Lo verdadero es un momento de lo falso – Lucía Etxeberria

Quatrième et dernier livre que j’ai acheté de seconde main à Lialia et encore un chouette moment de lecture ! Pour info, le titre en français est « Sex & Love Addicts« .
Résumé : Madrid. Pumuky, le charismatique leader des Sex & Love Addicts, est découvert une balle en pleine tête. S’agit-il d’un suicide ? d’un meurtre ? Qui l’aurait assasiné ? Une maîtresse jalouse, son meilleur ami, le dealer à qui il devait de l’argent ? Chaque proche de Pumuky – des musiciens glamour aux serveuses anonymes, des ex éplorées aux quadras torrides – donne sa version des faits. Sentimentales, tendancieuses ou elliptiques, neuf visions d’une même histoire. Au fil de ces témoignages, seul le lecteur sera en mesure de déterminer ce qui s’est passé. Ou non. Parce que… le vrai est un moment du faux. (Babelio)
Mon avis : On retrouve Madrid et sa vie nocturne parfois extrême dans les comportements de ceux qui la peuple, des personnages et des lieux croisés dans Cosmofobia, suffisamment pour créer des liens entre les deux pour ceux qui l’ont lu mais pas de quoi gêner la compréhension de ceux qui ne l’aurait pas lu. Tous les ingrédients qui font un bon Etxeberria y sont : la vie, l’amour, les relations qui se tissent entre les gens, le tout sans faux semblant, avec une pincée d’ironie, de mordant et surtout un monde en nuance de gris, où tous sont coupables et victimes.
Un fil particulier de narration, où la narration traditionnelle de la fiction se mêle à ce qui semble être des entretiens avec les différents protagonistes. Différents éclairages sur Pumuky, différentes interprétations parfois d’un même moment, le tout formant un puzzle dont le lecteur se fait sa propre image. Un roman où tout un chacun peut trouver le reflet d’une époque de sa vie, où l’écriture de Lucía Etxeberria nous remue aussi parfois. J’ai d’ailleurs fermé ce roman sur son dernier chapitre, son dernier « témoignage » qui m’a pas mal remuée… Bref, à lire si le style particulier d’Etxeberria ne vous rebute pas !

Cosmofobia – Lucia Etxebarria

C’est l’un des livres que proposait en seconde main Lialia et je n’ai pas pu résister. Un Lucia Etxebarria en espagnol, quelle tentation !
Résumé : Lavapiés. Un quartier populaire en plein Madrid, mosaïque de cultures et de couleurs. Une rumeur le sillonne, il se contracte ou s’enflamme. En son cœur, un centre associatif, avec ludothèque et garderie. Jeunes et vieux s’y croisent. Téléopératrice fauchée, dealer, éducatrice végétarienne, clandestin, môme hyperactif sont autant de personnages en quête d’identité qui s’aiment, virevoltent, se ratent, sans jamais se mélanger.
Comédie humaine survoltée et tendre à la fois, Cosmofobia capte l’essence même de notre société métissée et fragmentée. (Babelio)
Mon avis : Comme d’habitude, j’ai aimé le style coloré, direct et franc de Lucia Etxebarria. Elle nous prend par la main et nous emmène ici dans des univers parfois tellement différents, tellement opposés de ces personnes dont les chemins, et parfois les vies, se croisent sans jamais vraiment se rencontrer, mais qui tous ont un point commun : l’amour. Présenté sous différentes formes, selon la version des protagonistes, qui parfois divergent et parfois se recoupent. Et toujours, toujours Madrid comme cadre.
Je me suis perdue un peu, parfois, dans cette galerie impressionnante de personnages mais c’est un peu ma faute, je n’ai jamais pensé tout au long de ma lecture à me reporter à l’index fourni et détaillé de ceux-ci à la fin de l’ouvrage.
Une lecture bien agréable, toujours teintée d’une certaine tendresse et qui témoigne d’une ou de plusieurs réalités de la société actuelle.