Le vendredi fut une journée d’adaptation. Arrivée, douche et premier tour dans la ville et premières recherches (infructueuses) du Graal de ce séjour : une paire de bottes.

Début de soirée, j’abandonne mon amie pour son rendez-vous au salon de coiffure et je retrouve une autre amie…avant de retrouver tous les autres autour de pinchos dans la célèbre calle laurel. Fromage de chèvre en tempura, tío agus (petit pain, trois morceaux de viande et une sauce verte huileuse et piquante), matrimonio (une tranche de pain grillée, fromage de chèvre, jambon serrano et de la confiture de framboise), patatas bravas et pour clore le tout, le sorbete de limón. Et puis, mon amie fêtant son anniversaire le lendemain, on est allés boire en verre en attendant qu’il soit minuit…avec un délicieux mojito à la pastèque.

Patatas Bravas, muy ricas 🙂
Bref, une première journée plus que réussie 🙂 .