Maastricht, en bref

Un citytrip entre amies, c’est d’abord beaucoup de fous rires et de moments de déconnade. Comme, par exemple, ces sachets de "sucre pétillant" reçus en cadeau de bienvenue à l’hôtel. Moi, j’adore ça, l’une de mes amies n’aime pas du tout et l’autre ne connaissait pas. Bref, une découverte parsemée d’éclats de rire qui a donné lieu à une vidéo…sous l’œil consterné de notre acolyte, pas du tout sensible au charme de cette petite douceur crépitante.

Maastricht, ça a aussi été beaucoup beaucoup de shopping. Et un nombre incalculable de magasins de chaussures visités. Au total, deux paires d’achetées à nous trois et pas celles qui étaient recherchées… Heureusement, certaines quêtes y ont enfin trouvé leur accomplissement : un legging/pantalon en cuir pour une amie et des magnets pour faire des phrases sur mon frigo (plus de deux ans que j’en bassinais les oreilles à mon entourage, j’en ai enfin trouvé de sympas).

Il y a aussi eu quelques coups de cœur. Pour ma part, j’ai craqué sur une paire de boucles d’oreilles "Murielle Perotti" juste sublimes. Par contre, ne me demandez pas où je les ai trouvées, je ne me souviens ni du nom de la rue ni de celui de la petite boutique… Voyez plutôt cette petite merveille :

12742308_801594036613828_8561662467736084640_n

Après une grosse journée de shopping, le dimanche a été un peu plus culturel avec cette petite balade en train touristique solaire à travers la ville. On a quand même un petit doute sur l’exactitude de certaines traductions vers le français et une certitude quant à certaines informations légèrement erronées (non, d’Artagnan n’était pas l’un des trois mousquetaires du roman de Dumas, il s’est joint à eux).

On a globalement bien mangé, malgré quelques erreurs de casting, et découvert de chouettes endroits.

Et puis, surtout, on a profité de ces moments ensemble à fond. Que demander de plus ?

signature

Une fois n’est pas coutume, la semaine a (presque) commencé en douceur avec un jour férié. Soleil au rendez-vous et une balade de 15km prévue dans la forêt de Soignes avec un groupe de RDT. Pique-nique au soleil, un petit verre tous ensemble en arrivant au Rouge-Cloître et le plaisir de retrouver des têtes connues, la journée fut bien agréable. Sans compter qu’à ma grande surprise, je n’ai eu à déplorer aucune courbature le lendemain !

J’ai repris le chemin des cours de pole dance cette semaine, après avoir loupé deux cours suite à des crampes au bide juste terribles et c’était bien. À nouveau, notre prof étant absente, c’est une autre qui nous a donné cours et comme la première fois que ce fut le cas, je n’ai pu que constater que la manière de donner cours de notre prof habituelle ne me convient pas et ce, dès l’échauffement. C’est un peu dommage mais c’est comme ça !

Jeudi, j’avais un rendez-vous médical du côté de chez mes parents en fin d’après-midi, j’y ai donc passée une partie de la soirée. Plutôt cool car ça m’a évité d’avoir à cuisiner et surtout m’a permis de passer un peu de temps avec mes sœurs et mes parents et de câliner le nouveau chat.

Le weekend, quant à lui, a juste été parfait ! Un citytrip shopping entre amies à Maastricht où la météo plutôt variable a finalement été clémente avec nous. Bref, juste parfait !

Et vous, votre semaine ?

signature

Tales of the city : a novel (Chroniques de San Francisco) – Armistead Maupin

Et voilà donc le cinquième et dernier livre du Summer challenge. En anglais cette fois, vu que la version française n’était pas disponible en e-book.

Résumé : San Francisco et sa fameuse baie, ses tramways cahotant dans les rues en pente, son pont du Golden Gate, compte désormais un monument de plus : le 28, Barbary Lane, une pension de famille tenue par la pittoresque Anna Madrigal qui materne ses locataires avec une inépuisable gentillesse. Et ils en ont tous bien besoin, car "s’il ne pleut jamais en Californie, les larmes en revanche peuvent y couler à flots". Ils le savent bien, Mary Ann, venue de Cleveland dans cette ville qui a le don de décoincer les gens, Mona qui vient de perdre son emploi, Michael qui cherche vainement l’homme de sa vie… (Babelio)

Mon avis : Je ne m’attendais pas du tout à ces très courts chapitres mais s’agissant de chroniques qui furent à l’origine publiées dans un journal, c’est somme toute logique. J’ai eu un peu de mal à m’y habituer car si la brièveté des chapitres rend sa lecture dans le métro très facile, ça m’a empêchée de m’attacher réellement aux personnages. À mon sens, on passe trop vite d’un personnage à l’autre, d’un moment à un autre sans réelle transition. C’est un peu déstabilisant et étant fan de longs romans avec de longs (ou moins longs) chapitres, j’ai été frustrée de ne pas voir chaque élément plus exploité ou explicité, parfois.

Mis à part ce souci de forme, l’histoire/les histoires sont assez agréables à lire, les personnages haut en couleur et je crois donc que je me pencherais sur les tomes suivants pour en découvrir un peu plus et tenter d’étancher ma curiosité.

Ce roman clôture donc mon summer challenge du #clublectureMS 2016 dans la catégorie Au soleil… un livre qui vous évoque l’été.

signature

Courte semaine

Et une petite semaine de quatre jours avant tout le monde ! J’avais donc pris congé lundi passé et, mis à part un rendez-vous chez le médecin, j’en ai profité pour me chouchouter avec ce soin visage juste fantastique.

Le milieu de la semaine a été plutôt normal, rien à signaler de particulier. Ah si ! J’avais déniché un cadeau d’anniversaire presque parfait pour une amie, quand elle m’a annoncé qu’elle venait de le commander. J’ai donc immédiatement annuler ma commande…

Jeudi, restaurant africain avec une amie, j’ai mangé de la chèvre pour la première fois. C’était pas mauvais, mais c’est une viande qui a la fâcheuse tendance de se glisser entre deux dents.

Vendredi, anniversaire d’une collègue. Petits pains au chocolat et croissants pour le déjeuner et puis, une soirée chez elle pour fêter ça. Chouette après-midi entre collègues pour les préparatifs de la soirée même et soirée plutôt sympathique. Quant au bar à cocktail, c’est une idée géniale pour ce genre d’événements !

Weekend chez mes parents ensuite. J’ai initié ma petite sœur à 7 Wonders Duel et elle a pas mal apprécié (surtout quand elle gagnait, à vrai dire, mais comme elle m’a battu quelques fois, ça a été). Le dimanche, ce fut diner en famille pour mon anniversaire et petite balade le long de la Meuse en fin de journée. Très chouette, comme d’habitude.

Et vous, votre semaine ?

signature

Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une – Raphaëlle Giordano

Une belle couverture, un livre prêté par ma sœur, allez, hop, c’est parti pour une belle lecture !

Résumé : Camille, trente-huit ans et quart, a tout, semble-t-il, pour être heureuse. Alors pourquoi a-t-elle l’impression que le bonheur lui a glissé entre les doigts? Tout ce qu’elle veut, c’est retrouver le chemin de la joie et de l’épanouissement. Quand Claude, routinologue, lui propose un accompagnement original pour l’y aider, elle n’hésite pas longtemps: elle fonce. À travers des expériences étonnantes, créatives et riches de sens, elle va, pas à pas, transformer sa vie et repartir à la conquête de ses rêves… (Babelio)

Mon avis : Alors, en général, les livres de développement personnel, c’est pas trop mon truc. Sans doute parce que comme l’écrit Raphaëlle Giordano, ce n’est pas tout de savoir comment faire, il faut (le) faire ! Et je crois que souvent, c’est ce qui se passe avec ce genre de livre.

Bon, l’avantage ici, c’est que c’est écrit comme un roman et que c’est très agréable à lire. J’imagine que le but est de distiller des petits conseils de base, d’ouvrir une première porte et puis que ceux que ça intéresse creusent ensuite le sujet.

Bref, c’est un livre feel good bien écrit, avec une intrigue et une petite surprise inattendue sur la fin mais qui rajoute à ce côté positif et feel good. Par contre, il aurait peut-être été intéressant que tout ne soit pas si linéaire, qu’il y ait des obstacles supplémentaires aux réalisations de Camille, histoire de coller un peu plus à la réalité et ne pas se trouver dans cette espèce d’entre deux genres.

Et vous, vous l’avez lu ?

signature

Quelques endroits sympa où manger à Barcelone

Barcelone, Barcelona… ça fait déjà un peu plus de trois mois (oups) que cette semaine de vacances est derrière moi et je n’ai toujours pas pris le temps de coucher ici quelques idées de bars ou restaurants où tapear ou diner, plus simplement.

Le premier jour à midi, on a tenté una cervecería, un peu par hasard, et franchement, on a pas été déçus. Menu du jour (pour moins de 15€ si mes souvenirs sont bons, je n’ai plus les prix exacts en tête) ou tapas à partager (ou pas). En plus des 6-7 raciones (je crois) que l’on pensait commander, on s’est laissés influencer par le serveur et on a pris en plus, le pan con tomate et le jamón en "entrée". Un régal ! Plutôt pas mal, les raciones sont arrivées par deux, peut-être une fois par trois, nous laissant donc le temps de terminer avant d’attaquer la/les suivante(s). Je ne saurais plus trop dire ce qu’on a commandé (à part les croquettes, j’en raffole) mais globalement, on a beaucoup apprécié ces premiers tapas de notre séjour. Bref, je vous recommande donc la cervecería "Taller de tapas" qui est apparemment une chaîne sur Barcelone. Lors de ce premier repas, nous nous sommes allées à celle de la Carrer Comtal et nous avons aussi testé celle de la plaza Sant Josep Oriol (attention, sur cette place, il y a un surcoût à toutes les terrasses), avec une préférence pour la première.

Le deuxième jour, après être grimpé à pied depuis le centre jusqu’au Recinte Modernista de Sant Pau, on s’est arrêtés à la terrasse du 1902 (à l’entrée du Recinte, sur la gauche) pour se remettre de nos efforts et prendre une collation. Le temps était magnifique, pas trop de monde donc c’était plutôt tranquille et les croquetas étaient juste sublimes. Vraiment. De jamón, setas ou bacalao, nous avions pris un assortiment des trois. Jusqu’à ce jour, je m’étais limitée aux croquettes de jambon mais là, même celle de bacalao étaient pas mal (bon, je ne mange pas de poisson, je n’aime pas ça donc je ne courrais clairement pas après mais j’ai mangé ma croquette sans faire la grimace !) donc, une très bonne adresse si vous êtes, comme moi, fan de croquettes !

Après la visite du Recinte Modernista, il faisait clairement faim et la journée s’annonçant comme la plus belle de notre séjour, nous avons décidé de descendre vers la Barceloneta où nous nous sommes arrêtés à la terrasse du Surf House (Almirall Aixada 22). Des jus de fruits frais et des petits plats sains, voilà leur promesse. Pour ma part, j’ai plutôt choisi l’option bière de filles (une shandy citronnée en souvenir de ces longues après-midi en terrasse entre filles) et un bagel. Le service était super agréable, les menus sont en anglais ou espagnol et, comme son nom l’indique, l’inspiration principale du bar c’est le surf. Assez sympa.

Autre adresse intéressante, en plein centre cette fois, le self-service à volonté "La Vaca Paca" (Paseig de Gràcia 21). Pour 12€ et quelques (si je ne me trompe), entrées, plats et desserts à volonté parmi les choix du jour et une boisson. Pratique avec des enfants, puisqu’il y a toujours au moins un plat de pâtes et une pizza proposés, les végétariens (vu les nombreuses salades en entrées et les différents plats proposés) et puis la possibilité de découvrir à chaque service un plat typique. Peut-être pas de la grande gastronomie, mais de quoi satisfaire des goûts variés et manger (plus ou moins) équilibré.

Si vous avez, comme nous, loué un appartement, n’hésitez pas non plus à tapear "à la maison" en vous arrêtant dans une épicerie de quartier. Nous en avions juste une quasi en face de notre logement et nous y avons fait un arrêt pour acheter des pimientos rellenos con queso, du fromage de chèvre (avec les conseils de l’épicier) et du jambon. Avec une baguette achetée à la boulangerie du coin, ce fut un dîner parfait ! Pour infos, cette petite épicerie se trouvait dans la carrer de la Diputació au carrefour précédant Tast (voir ci-dessous) sur le trottoir d’en face.

Quant au petit-déjeuner, on l’a presque chaque fois pris à l’appart. À l’exception du dernier jour, où nous sommes allés au bar-restaurant situé juste à côté. Il faut dire que le granola annoncée sur l’ardoise me faisait de l’oeil depuis le premier jour ! Un peu comme le Surf House, le concept de Tast  (carrer de la Diputació 291) est jus de fruits frais et nourriture saine. De nous trois, nous avons été deux a opté pour le granola et la troisième a penché pour les œufs brouillés. Autant dire que l’un comme l’autre donnait envie et qu’on s’est tous régalés ! À noter qu’il y a aussi moyen d’y manger à midi ou le soir (franchement, la carte donnait envie, on a presque regretté de ne pas en avoir franchi le seuil plus tôt !).

Enfin, dernière adresse que nous n’avons pas testée (trop loin de notre point de chute après une journée à crapahuter à travers la ville), Pepa Tomate (Plaça de la Revolució de Setembre 1868, n°17 ). Comme nous n’y sommes pas allées, tout ce que je peux vous en dire c’est que c’est un restaurant qui m’a été chaudement recommandé et que la carte me fait plutôt envie.

Voilà, voilà ! Si lors d’une prochaine escapade à Barcelone, vous décidez de vous arrêter dans l’un de ces endroits, n’hésitez pas à me faire part de vos impressions par la suite !

signature

Un moment rien qu’à soi

Souvent, je me dis "Ah, tiens ça fait longtemps, j’en referais bien un" mais je ne prends pas mon téléphone pour fixer un rendez-vous et les semaines passent. C’est ça qui y est bien avec les offres de ce magazine, il y a une deadline et on doit donc la respecter.

Il y quelques semaines, ce célèbre magazine belge a à nouveau sorti un petit guide avec des soins visages à 25€. J’avais hésité à l’acheter après l’avoir feuilleté et puis l’avais reposé en rayon…avant de le retrouver chez mes parents et de me l’approprier. Deux adresses uniquement à Bruxelles, dont une que j’ai déjà testée plusieurs fois, je me suis donc lancée dans l’inconnu.

Et j’ai bien fait ! Dès le démaquillage, le massage commence et la relaxation, l’apaisement s’installent. Ce fut un vrai plaisir de m’abandonner dans les mains expertes de Corinne. Je me suis vraiment sentie chouchoutée pendant une heure et ça m’a fait un bien fou. Et ce qui ne gâte rien, les produits utilisés sont ceux de la marque N*xe.

Bref, pour un petit moment de luxe et de temps pour soi, je vous conseille l’espace Therapy les yeux fermés !

Adresse : Therapy, Rue Jean-Baptiste Lepage, à Woluwé-Saint-Pierre.

signature

Pssst, lors de ma visite, Corinne m’a aussi annoncé qu’il y aurait de prochains guides soins et massages d’ici la fin de ce mois et dans le courant du mois d’octobre… Amies belges, surveillez vos librairies !

Ce qui nous lie – Samantha Bailly

Le Summer Challenge avance bien, voici déjà le quatrième livre que je termine dans ce cadre ! Pioché parmi les sélections précédentes du club de lecture, c’est celui qui m’attirait le plus…et qui m’a un peu réconcilié avec ma liseuse car à l’occasion de son achat, celle-ci s’est mise à jour et franchement, même si il y a encore des choses à améliorer, la nouvelle interface me plaît plus et a rendu ma lecture plus agréable.

Résumé : "J’ai longtemps voulu être unique. Mais qu’y a-t-il de plus rassurant que le semblable?"

Alice a un don. Elle a la capacité de voir les liens entre les individus. Les attaches lui apparaissent sous forme de fils lumineux, qui tissent une cartographie des relations affectives. Impossible d’expliquer l’origine de ce phénomène. Manifestation surnaturelle? Hallucination ? La jeune femme a appris à vivre avec dans le plus grand secret. C’est alors qu’elle rencontre Raphaël, son nouveau manager. La voilà qui s’éprend du seul homme dont elle ne peut voir les liens… (Babelio)

Mon avis : Le résumé en était alléchant et intriguant et si, globalement, j’ai bien aimé l’histoire, j’aurais apprécié un peu plus de détails sur certains points (comment cela lui est-il arrivé ? pourquoi ? etc).

Les chapitres sont divisés en deux parties : présent et passé, ou futur après un certain moment. D’ailleurs, le premier où le futur est apparu, je ne m’en suis pas rendue compte et j’avais un peu de mal à comprendre où j’en étais dans l’histoire. C’est un découpage particulier mais assez intéressant pour l’intrigue. Par contre, une fois qu’on arrive au moment où les chapitres se divisent en présent et futur, on a un aperçu de qui va arriver après. C’est peut-être gâcher un peu la surprise.

L’intrigue quant à elle, nous parle d’une tranche de la vie d’Alice, d’un moment de doute où elle se sent perdue et dont elle va petit à petit sortir et régler ses comptes avec le passé pour se reconstruire. C’est assez intéressant d’ailleurs de dépeindre les relations, la vie sentimentale sous cet angle.

En résumé, ce fut donc une lecture agréable avec un goût de trop peu cependant, réalisée dans le cadre du Summer challenge #clublectureMS2016 dans la catégorie De bons souvenirs… un roman d’une sélection #clublectureMS précédente.

signature

Birthday week

Lundi, c’était mon anniversaire. Pour l’occasion, j’avais apporté un gâteau au boulot et le soir, je suis allée boire un verre avec des amis. Une journée bien sympathique donc.

Mardi, ma sœur m’a invité à prendre l’apéro chez elle… enfin, c’était apéro, dîner et dessert quand même. Et par la même occasion, elle m’a demandée d’être son deuxième témoin de mariage. Je pensais échapper à cette responsabilité lors de l’annonce du premier témoin, il faudra maintenant me montrer à la hauteur.

Jeudi, je suis allée voir "Comme des bêtes". L’histoire est assez basique et pas hyper intéressante mais les trouvailles tout autour sont vraiment chouettes et j’ai ri tout du long. Bref, un bon moment de ciné !

Et puis, weekend à la campagne agrémenté d’une escapade à Lille. Très chouette donc. Au programme : la visite du Palais des Beaux-Arts avec le parcours Zep, un (looooong) passage au Furet du Nord et un pur moment de gourmandise chez Meert. La recette d’une excursion réussie.

Et vous, cette semaine ?

signature

Histoires extraordinaires : Edgar Allan Poe, sa vie et ses œuvres

Profitant d’avoir une liseuse, j’ai téléchargé quelques classiques tombés dans le domaine public et donc gratuits. Cela faisait maintenant quelques mois qu’il dormait dans ma liseuse et puis, le Summer challenge m’a permis de le sortir de ma PAL et d’arriver au score de trois catégories sur cinq lues.

Résumé : Une préface et une post-face abordant la vie et l’œuvre de l’auteur, légèrement redondantes l’une par rapport à l’autre et une sélection de ses œuvres : Double Assassinat dans la rue Morgue – La Lettre volée – Le Scarabée d’or – Le Canard au ballon – Aventure sans pareille d’un certain Hans Pfaall – Manuscrit trouvé dans une bouteille – Une descente dans le Maelstrom – La Vérité sur le cas de M. Valdemar – Révélation magnétique – Souvenirs de M. Auguste Bedloe – Morella – Ligeia – Metzengerstein, voilà le contenu de cet e-book.

Mon avis : Comme il s’agit de nouvelles, évidemment, chacun aura ses préférées et celles qu’il aura plus de mal à lire. J’ai particulièrement aimé toutes celles traitant d’énigmes (Double Assassinat dans la rue Morgue, La Lettre volée et Le Scarabée d’or) et j’ai finalement pas mal apprécié les histoires plus fantastiques, alors que ce n’est généralement pas un genre que j’affectionne.

J’ai moins aimé les histoires plus techniques, mêlant sciences et imagination, même si on peut reconnaître une certaine vision et une compréhension de phénomènes et principes physiques à l’auteur qui nous les vulgarise.

Globalement, c’est donc une lecture que j’ai appréciée et qui vaut la peine d’être entreprise. Je l’ai donc lu dans le cadre du Summer Challenge #ClubLectureMS 2016 dans la catégorie " Oublier le train train quotidien… un livre qui vous change (un peu) de vos habitudes" vu que je lis très peu de nouvelles.

signature