Instantanés de l’été

Le bonheur est fait de petites choses, toutes petites choses simples pour qui sait les percevoir… Voici les petites perles de cet été.

Photo de Pixabay sur Pexels.com
  • Semaine courte au boulot mi-julilet, encore raccourcie par la chaleur mais on a bien bossé pour prévenir les semaines à venir en équipe très réduite. Et des semaines où on ne s’est pas fait débordées par le boulot mais où on a bien bossé par la suite.
  • Tester un nouveau salon de coiffure spécialisé dans les cheveux bouclés, frisés et crépus. Résultat époustouflant, je n’ai jamais eu les cheveux aussi bouclés naturellement. Pas sûre pourtant d’avoir le temps et le courage de les soigner comme ça à la maison…
  • Ces petite longues balades nocturnes dans le centre-ville malgré la chaleur.
  • Cette soirée passée avec une amie après une expo. Sans oublier la découverte de la Villa Empain où je n’avais encore jamais mis les pieds.
  • Cette journée fériée en mode chill total.
  • Le weekend en famille dans ce centre de vacances. Comme d’hab’, de très bons moments en famille. Et la petite fierté de l’année : m’être élancée dans cette tyrolienne alors que le premier saut m’a semblé si difficile (j’ai d’ailleurs failli renoncer).
  • Le looong pont de la mi-août. Entre après-midi piscine chez la sœurette et les nièces, grand ménage de l’appart’, célébration de mon anniversaire en famille et même petit moment à la gare avec une amie.
  • Enchainer les lectures en espagnol à l’approche des vacances, en espérant que ça m’aidera à me remettre dans le bain.
  • Le weekend tournaisien, rendez-vous annuel de l’été. Sauf que cette année, l’escapade lilloise a été remplacée par un atelier « invitations de mariage ». 
  • Retourner au magasin où j’ai acheté ma robe de mariée pour y dénicher un petit blazer au cas où le soleil ne serait pas au rendez-vous. Et prendre le temps de réenfiler la robe, histoire de s’assurer que le blazer convient. Alors que j’avais la flemme de la réessayer à la maison, là, ce fut plutôt plaisant.
  • Se donner le temps d’une bonne grande session de ménage à deux. C’est toujours une corvée, mais quel plaisir de voir le résultat.
  • Prendre le temps de s’offrit une manicure et une pédicure.

Et vous, que retenez-vous de la semaine écoulée ?

signature

La madre de Frankenstein (Episodios de una guerra interminable #5) – Almudena Grande

Lecture d’avant départ en vacances, histoire de rafraîchir mon espagnol, La madre de Frankenstein (Les secrets de Ciempozuelos en français) a été pour moi un choix évident le catalogue de la Biblioteca electrónica del Instituto Cervantes, à la suite des quatre tomes lus précédemment.

Résumé : 1954. Le jeune psychiatre Germán Velázquez revient en Espagne pour travailler à l’asile pour femmes de Ciempozuelos, à la périphérie de Madrid. Après avoir fui la victoire des nationalistes en 1939, Germán a vécu quinze ans en Suisse, chez un psychiatre juif lui-même en exil.
À Ciempozuelos, Germán retrouve une patiente qui l’avait fasciné, enfant, quand son père la soignait : Aurora Rodríguez Carballeira, paranoïaque qui a assassiné sa propre fille. Il y fait également la connaissance d’une aide-soignante, María Castejón, à qui doña Aurora a appris à lire et à écrire. Attiré par María qui le repousse, Germán la soupçonne de cacher de nombreux secrets.
Âmes-sœurs désireuses de fuir leurs passés respectifs, Germán et María aspirent à se donner une nouvelle chance, mais ils vivent dans un pays humilié, où les péchés deviennent des délits, et où la religion et la morale officielle camouflent abus et exactions. (Babelio

Mon avis : Comme d’habitude, j’ai été emportée par l’écriture d’Almudena Grande. Sans surprise, c’est toujours un régal de découvrir ses héros. 

Après Los pacientes del Doctor Gracia, on revient à un roman plus centré sur l’Espagne et sur les conséquences de la Guerre Civile sur la société et sur la vie des femmes espagnoles. Si le choix du lieu peut sembler très particulier car il s’agit d’un asile psychiatrique pour femmes, il permet à l’autrice de nous parler des conditions de vie des personnes dont le régime fachiste se souciait le moins : les femmes atteintes de troubles de la santé mentale, l’escalon ultime de la société.

Le personnage principal, Germán, qui revient en Espagne après plus de dix ans d’exil, permet de mettre en lumière les absurdités de la dictature franquiste. Les difficultés de celui-ci à comprendre et intégrer les codes et les normes sociales à respecter pour éviter les ennuis à la foi pour lui-même mais aussi pour son entourage et ses patientes ainsi que son indignation face à celles-ci en sont sans doute les plus illustrations les plus parlantes.

Comme dans les trois premiers tomes, il y a de beaux personnages attachants: Germán et les difficultés qu’il rencontrent à rentrer dans le moule de la société de son pays; María, personnage emblématique de la condition des femmes de la classe ouvrière espagnole de l’époque, qui, malgré les coups durs de la vie reste lumineuse; et tous ceux qui, d’une manière ou d’une autre, apprendront à Germán les règles du jeu… et comment les contourner.

Un très bel ouvrage, une fois de plus, qui apporte un autre éclairage sur la Guerre Civile espagnole et ses conséquences sur les décennies suivantes.

signature

The midnight library – Matt Haig

J’avais entendu parler de ce roman et lorsque ma petite sœur m’a proposé de me le prêter, j’ai sauté sur l’occasion, malgré son peu d’enthousiasme pour ce titre.

Résumé : À trente-cinq ans, Nora Seeds a l’impression d’avoir tout raté. Lorsqu’elle se retrouve un soir dans la mystérieuse Bibliothèque de Minuit, c’est sa dernière chance de reprendre en main son destin. Si elle avait fait d’autres choix, que se serait-il passé ?
Avec l’aide d’une amie bibliophile, elle n’a qu’à prendre des livres dans les rayonnages, tourner les pages et corriger ses erreurs pour inventer la vie parfaite. Pourtant, les choses ne se déroulent pas comme elle l’imaginait.
Avant que minuit sonne, pourra-t-elle répondre à l’énigme la plus importante : qu’est-ce qu’une vie heureuse ? (Goodreads)

Mon avis : Malgré l’avis très mitigé de ma sœur sur ce titre, j’ai adoré retrouver Nora Seeds après chaque interruption de ma lecture. Où allait l’emmener son prochain souhait ?

Chaque vie qu’elle essaye lui apportera son lot d’émerveillement sur ses capacités et possibilités et lui en apprendra plus sur elle-même. Au fur et à mesure de ses « essayages », elle s’apercevra aussi qu’aucune vie n’est parfaite, que chacune a ses bons et mauvais côtés et que tout dépend de la manière dont on perçoit les choses et pas tant de ces choses en elles-mêmes. 

Si ce roman commence de manière assez sombre avec son suicide, il délivre un message plutôt positif au final sans être trop parfait, trop positive vibes only… mais je ne peux en dire plus sous peine de vous en divulgacher la fin. Une lecture que je vous recommande donc complètement !

signature

Instantanés #191

Le bonheur est fait de petites choses, toutes petites choses simples pour qui sait les percevoir… Voici les petites perles de cette semaine

Photo de RODNAE Productions sur Pexels.com

  • Diner d’une 🍕 en terrasse après avoir enfilé ma nouvelle robe  et finir cette soirée improvisée par une petite balade.
  • Toujours, mes deux séances de la semaine à la salle de fitness 🤸🏻‍♀️. Qu’est ce que ça fait du bien !
  • Cartes et enveloppes enfin trouvées et achetées grâce à une amie. La réalisation des faire-parts est prévue pour le début du mois prochain.✨
  • Et une deuxième soirée « resto ». Asiatique, cette fois. Ça faisait longtemps.
  • Une semaine relativement douce au boulot, malgré un imprévu et une matinée en solo. Le  travail a quand même bien avancé.
  • Un diner des cousins organisé par ma sœur. C’était chouette de tous se retrouver… Et vu le temps magnifique d’hier, ça s’est achevé en bataille de fusils à eau 💦 avant que l’on se décide à enfiler les maillots et profiter de la piscine.
  • Terminer ce roman commencé il y a plus de trois semaines. Fatigue et manque de temps font que j’ai peu avancé malgré une intrigue intéressante.

Et vous, vous retenez quoi de la semaine écoulée ?

signature

Instantanés #190

Le bonheur est fait de petites choses, toutes petites choses simples pour qui sait les percevoir… Voici les petites perles de cette semaine.

L’extérieur de notre espace privatisé ce samedi après-midi aux Thermes de Kain.
  • Une première semaine de mois, moment parfois un peu chargé au boulot, qui a bien tournée.
  • Cette paire d’heures de lèche-vitrines en compagnie de ma sœur et de ma mère.
  • Aller déposer ma robe pour la faire recouper car elle est trop longue. Ce sera quand même vachement mieux. Et puis, lorsque j’ai demandé à la couturière où je pourrais acheter une housse pour la ranger, elle a proposé de m’en laisser une. Un nouveau « problème » de régler. Sans oublier, que vu la difficulté de la fermer dans le dos, elle a proposé d’y ajouter un crochet pour nous faciliter la tâche.
  • Ce weekend d’EVJF du côté de Tournai. Au programme, elles m’avaient préparé un atelier pour faire un gel douche, un mini-jeu de piste, une après-midi spa dans un espace privatisé, deux restos, une soirée dans un bar à jeux et des petites épreuve, suivis d’une journée chill. Un joli weekend.
  • Mon premier cours de PowerBound. J’ai fini par choper la technique et j’ai surtout tenu toute l’heure de ce cours très très cardio. J’en suis d’ailleurs sortie dégoulinante.

Et vous, que retenez-vous de la semaine écoulée ?

signature

Instantanés #189

Le bonheur est fait de petites choses, toutes petites choses simples pour qui sait les percevoir… Voici les petites perles de cette semaine.

Photo de Lum3n sur Pexels.com
  • Cette sortie improvisée, après avoir récupéré cette paire de sandales que j’avais commandée. Un vrai coup de cœur. Je suis vraiment contente d’avoir pensé à prendre une photo de la référence dans cette boutique de Rome.
  • Essai coiffure et maquillage validé, encore une chose de faite et à laquelle il ne faudra plus penser.
  • Et ça y est, il a trouvé son costume. Ouf ! Par contre, quelle épopée en train et bus !
  • Ko technique ce dimanche… alors que je pensais me reposer une petite heure, la sieste a duré 3 heures. Oups. Mais ça m’a fait du bien.
  • Un roman bien agréable à lire, en cours de lecture.
  • Recevoir la liste de la petite valise à préparer pour mon EVJF le weekend prochain.. Entre impatience et stress, vivement samedi.

Et vous, que retenez-vous de la semaine écoulée ?

signature