Cuisiner juste pour soi, c’est pas toujours attrayant

Cuisiner juste pour soi, c’est pas toujours évident. Entre les proportions à évaluer (mais ça, c’est pareil seul ou à plusieurs) et les efforts à fournir pour juste « soi », on n’a pas toujours le courage de s’y mettre. Et quand en plus on se retrouve avec des restes, on ne sait pas toujours quoi en faire…

Par exemple, un truc qui me reste souvent, c’est du riz. Même les sachets individuels, je ne les termine pas. Et l’année passée, un livre de cuisine de mon ancienne coloc’, « Cuisine en solo » ou quelque chose comme ça, m’a apporté une solution.

Bref, il te reste du riz de la veille ? Eh bien, fais-en des boulettes de riz. (Bon, là, je n’ai plus le bouquin sous la main vu que ma coloc’ vit maintenant sous d’autres cieux, donc ce qui suit est tiré de mes vagues souvenirs et de l’inspiration d’hier soir).

Ce qu’il te faut ? Du riz de la veille, un œuf, des herbes de Provence et hier, j’y ai aussi ajouté une échalote.

La marche à suivre ? Super easy. J’ai commencé par émincer l’échalote et la mélanger au riz. Ensuite, j’ai battu un œuf dans une assiette et j’y ai ajouté les herbes de Provence, du sel, du poivre. Et puis, ce fut le tour du riz. J’ai alors versé un peu d’huile d’olive dans une poêle, et une fois celle-ci suffisamment chaude, j’ai formé des petites boules/galettes avec le mélange œuf-riz que j’ai déposé dans la poêle. J’ai laissé dorer et puis je suis passée à la dégustation.

En accompagnement hier, il y avait des haricots princesse que mon coloc’ actuel avait cueilli chez ses parents le weekend dernier, bref, diner végétarien en prime.

Il va de soi que cette recette super simple peut-être customisée à l’envi. D’ailleurs, si vous vous lancez, je serais curieuse de découvrir vos variations.

Et vous, la cuisine en solo, trop d’efforts ou ça vous inspire ?

Signature

Advertisements

4 thoughts on “Cuisiner juste pour soi, c’est pas toujours attrayant

  1. Je n’ai jamais vécu en solo donc je ne peux pas te dire… Mais même en couple, on a parfois tendance à se laisser aller à la facilité. En ce moment, c’est plutôt la mal bouffe car pas la motiv’, aïe aïe… Y a aussi le fait que Fred et moi, ne sommes pas toujours en accord sur ce qu’on aime manger. Il est très carnivore et c’est un gros mangeur. Aucun des deux pour ma part. Il adore tout ce qui est frites, pas moi. Par contre, il déteste les graines (quinoa, boulghour et Cie) dont je raffole… Mais j’ose imaginer comme ça ne doit pas être toujours motivant de cuisiner pour soi. Faut que le plaisir soit là, c’est le plus important…

    • Oh oui, je connais aussi la pizza (ou autre) à juste sortir de l’emballage et passer au four parce qu’on a pas envie de cuisiner…
      Pas évident non plus de cuisiner pour deux quand on a des habitudes ou des envies alimentaires différentes.

Ajouter votre grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s