La tresse – Laetitia Colombani

Ce roman, c’est une amie qui me l’a prêté en m’assurant que c’était un vrai bijou. Je l’ai lu assez vite, il faut dire qu’il n’est pas bien gros, mais je suis restée sur ma faim.

Résumé : Trois femmes, trois vies, trois continents. Une même soif de liberté.

Inde. Smita est une Intouchable. Elle rêve de voir sa fille échapper à sa condition misérable et entrer à l’école.

Sicile. Giulia travaille dans l’atelier de son père. Lorsqu’il est victime d’un accident, elle découvre que l’entreprise familiale est ruinée.

Canada. Sarah, avocate réputée, va être promue à la tête de son cabinet quand elle apprend qu’elle est gravement malade.

Liées sans le savoir par ce qu’elles ont de plus intime et de plus singulier, Smita, Giulia et Sarah refusent le sort qui leur est destiné et décident de se battre. Vibrantes d’humanité, leurs histoires tissent une tresse d’espoir et de solidarité. (Babelio)

410qguocxzl-_sx195_

Mon avis : Si ces trois destins sont touchants, si je me suis attachée à ces trois héroïnes, la fin du roman m’a totalement laissée sur ma faim.

On suit leur parcours, leurs histoires sur une période assez courte finalement. Le temps que ces trois brins de récit se rejoignent pour former cette tresse. La maladie qui touche Sarah et fait basculer ses certitudes et ce petit monde qu’elle s’était construit. Le défi auquel se trouve confronté Giulia pour la survie de l’entreprise familiale. Et enfin, l’espoir d’une vie meilleure qui pousse une mère à rompre ses chaînes et secouer la tradition.

Moi, j’aurais voulu en savoir plus… Sur l’après. Comment la vie de Sarah va reprendre après son combat. Comment Giulia va-t-elle réussir (ou pas) à relever l’entreprise familiale et imposer ses choix professionnels et personnels. Et qu’adviendra-t-il de Smita et sa fille ?

Bref, un beau récit, un peu court à mon goût et qui m’a laissé sur ma faim.

signature

Advertisements

Instantanés #32

Le bonheur est fait de petites choses, toutes petites choses simples pour qui sait les percevoir… Voici les petites perles de cette semaine.

  • Une semaine courte, avec deux jours de congé éducation (merci quand même, les cours de néerlandais). Ça permet de souffler un peu car le reste du mois s’annonce chaud.
  • Un weekend en mode hibernation (ou presque). C’est sympa, de temps en temps.
  • Une soirée en famille à l’occasion de la remise de diplôme de Choupette. Un bon resto et un moment agréable.
  • Tout doucement, je commence à décompter les semaines de cours qu’il me reste et tout doucement on arrive au bout. Bientôt, je reprendrai le chemin des cours de danse orientale.
  • Deux jours de congé=deux grasses mat’.
  • Le cours du yoga du jeudi, qui me fait toujours autant de bien, même si c’était un peu difficile cette semaine.
  • Des petites choses qui s’organisent pour décembre avec un goût de festivités.

Et vous, vous retenez quoi de cette semaine écoulée ?

signature

Instantanés #31

Le bonheur est fait de petites choses, toutes petites choses simples pour qui sait les percevoir… Voici les petites perles de cette semaine.

  • Le retour d’une collègue après quelques jours de congé…et surtout les couques qu’elle nous a ramenées pour le petit-déjeuner.
  • L’annonce officielle de ma nouvelle fonction au boulot et les mais de félicitations de quelques collègues éloignés.
  • Deux heures de vente pour l’opération 11.11.11. Un peu difficile, notre emplacement n’était pas idéal mais ce fut quand même un bon moment.
  • Tester une nouvelle recette et par la même occasion goûter le miso blanc dans une sauce au sirop d’érable.
  • Ces moments avec Lui, dans Ses bras.

Et vous, vous retenez quoi de cette semaine ?

signature

Instantanés#30

Le bonheur est fait de petites choses, toutes petites choses simples pour qui sait les percevoir… Voici les petites perles de cette semaine.

  • Après deux semaines de stress et de tests au boulot, obtenir les résultats. Depuis quelques jours, j’exerce donc une nouvelle fonction (avec une période d’essai de 6 mois).
  • Avoir de bons retours au boulot, ça fait toujours plaisir. Que ce soit d’un dossier pour lequel on a réussi à obtenir plus que ce qu’on avait au départ ou un retour positif des gens.
  • Une séance ciné avec une amie. Un film belge, Girl, qui ne laisse pas indifférent. Et un moment papote évidemment.
  • Une orgie de sucre au boulot : entre la collègue qui fait un gâteau le weekend, celle qui en achète un et moi qui amène des couques pour le petit déj’ pour fêter mes résultats, on aura bien profité !
  • Et donc aussi, les félicitations de mes collègues.
  • Plaisir du devoir accompli en ayant effectué le ménage jeudi… et puis ensuite, m’être offert un café et une part de tarte meringuée au citron tout en lisant un bon bouquin.
  • Profiter de soirées plus light parce que vacances scolaires signifie mise en parenthèse des cours de néerlandais.
  • Une après-midi et soirée en famille, avec Lui aussi. De chouettes moments, on a beaucoup rigolé.
  • Une séance shopping agréable et de chouettes achats.
  • Un weekend dans Ses bras et une première prise de contact virtuelle avec Sa famille.

Et vous, vous retiendriez quoi de la semaine écoulée ?

signature

Girl

Dès la diffusion des bande-annonces, ce film, on était sûres qu’on irait le voir. Et ça n’a pas manqué. Profitant de cette semaine de congés scolaires et de soirées plus libres, j’en ai donc profité pour retrouver les salles obscures.

Synopsis : Girl est l’histoire de Lara, 15 ans. Elle rêve de devenir danseuse étoile. Avec le soutien de son père, elle se lance à corps perdu dans cette quête d’absolu. Mais ce corps ne se plie pas si facilement à la discipline que lui impose Lara, car celle-ci est née garçon. (Cinenews)

girl-1-20181009022340

Mon avis : C’est un film bouleversant, touchant. Dont on ne peut sortir indifférent.

C’est un film complexe aussi. Pas de manichéisme, tout n’est pas blanc ou noir. Malgré son soutien et son acceptation de la volonté de Lara, son père éprouve quand même un peu de mal vis-à-vis du caractère définitif de sa décision.

Et puis, au-delà de ce premier combat, il y a aussi sa volonté de devenir danseuse étoile. Alors que commencer cette discipline aussi tard est déjà difficile pour n’importe qui, ce qu’elle impose à son corps et son impatience d’atteindre ces deux objectifs en font une épreuve qui en aurait découragé plus d’un.e. Une épreuve physique mais aussi psychique.

En plus de ces deux combats, de ces deux transformations, Lara est en pleine adolescence et en proie aux questions, doutes et angoisses de cette période particulière de la vie.

C’est donc un film sensible et fort, qui ne pourra vous laisser indifférent. À voir, sans hésiter.

signature

 

Le hasard a un goût de cake au chocolat – Valérie Cohen

Ce livre, je l’ai dévoré ce weekend. À moins qu’englouti soit le terme adéquat ?

Résumé : Le hasard existe-t-il ? Les coïncidences peuvent-elles avoir un sens ?
Impossible, vous dirait Roxanne. La charmante jeune femme vit aux côtés d’un compagnon peu loquace, d’une mère angoissée et d’une inséparable sœur. Lorsqu’elle reconnaît, sur un marché aux puces, une photographie de son arrière grand-oncle, ses certitudes sont ébranlées. Cette improbable rencontre la bouleverse.
Persuadée que les signes du destin guident ses pas, sa tante Adèle mettra tout en œuvre pour en convaincre sa protégée. Entre simples coïncidences et clins d’œil de l’existence, le quotidien tranquille de la jeune femme vacille…

Un roman plein d’humour et de tendresse sur les synchronicités et les hasards qui n’en sont peut-être pas. Un récit qui fait du bien, au cœur et à l’âme. (Goodreads)

 

cvt_le-hasard-a-un-gout-de-cake-au-chocolat_3651

 

Mon avis : Alors, comme me le disait l’amie qui me l’a mis entre les mains, il ne se passe rien ou du moins pas grand chose. Mais personnellement, ça ne m’a pas dérangée, ni ennuyée.

Dès les premières pages, on est projeté dans un moment troublé de la vie des personnages : la fin de vie d’Adèle et les soubresauts des relations amoureuses de celles qu’elle considère comme ses petites-filles. Alors, avant de les abandonner, elle entend bien leur laisser un peu d’elle, de sa propension à prendre la vie avec légèreté et de chercher des signes dans le quotidien.

On est donc en plein dans une histoire feel good, plutôt légère mais qui, moi, m’a touchée. J’ai aussi beaucoup apprécié la plume de l’auteure. Mais n’en attendez aucun rebondissement, aucun turn over. C’est la vie qui s’écoule, le quotidien qui se déroule sous nos yeux.

À vous de voir si ce genre de lecture vous convient. Mais si c’est le cas, n’hésitez pas à goûter une tranche de ce cake au chocolat.

signature