Instantanés #121

Le bonheur est fait de petites choses, toutes petites choses simples pour qui sait les percevoir… Voici les petites perles de cette semaine. D’autant plus cette semaine avec cette étape éprouvante dans nos démarches.

Photo de Breakingpic sur Pexels.com
  • Recevoir le soutien de notre entourage après ces moments difficiles.
  • Profiter de cette journée de congé pour recharger les batteries.
  • Cette semaine de fitness qui m’a fait un bien fou.
  • Apprendre que les nouvelles mesures ne rentreront en vigueur que lundi. On ferme tout, on s’informera lundi.
  • CE weekend. Vraiment.
  • Le spa, les soins en duo et profiter des espaces détente.
  • Le repas, on s’est régalé.
  • Terminer le weekend par la balnéothérapie.
  • Avoir découvert un chouette endroit où prendre un café, un lunch ou un goûter. Dommage que ce soit aussi loin.

Et vous, vous retenez quoi de cette semaine ?

signature

Instantanés #120

Le bonheur est fait de petites choses, toutes petites choses simples pour qui sait les percevoir… Voici les petites perles de cette semaine.

Photo de Alex Rusin sur Pexels.com
  • Premier cours d’arabe… même si ça a été hyper exigeant car on a commencé avec l’alphabet…
  • Ce moment en famille.
  • Avoir enfin monté les meubles et fait un peu de rangement.
  • Mon cours de danse orientale, toujours.
  • Recevoir un email pour m’annoncer que le dernier ebook réservé sur Lirtuel était disponible.

Et vous, vous retenez quoi de la semaine écoulée ? 

signature

Et les vivants autour – Barbara Abel

Ce roman, je ne savais pas trop quoi en attendre. Je savais juste qu’il n’avait pas été trop au goût de l’amie qui me l’a prêté.

Résumé : Voilà quatre ans que l’ombre de Jeanne plane sur eux.
Comme s’ils n’avaient plus le droit de vivre pour de vrai tant qu’elle était morte pour de faux.

Cela fait quatre ans que la vie de la famille Mercier est en suspens. Quatre ans que l’existence de chacun ne tourne plus qu’autour du corps de Jeanne, vingt-neuf ans. Un corps allongé sur un lit d’hôpital, qui ne donne aucun signe de vie, mais qui est néanmoins bien vivant. Les médecins appellent cela un coma, un état d’éveil non répondant et préconisent, depuis plusieurs mois déjà, l’arrêt des soins. C’est pourquoi, lorsque le professeur Goossens convoque les parents et l’époux de Jeanne pour un entretien, tous redoutent ce qu’ils vont entendre. Ils sont pourtant bien loin d’imaginer ce qui les attend. L’impensable est arrivé. Le dilemme auquel ils sont confrontés est totalement insensé et la famille de Jeanne, en apparence si soudée, commence à se déchirer autour du corps de la jeune femme…

Après Je sais pas et Je t’aime, le nouveau thriller de Barbara Abel dissèque à la perfection la psychologie et les émotions en montagnes russes des personnages qui gravitent autour du corps de Jeanne, inerte et si présent à la fois. (Babelio)

cvt_et-les-vivants-autour_3856

Mon avis : Le début de l’intrigue est assez lent. On plante le décor, on découvre ceux qui gravitent autour de la chambre de Jeanne et de son corps, abandonné. 

Et puis, tout bascule. Un événement inattendu et passablement perturbant, dérangeant se produit. La famille de Jeanne, son père, sa mère, sa sœur et son mari, tous, sont renvoyés à leurs croyances, à leur passé avec celle-ci et à ce qu’il leur reste d’attentes.

Arrive enfin le dernier tiers du roman. Et là, tout explose, le rythme s’accélère, le suspens nous tient en haleine et la mort frappe là où l’on s’y attend le moins.

Ce roman, c’est une plongée dans une histoire familiale, dans ses secrets, dans la noirceur et la complexité de certains sentiments, le déballage de choses pas toujours reluisantes. Rien ne nous sera épargné. 

Un roman dont on sort un peu groggy, remué par son dénouement.

signature

Rouge impératrice – Léonora Miano

Ce roman, c’est la critique qu’en avait fait Maghily qui m’a donnée envie de le lire. Alors, quand je l’ai trouvé sur la plateforme Lirtuel, j’en ai réservé l’ébook. Et je n’ai à aucun moment regretté de m’être lancée dans cette lecture dense mais oh combien intéressante et prenante.

Résumé : Le lieu  : Katiopa, un continent africain prospère et autarcique, presque entièrement unifié, comme de futurs Etats-Unis d’Afrique, où les Sinistrés de la vieille Europe sont venus trouver refuge. L’époque  : un peu plus d’un siècle après le nôtre.Tout commence par une histoire d’amour entre Boya, qui enseigne à l’université, et Illunga, le chef de l’Etat. Une histoire interdite, contre-nature, et qui menace de devenir une affaire d’Etat.Car Boya s’est rapprochée, par ses recherches, des Fulasi, descendants d’immigrés français qui avaient quitté leur pays au cours du XXIème siècle, s’estimant envahis par les migrants. Afin de préserver leur identité européenne, certains s’étaient dirigés vers le pré carré subsaharien où l’on parlait leur langue, où ils étaient encore révérés et où ils pouvaient vivre entre eux. Mais leur descendance ne jouit plus de son pouvoir d’antan  : appauvrie et dépassée, elle s’est repliée sur son identité. Le chef de l’Etat, comme son Ministre de l’intérieur et de la défense, sont partisans d’expulser ces populations inassimilables, auxquelles Boya préconise de tendre la main. La rouge impératrice, ayant ravi le cœur de celui qui fut un des acteurs les plus éminents de la libération, va-t-elle en plus désarmer sa main  ? Pour les «  durs » du régime, il faut à tout prix séparer ce couple… (Lirtuel)

9782246813613_w300

Mon avis : Quand j’ai refermé ma liseuse, j’étais soufflée. Un peu triste aussi de quitter déjà Katiopa et ses personnages.

C’est une histoire forte, dense et pleine de suspense que nous offre Léonora Miona. Un univers vaste et complexe dont le passé lointain est notre présent. Un espoir, un rêve devenu réalité pour certains mais à consolider. Une histoire d’amour, une histoire politique, avec un soupçon d’espionnage et de trahison.

Une écriture poétique, une galerie de personnages interpellants dont des portraits de femmes traçant leur(s) voie(s) hors des sentiers battus ou des chemins de vie tout tracés par la société. Des réflexions politiques, sociologiques et philosophiques sur notre société parsèment cette fiction tout en abordant des thèmes très actuels tels que l’environnement ou le racisme, entre autres.

Bref, c’est une lecture pas facile-facile, mais une fois passées les premières pages, une fois cet univers et ces personnages posés, j’ai été happée par la force de ce récit.

signature

Instantanés #119

Le bonheur est fait de petites choses, toutes petites choses simples pour qui sait les percevoir… Voici les petites perles de cette semaine.

Photo de Ioana Motoc sur Pexels.com
  • Une nouvelle semaine de congé, ça fait vraiment du bien de prendre du temps pour soi.
  • Aller récupérer ces fameux chèques consommations aux RH et en profiter pour poser quelques questions. Reste plus qu’à trouver où on peut les épuiser…
  • Prendre le temps de faire toutes ces petites choses qui attendaient un moment plus propice.
  • Recevoir ce coup de fil d’une amie suite à la petite carte et surprise que je lui ai envoyées.
  • Ces deux heures de cours de sport…même si je les sens bien, les courbatures.
  • Cette heure et 40 minutes de danse orientale. Si le timing n’est pas parfait, découvrir une autre manière de donner cours, ça donne un nouveau souffle après cette période d’arrêt forcé.
  • Avancer encore un peu dans l’aménagement de notre appart avec ces deux nouveaux meubles qu’il va falloir monter maintenant.

Et vous, de quoi a été faite votre semaine ?

signature

Instantanés #118

Le bonheur est fait de petites choses, toutes petites choses simples pour qui sait les percevoir… Voici les petites perles de cette semaine.

Photo de Krisztina Papp sur Pexels.com
  • Commencer cette semaine de congé avec un début de ménage/rangement. C’est pas le plus agréable mais quelle satisfaction du devoir accompli !
  • Ressortir confiants d’un rendez-vous d’informations/accompagnement de nos démarches administratives (même si on est redescendus sur terre, une fois le récépissé du recommandé trouvé dans la boîte aux lettres).
  • Les attestations écrites par notre entourage pour appuyer nos démarches. 
  • Notre nouveau canapé enfin réceptionné et installé dans le salon. J’en suis ravie même si ça a été la cause d’un stress intense toute la semaine.
  • Le cours de danse orientale du vendredi soir. Même si l’horaire n’est pas parfait, c’est un vrai plaisir.
  • Me plonger quelques dizaines de minutes chaque jour dans cette lecture dense mais oh combien prenante et intéressante.
  • Se projeter dans notre nouveau salon et l’achat de nouveaux meubles pour celui-ci, étape qui nécessitait l’arrivée du canapé susmentionné. Petit à petit, on aménage notre nouvel appartement et je me défait de mes anciens meubles et habitudes.

Et vous, que retenez-vous de la semaine écoulée ?

signature