Nujeen, l’incroyable périple – Nujeen Mustafa avec Christina Lamb

Ça faisait un certain temps que je n’avais pas participé à une opération Masse Critique de Babelio mais j’ai quand même hésité lors de cette édition. Je n’étais pas sûre d’avoir envie de me plonger dans ce genre d’histoire à ce moment précis. Et puis, j’ai quand même cliqué et je n’ai pas été déçue du voyage.

Résumé : À 16 ans, elle a fui la Syrie ravagée par la guerre en fauteuil roulant. Le témoignage exceptionnel et poignant d’une jeune fille qui a choisi la voie de l’espoir.

En 2015, Fergal Keane, journaliste à la BBC, repère dans la foule des migrants une adolescente en fauteuil roulant. Ému et admiratif devant tant de cran, il recueille son témoignage. Aussitôt, les médias et les réseaux sociaux s’enflamment…
Avec la collaboration de Christina Lamb, Nujeen raconte comment elle a trouvé le courage de s’engager dans ce dangereux périple de 6 000 kilomètres, depuis la Syrie jusqu’à l’Allemagne en passant par la Grèce et la Hongrie…

Un récit porté par l’incroyable détermination de Nujeen et le principe auquel elle n’a pas dérogé : ne pas être une victime. (Quatrième de couverture)

Mon avis : Malgré les événements terribles auxquels elle a été confrontée, Nujeen garde l’espoir et sa joie de vivre et nous les transmet tout au long de son récit.

À la fois, carnet de bord de ce périple, journal intime et réflexions sur l’histoire, l’humanité et cette tragédie qui se déroule à la fois sous nos yeux et dans l’ombre, on ne sort pas indemne de cette lecture.

Tout au long de ce récit, on s’attache à Nujeen et sa personnalité pétillante et on est touchés par le recul qu’elle peut avoir sur les événements. Ses remarques sont toujours justes et frappent parfois là où ça fait mal. C’est sans doute la force de ce témoignage : plus qu’un simple récit personnel d’une tragédie, il acquiert une valeur universelle et transforme cette litanie de chiffres qu’on entend aux JT en personnes bien réelles. Tu as sans doute réussi là ce que tu souhaitais, Nujeen, donner à cette tragédie un visage, une réalité.

Une lecture que je vous conseille, donc, et pour laquelle je remercie Babelio et les éditions Harper Collins France.

signature

Moi, Malala, je lutte pour l’éducation et je résiste aux talibans – Malala Yousafzai

C’est peut-être un livre et un témoignage à côté du quel je serais passée si ma Best ne me l’avait pas prêté. Et cela aurait été bien dommage…

Résumé : Quand les talibans prirent le contrôle de la vallée du Swat, au Pakistan, une toute jeune fille éleva la voix. Refusant l’ignorance à laquelle la condamnait le fanatisme, Malala Yousafzaï résolut de se battre pour continuer d’aller à l’école. Son courage faillit lui coûter la vie : en octobre 2012, à 15 ans, elle est grièvement blessée d’une balle dans la tête. Cet attentat censé la faire taire l’a au contraire confortée dans son engagement en faveur de l’éducation des filles dans son pays et, au-delà, des millions d’enfants non scolarisés de par le monde. Ce livre est le récit bouleversant d’une famille exilée à cause du terrorisme, de parents courageux qui, dans une société où les garçons sont rois, ont manifesté un amour immense à leur fille et l’ont encouragée à s’instruire, à écrire, à dénoncer l’insoutenable et à exiger, pour toutes et tous, l’accès au savoir. (Le Livre de Poche)

Mon avis : Qui n’a jamais entendu parler de Malala ? Je crois que quasi personne n’a pas pu passer à côté de son combat. Son témoignage en parle bien entendu, puisqu’il est la cause de l’attentat dont elle a été la cible mais il va bien au-delà de ça. On découvre son pays, le Pakistan, sa région, le Swat, son histoire et ses traditions. On assiste avec elle à la montée des Talibans, on s’insurge comme son père face à ceux qui se laissent prendre à leurs paroles et l’on tremble devant la peur, quotidienne.

Ce qui fait la force de tels témoignages, c’est les images qu’ils génèrent, les émotions qu’ils véhiculent et partagent aux lecteurs. Il ne s’agit plus d’un drame lointain, mais d’un drame que l’on partage et auquel on assiste à travers les yeux de Malala. Et plus qu’un simple témoignage, elle nous apporte aussi un éclairage historique et politique sur le Pakistan ainsi que sur l’islam.

Je m’attendais peut-être à un « simple » témoignage et j’ai finalement été agréablement surprise d’y découvrir beaucoup plus. Encore une fois, un livre que je vous recommande, à plus d’un titre.

Signature