Un moment détente chez Secrets Marins-Sothys

Il y a de ça pas loin de deux mois, alors que je passais à la librairie pour récupérer un colis, j’ai vu ce guide « soin visage à 25€ » d’un magazine belge bien connu. Je l’ai d’abord feuilleté, ce fut rapide, il n’y avait que trois adresses à Bruxelles et puis je l’ai emporté…

J’ai ensuite sélectionné parmi ces trois offres, le centre où j’irai me faire chouchouter. Parmi les trois, j’en connaissais déjà une, le choix entre les deux autres s’est fait sur base du descriptif du soin.

Et c’est comme ça que jeudi passé, je me suis retrouvée chez Secrets Marins-Sothys à Ixelles. L’endroit est tout d’abord sobre, élégant et agréable.  Et premier bon point, le « paréo » a enfilé au-dessus du jeans pour ce soin visage (démaquillage, gommage, masque et massage qui comprenait la nuque et les épaules aussi). Ensuite, le fait que j’ai été complètement recouverte par un drap de bain. Ça donne un sentiment un peu cocoon, je trouve, et j’aime bien.

Le soin en lui-même, bien. Le massage était quant à lui juste parfait. J’ajouterai encore un bon point à la personne qui m’a reçue  et qui a réalisé le soin. Bref, très satisfaite. Le seul bémol peut-être, la composition des produits qui ne sont sûrement pas bio et que je n’ai pas pu trouver sur internet. Mystère donc à ce sujet.

Une adresse où je n’hésiterai pas à retourner, avec ou sans bon !

Secrets Marins- Sothys : Avenue Brugmann 227 à Ixelles

Signature

 

Une bulle de bien-être

Ce samedi, j’ai profité avec ma sœur d’un forfait intéressant pour un soin complet visage et massage facial, un soin contour des yeux, une épilation sourcils et lèvre supérieure, un massage du corps, une manucure, gommage et vernis permanent. Eh bien, comme d’hab’, ça valait le coup ce petit bon 🙂 ! Nous nous sommes donc rendues dans le quartier du Chatelain, chez Beauty Designer, en milieu d’après-midi.

On a commencé par la manucure. Bon, j’ai pas trop l’habitude, j’imagine que plutôt normale. Et puis, on verra à long terme la tenue du vernis.

Ensuite, épilation. Premier hic, l’esthéticienne est passée des sourcils à la lèvre supérieure sans me demander mon avis (ma sœur, elle, a décliné, moi, j’aurais quand même essayé de toute façon, même si je n’en ai pas vraiment besoin). Bref, ça, ça fait mal et j’ai eu une sensation de tiraillements tout le reste de la journée et des petits boutons le lendemain (so glam’). La prochaine fois, je passerais mon tour…

Vient alors le moment des soins et massages. Première bonne surprise : la table chauffante ! Ensuite, comme souvent, un essuie pour recouvrir le corps et un plaid par-dessus. Très bon point donc, car c’est hyper embêtant d’avoir froid pendant un massage.

Niveau soin visage, c’était plutôt bien. Je n’ai par contre aucune idée des étapes qui ont été suivies, vu qu’elle n’a plus dit un mot une fois que j’étais bien installée en cabine. Et ça, ça m’a quand même manqué de savoir si on en était à l’étape démaquillage, gommage ou masque et de tout simplement savoir ce qu’elle faisait. Le massage visage a cependant été intercalé avant le masque, c’est tout ce que je pourrais en dire.

Niveau massage, c’était impeccable. Une petite chose que j’ai remarqué, c’est le massage du ventre, zone qui, en général, est zappée lors des massages corps, accordant alors plus d’attention au dos.

En conclusion, ce fut donc un vrai moment de détente que l’on a toutes les deux beaucoup apprécié.

Adresse :

Beauty Designer

Rue de Livourne 119, 1050 Ixelles

02/640.43.93

Page Facebo*k

Signature

Un moment de « détente »

Il y a quelques semaines, profitant d’une offre dans un magazine belge bien connu, je suis allée me détendre avec un massage aux pierres chaudes.

Si l’offre était séduisante sur papier, à peine franchies les portes de l’institut-salon de coiffure, j’étais déjà moins convaincue…

Le lieu tout d’abord. Au rez-de-chaussée, le salon de coiffure. Une vraie fourmilière, pleine de monde. J’ai d’ailleurs eu peur que le bruit gêne ma détente, mais ce ne fut pas le cas.

Et puis, une grosse déception quand même quand j’ai vu la cabine… L’institut dispose de deux cabines de soin/massage auxquelles on accède par l’escalier. Une fois la porte franchie, on arrive directement dans les cabines qui ne sont séparées que par un rideau. Bonjour l’intimité et le calme, quoi. Sans oublier que depuis « l’entrée », on voit ce qu’il se passe dans les deux cabines.

Bon, heureusement, il n’y a eu aucun soin à côté pendant la durée de mon massage. Mais la cabine d’à côté était occupée quand je suis arrivée et une autre cliente est arrivée à la fin de mon massage (retour sur terre direct).

Bref, j’ai pas trop accroché sur le lieu. Par contre, niveau massage, rien à déplorer. C’était sublime. Si j’avais une remarque à faire, et c’est bien pour pinailler, c’est l’absence de musique relaxante. Rien que le silence (ou presque).

En conclusion, si pour 20€, (petite) coupe de cava comprise, c’était plutôt correct, au prix plein, je n’y retournerai pas.

Adresse : Moment de détente, Rue du Pépin 20, 1000 Bruxelles

Une après-midi détente à l’Espace Salamandre

Il y a un peu plus de 15 jours, ma Best et moi nous sommes offert une après-midi de détente. Au programme : deux heures dans l’espace balnéo, un gommage et un massage dans un spa en région namuroise, l’Espace Salamandre, le tout à moitié prix grâce au mini-guide d’un magazine féminin bien connu en Belgique.

Alors, en pratique, à l’arrivée on nous a proposé de louer les peignoirs, serviettes et tongs pour 2,5 euros, si mes souvenirs sont bons. Ma Best, qui y était déjà allée, pensait que le kit était obligatoire, on avait donc rien prévu (mais moi, ça m’arrange bien, je n’ai pas de peignoir). Ensuite, on nous conduit dans notre cabine et l’on vient nous rechercher une fois prête pour nous emmener à l’espace privatif balnéo.

Au programme : un bain avec jets drainants et chromothérapie, le sauna et sa douche avec la possibilité de choisir la brume de menthe pour se rafraîchir entre les coups au lieu d’une simple douche et le hammam.

La demi-heure dans le bain m’a paru un peu longue… Surtout que l’eau était un poil chaude pour moi qui ne prend des douches qu’à l’eau tiède. Après 20 minutes, j’ai commencé à transpirer et dégouliner et cinq minutes plus tard, je jetais l’éponge et sortait de cette baignoire à deux places.

Le bain terminé, on se sèche et zou, au sauna. Super agréable, c’est l’étape que j’ai préféré. Le premier passage est le plus difficile, on a du mal à tenir les 15 minutes et puis, arrivées au troisième, limite, on y resterait bien encore un peu. Et alors, la brume de menthe est juste super. Au lieu d’un jet d’eau, cette brume à l’odeur très fraîche de menthe, ça change.

Avant le hamman, on se sert un thé et s’installe dans l’espace relaxation et puis deux esthéticiennes arrivent pour notre gommage. Gommage avec un mélange de gros sel et d’huile d’argan, si je ne me trompe pas. Perso, je l’ai senti passer, l’esthéticienne qui s’est occupée de moi y est allée vigoureusement, ma peau était rouge (mais elle réagit rapidement et fortement). De son côté, ma Best m’a dit n’avoir rien senti. Le gommage a été bouclé en 5 minutes, 10 minutes grand grand max. Là, j’avoue avoir été un peu déçue. Le dernier que j’avais fait, dans un autre spa namurois il y a un an, m’avait nettement plus plu. Sur un « banc » de pierre en dehors du hamman au lieu de dans le hammam-même et surtout allongée et non pas debout. Sans compter qu’ici, elles nous ont lancé le hammam en nous laissant la « mixture » sur le dos. Ni une ni deux, le temps qu’il se mette en route, je me suis rincée.

Quant au hammam, si le jet d’eau froide, le maracuja, entre les sessions de vapeur rafraîchit effectivement les premières fois, la température augmentant rapidement, les fois suivantes il est plutôt chaud (sans être brûlant, bien sûr). J’ai eu un peu de mal sur le hammam, il n’aurait pas fallu qu’il dure plus longtemps pour moi, je commençais à me sentir un peu mal.

Quelques minutes après être sorties du hammam, on est venues nous chercher pour notre massage californien dans la pièce attenante. Et c’est là que j’ai été le plus déçue. On a eu froid, toutes les deux, regrettant les couvertures chauffantes d’Ephelide Spa Day. Et surtout, le gros point dérangeant, c’est l’espace privatif attenant pas hyper insonorisé. Il y a au moins eu deux fois, pendant cinq minutes, où on entendait clairement la conversation des personnes dans l’espace privatif. D’ailleurs, l’une parlait de sa situation de chômage, tu parles d’une relaxation pour moi, j’étais presque au boulot !

Quant au massage, j’ai trouvé que la personne qui s’est occupée de moi y est allée un poil fort, en tout cas sur certaines zones, alors que ma Best a trouvé que celle qui s’occupait d’elle aurait pu y aller plus fort. À la fin du massage, si on ne nous a pas mis dehors, on n’a pas senti qu’on avait le temps d’émerger comme chez Ephelide Spa Day, où on nous avait remis complètement les couvertures chauffantes et servi un dernier thé.

Et dernière petite chose qui m’a un peu gênée aussi, c’est de repasser par l’accueil, dans l’entrée, en sortant du massage pour retourner dans notre cabine. Mon peignoir était un poil petit (et trempé), je m’étais donc enroulée dans l’essuie qui me couvrait pendant le massage mais c’est un point qui m’enchante moins.

Pour le reste, le personnel était agréable et on pourrait y retourner. Sans doute plus pour l’espace privatif que pour un massage, en tout cas pour ma part.

L’Espace Salamandre

44 rue du Lieutenant-Colonel Maniette à Temploux

Site internet : http://www.espace-salamandre.be

Derniers coup de cœur, derniers achats

Si je vous avais déjà parlé des deux jeans que j’ai achetés il y maintenant un mois il y a peu, j’ai eu d’autres coups de cœur, d’autres achats dont je suis hyper satisfaite.

La première, c’est ce sweat/veste B*nch. À la base, je cherchais un bon gros sweat pour aller aux Wallos sans prendre froid. Et puis, en magasin, je l’ai vu. C’est un peu entre le veste et le sweat. L’extérieur est en laine, fourré polaire à l’intérieur. Je le porte aussi bien sur un simple t-shirt ou sur un pull, selon le temps. Les manches se terminent en mitaine, il y a une capuche et des poches. C’est presque le vêtement doudou de cet automne. Et ce qui est assez marrant, c’est que ma coloc’ en a un tout à fait similaire…

Ensuite, il y a les chaussures. Si j’ai un peu galéré à me dégoter une paire de bottines, j’ai finalement trouvé mon bonheur. Premier coup de cœur, une paire de Kick*rs. Malheureusement, et ça j’aurais du le savoir, elles baillaient au niveau des chevilles.

Les « Georges » de Kick*rs

Et puis, je suis tombée sur celle-ci en magasin et ce fut le coup de foudre :

Les « Trudi » de Ri*ker

Petit talon super confortable, on le sent à peine et on ne l’entend pas (!) et surtout légèrement fourrées à l’intérieur. Parfait en hiver, quoique un peu chaud pour l’instant certains jours.

Et last but not least, ce petit sac d’Octopurse. Découverte via le blog de Christelle et Gabrielle, 2girls1mag (ce blog, c’est le mal, elles présentent des créateurs et des marques pas toujours hyper connus mais superbes, ton portefeuille va souffrir si tu vas y faire un tour, je t’aurais prévenu 😉 ). ça faisait un bout de temps que je cherchais ce genre de modèle de sac et là, j’ai trouvé mon bonheur. Alors, en plus quand c’est fait en Belgique et que la créatrice est hyper disponible, c’est encore mieux !

Voilà le modèle sur lequel s’est porté mon choix… Sauf que j’ai demandé à Daphné la taille au-dessus.

Et puis, en demandant la taille au-dessus, je n’ai pas fait attention à la taille de la bandouilère, plus petite. J’ai donc recontacté Daphné qui m’a alors proposé de la retrouver lors de l’événement « L’appartement » à Saint-Gilles pour l’acheter afin d’économiser les frais d’envoi.

Alors, vous les trouvez comment mes coups de ❤ ?

Acheter un jeans, c’est entrer dans un univers parallèle

Et ce fut un peu mon expérience la dernière fois que je suis partie en quête du graal…

Tout d’abord, si l’introduction des différentes longueurs de jambes est certes un sérieux avantage, c’est quand même un langage un peu crypté. « Il me faudrait un 31-32 dans ce modèle-là, s’il vous plaît ». Et si comme moi, la taille et la longueur de jambes sont proches, les erreurs sont fréquentes…

Je me suis d’abord lancée dans mes boutiques habituelles, mais le rayon jeans ne proposait rien qui ne me plaisait. Et les rares modèles que j’ai essayais ne m’allaient pas.

Bref. Je pensais jeter l’éponge pour ce jour-là et puis, ma vessie m’a obligée à faire un arrêt pipi au Galeria Inn* (l’équivalent belge des Galeries Laf*yette). Et je suis passée en plein dans le rayon femme et jeans. Je traînais un peu dans les rayons en espérant tomber sur une vendeuse pour me guider -il faut dire que le rayon jeans, c’est l’enfer : toutes ces marques, tous ces modèles, toutes ces tailles… qui peut s’y retrouver là-dedans?? – quand j’ai craqué sur un t-shirt. Je passe en cabine, le tshirt ne convient pas et c’est là que je tombe sur une vendeuse. Et zou, c’est parti pour la plus longue séance d’essayage de jeans de ma vie. Je dois en avoir essayé une quinzaine, facile.

Première constatation : d’une marque à l’autre, les longueurs de jambe ne sont pas les même. Chez Le*, c’est impair alors que d’habitude, c’est plutôt pair. Et là, ce fut le début de la catastrophe pour moi. J’essaye plusieurs bootcut, le modèle que je préfère et c’est le drame. La longueur 31 est trop courte mais la 33 est carrément trop longue (et retoucher un bootcut, c’est pas le plus simple non plus). Bref, j’abandonne.

D’essayage en essayage d’autres modèles, on finit par isoler quelques modèles qui me vont bien. Il ne me reste plus qu’alors à trancher. Dans lequel je me sens le mieux d’abord et puis écouter les conseils de la vendeuse sur la manière dont tel ou tel modèle se donne. Petite parenthèse : c’est quand même bien le drame, ça. Le jeans, tu l’essayes et puis, quand tu l’auras porté quelques heures ou, encore pire, lavé, il va se donner. ça donne un peu l’impression d’acheter un chat dans un sac…mais à un sacré prix, parfois, quand même !

Bref, j’arrive à me décider et puis je vois en évidence un modèle couleur bordeau en tête de rayon. Flash sur la couleur. J’essaye…et je l’emporte en sus du premier. Et surtout chapeau à la vendeuse qui m’a conseillée et a répondu à mes doutes et questions (nombreux !) pendant l’heure et quelque que j’ai passé en cabine d’essayage ! Sans oublier, sa demande de revenir dans quelques semaines, lui dire si je suis satisfaite.

Pour l’instant, je n’ai encore porté que le premier (question de couleur, maintenant que le soleil est un peu revenu, je trouve que ce n’est pas trop de saison). Quant à l’autre, pour l’instant, je ne flotte pas exagérément dedans. Verdict final dans quelques semaines.