It ends with us (Jamais plus) – Colleen Hoover

Ce roman, c’est ma sœur qui me l’a prêté. Comme la plupart de mes lectures en anglais. Il faut dire qu’on est à peu près les deux seules de la famille à lire quelques romans dans cette langue chaque année. Comme souvent, je prends, ne lis pas le résumé et découvre l’intrigue au fil des pages…

Résumé : Ceux que nous aimons sont parfois ceux qui nous font le plus mal.
Lily Blossom Bloom n’a pas eu une enfance très facile, entre un père violent et une mère qu’elle trouve soumise, mais elle a su s’en sortir dans la vie et est à l’aube de réaliser le rêve de sa vie : ouvrir, à Boston, une boutique de fleurs.
Elle vient de rencontrer un neurochirurgien, Ryle, charmant, ambitieux, visiblement aussi attiré par elle qu’elle l’est par lui. Le chemin de Lily semble tout tracé. Elle hésite pourtant encore un peu : il n’est pas facile pour elle de se lancer dans une histoire sentimentale, avec des parents comme les siens et Atlas, ce jeune homme qu’elle avait rencontré adolescente, lui a laissé des souvenirs à la fois merveilleux et douloureux.
Est-ce que le chemin de Lily est finalement aussi simple ? Les choix les plus évidents sont-ils les meilleurs ? (Babelio)

 

Mon avis : La première moitié du livre m’a fait penser à une romance classique. Malgré l’enfance compliquée de Lily, on suit sa rencontre avec Atlas et le développement de ce premier amour. Après cette introduction ou cette mise en situation, on la retrouve plusieurs années plus tard. Son père est mort. Elle vit en colocation dans une autre ville et s’apprête à réaliser le rêve de sa vie, ouvrir sa boutique.

Et puis, Ryle va bouleverser sa vie. Après une rencontre aussi brève que fortuite mais intense sur un toit, ils se recroisent par l’entremise de la nouvelle employée de Lily, qui s’avère être la sœur de Ryle. À nouveau, j’avais la sensation d’être dans une romance typique, le coup du prince charmant car Ryle semble tellement parfait. 

Vient enfin le premier grain de sable dans leur relation. Vite balayé. Mais celui-ci se répète. Lily résiste, hésite mais reste. Pour le coup, l’histoire commençait sérieusement à m’agacer. Encore le coup de l’amour qui pardonne (Lily) et qui transforme (Ryle) ? Eh bien non car Lily prend conscience de la situation dans laquelle elle se trouve, situation pour le moins douloureuse car tellement semblable à celle de sa mère, dont elle a été le témoin et qu’il a toujours emplie de rage et d’incompréhension. 

C’est donc un roman qui aborde la violence conjugale et ses mécanismes avec une belle dose d’espoir. D’abord du point de vue de l’enfant, spectateur et victime collatérale à la fois. Et puis, dans celle de la victime. La situation de Lily, témoin de la violence dont fut victime sa mère et qui la révoltait avant de se trouver à son tour piégée dans cette situation pernicieuse permet de démonter les mécanismes qui empêchent les victimes de partir. J’ai trouvé ça très bien amené, les ficelles ne sont pas trop grosses et ça permet de balayer pas mal de préjugés, sur l’agresseur et la victime. Un très bon roman donc, à mettre entre toutes les mains, et dont le titre fait sens dans les dernières pages. J’ai hâte d’ailleurs de me plonger dans la suite, sortie courant du mois passé.

signature

Ajouter votre grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s