Limonov – Emmanuel Carrère

Celui-ci, c’est une amie qui me l’a conseillé. Juste un peu avant ses vacances en Russie, elle s’est forcément un peu plongée dans l’ambiance (si l’on peut dire) et après en avoir lu l’extrait sur ma liseuse, j’étais plutôt emballée. Et puis, en attendant son départ pour le lire, c’était aussi l’occasion de voyager un peu avec elle.

Résumé : Limonov n’est pas un personnage de fiction. Il existe. Je le connais. Il a été voyou en Ukraine ; idole de l’underground soviétique sous Brejnev ; clochard, puis valet de chambre d’un milliardaire à Manhattan ; écrivain branché à Paris ; soldat perdu dans les guerres des Balkans ; et maintenant, dans l’immense bordel de l’après-communisme en Russie, vieux chef charismatique d’un parti de jeunes desperados. Lui-même se voit comme un héros, on peut le considérer comme un salaud : je suspends pour ma part mon jugement.

C’est une vie dangereuse, ambiguë : un vrai roman d’aventures. C’est aussi, je crois, une vie qui raconte quelque chose. Pas seulement sur lui, Limonov, pas seulement sur la Russie, mais sur notre histoire à tous depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. (Babelio)

Mon avis : Autant l’extrait que j’en avais lu, les premières pages donc, m’avait mis l’eau à la bouche, autant j’ai été déçue par le milieu du livre. Les premières pages nous introduisent une Russie actuelle, avec ses soubresauts politiques et ses scandales d’opposants au régime « éliminés » ou incarcérés.

Et puis, l’auteur nous balade pendant de longs chapitres, parfois, dans la vie tumultueuse, sombre et toujours un peu borderline de Limonov. Si ses années d’enfance, d’adolescence et de jeune adulte en Russie m’ont plutôt plu pour la plongée dans la Russie de l’époque et son contexte politique et social, les années d’exil m’ont nettement moins intéressées. Je crois que c’est dû en partie au personnage, qui a un côté arrogant et extrême qui m’a déplu, et peut-être à l’abandon (momentané) de ce qui faisait l’intérêt de ce roman pour moi : la Russie. Alors, évidemment, Limonov gravite dans des milieux russes, expatriés et ou russophiles, mais globalement, j’ai trouvé toute cette partie moins intéressante.

Son retour dans la mère patrie, l’analyse de l’auteur sur la fin du bloc de l’Est, un certain éclairage sur cette période de l’histoire que j’étais trop jeune pour suivre de près mais aussi sur le présent de la Russie, m’ont à nouveau beaucoup intéressée.

Bref, personnellement, j’aurais pu me passer du milieu du livre, mais globalement, c’est un livre vraiment intéressant qu’il vaut la peine de lire.

Signature

Advertisements

8 thoughts on “Limonov – Emmanuel Carrère

  1. Bonjour j’ai récemment lu se livre aussi , lors de nos soirées en van a la frontale ! je suis d’accord sur ton avis du milieux du livre après j’ai été aussi déçu aussi par le style Français de réussir à parler de Lui ( Emmanuel Carrère ) dans un livre biographique de Limonov ! Personnes qui ne sont vraiment pas comparables ! âpres sa reste un bon livre .

    P.

    • Je suis contente de voir qu’on a le même avis ! Et tu as raison, je n’avais pas « tiqué » mais effectivement, alors que l’auteur écrit une biographie, il arrive à placer quelques anecdotes de sa vie, de sa jeunesse.

  2. Oui, le livre d’Emmanuel Carrère est très intéressant, même si le véritable Edouard Limonov est encore plus incroyable que le personnage de ce « roman de non-fiction ».
    Si cela t’intéresse, tu peux regarder mon site TOUT SUR LIMONOV, avec beaucoup d’informations inédites et des photos et vidéos rares :
    http://www.tout-sur-limonov.fr

Ajouter votre grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s